La chanson "On n'oublie jamais rien, on vit avec" (SÉGARA et PAUSINI) était destinée à... - Les Infos Videos
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

La chanson "On n'oublie jamais rien, on vit avec" (SÉGARA et PAUSINI) était destinée à...

Sur Melody, nous aimons les histoires de chansons. Ce mois-ci, le magazine "Platine" nous apprend une anecdote, jusqu'alors ignorée, que révèle le compositeur italien Antoine ANGELELLI, remixeur des tubes de DALIDA dans les années 90, et plus récemment à l'origine du tube "Le jour qui se lève" pour "Robin des Bois" avec M. POKORA, et d'une dizaine de chansons pour "Les trois mousquetaires". En 2003, il compose "On n'oublie jamais rien, on vit avec" qui deviendra n°3 en France grâce à Hélène SÉGARA et Laura PAUSINI, une chanson à la base destinée à être enregistrée par... un chanteur. "J'ai acheté un studio, dans lequel je travaillais avec Gérard CAPALDI. ORLANDO nous a proposé d'écrire des chansons pour Hélène SÉGARA" confie-t-il.
 
"Initialement, ce duo sur "On n'oublie jamais rien, on vit avec" devait se faire avec Eros RAMAZZOTTI. Eros était tombé amoureux d'Hélène aux NRJ Music Awards, il voulait absolument coucher avec elle, Hélène l'envoyait ch... (rires) ! Dans le train, j'ai chanté la mélodie en l'enregistrant sur mon téléphone. Revenu en France, j'ai fait écouter à CAPALDI, lui annonçant que j'avais probablement trouvé la musique du duo avec RAMAZZOTTI. On a fait la maquette. ORLANDO l'a appréciée, a demandé que l'on fasse paroler la chanson. Bruno GRIMALDI nous a fait le texte. Rien que la phrase du titre, "On n'oublie jamais rien, on vit avec" est formidable ! Eros a adoré la maquette, il a demandé à son équipe de lui écrire la partie italienne. Deux semaines se passent, puis trois...
 
Toujours pas de nouvelles, Michael WIJNEN vient écouter les titres du futur album d'Hélène SÉGARA, et ORLANDO lui fait écouter la maquette, en lui précisant que RAMAZZOTTI ne donnait plus signe de vie. WIJNEN a proposé un duo de filles avec Laura PAUSINI. Immédiatement, Laura a accepté ! Elle s'est chargée de l'adaptation en italien. Après l'enregistrement de la voix d'Hélène, je suis allé à Milan avec CAPALDI pour diriger Laura PAUSINI. De retour, nous avons fait le mix puis montré le résultat à WIJNEN, qui a réagi de façon très enthousiasme .../... Pour "On n'oublie jamais rien, on vit avec", on a fait 24 prime times. Laura PAUSINI est devenue une célébrité en France ! En Italie, elle a mis la chanson sur un Best of'.
 
Si Antoine ANGELELLI a travaillé pour DALIDA, Hélène SÉGARA, Nyco LILLIU ou plus récemment pour les comédies musicales "Robin des Bois" et "Les trois mousquetaires", il se passionne également pour un nouvel artiste CUEN-K, signé sur le label PlayTwo, dont le premier single "Laisse faire le temps" va paraître. "Je l'ai découvert il y a trois ans, à Beaune, dans un festival de chanson. Mario BARRAVECCHIA, qui y organisait un petit tremplin, m'avait demandé d'y participer en tant que juré. Personne n'avait remarqué ce petit gamin. J'ai failli me lever de table, contrarié par la crainte qu'on ne le récompense pas ! Je suis resté en contact avec lui, mais sans le signer, en lui demandant de travailler dans son coin. Il a bossé, puis m'a envoyé une ou deux chansons qu'il avait composées. J'ai été agréablement surpris. Je lui ai acheté du matériel pour faire des maquettes .../... Même si aujourd'hui c'est très compliqué avec les ventes en berne, j'aime trop la musique et les artistes pour m'arrêter (sourire) ! Sans compter qu'être tous les jours avec des mômes plein d'envie, ça stimule !" confie-il.
 
Par ailleurs, CUEN-K n'est pas un inconnu des téléspectateurs de "Nouvelle Star" sur D8. Prénommé Jean-Pascal, il avait séduit le jury en 2014 avec "Paranoïa" une reprise du rappeur marseillais JUL, qui l'avait envoyé au théâtre jusqu'à l'épreuve des trios.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article