"A tort ou à raison" avec Michel Bouquet, samedi 3 juin à 22h25 - Les Infos Videos
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

"A tort ou à raison" avec Michel Bouquet, samedi 3 juin à 22h25

"A tort ou à raison" avec Michel Bouquet, samedi 3 juin à 22h25

Samedi 3 juin à 22h25, France 3 diffusera une pièce de théâtre "A tort ou à raison" de Ronald Harwood mise en scène par Georges Werler et qui réunit les comédiens Michel Bouquet, Francis Lombrail et Juliette Carré, enregistré au Théâtre Hébertot, à Paris, les 14 et 21 novembre 2016.

Sur les planches du Théâtre Hébertot, Michel Bouquet reprend le rôle qu’il avait interprété en 1999, celui de Wilhelm Furtwängler, chef d’orchestre allemand durant la Seconde Guerre mondiale. Face à lui, Francis Lombrail campe un militaire américain zélé décidé à prouver la sympathie du maestro pour le régime nazi.

Un affrontement féroce et poignant qui interroge sur la délicate question des limites de la compromission.

Berlin, 1946. Steve Arnold, un commandant américain, est chargé d’instruire le dossier de comparution du chef d’orchestre Wilhelm Furtwängler devant le tribunal de dénazification des artistes. Interdit d’apparitions publiques depuis la chute d’Hitler, le renommé directeur de l’Orchestre de la Philharmonie de Berlin est interrogé sans relâche sur ses intentions et sommé de rendre des comptes sur ce qu’il a fait ou sur ce qu’il n’a pas fait. Pourquoi, comme d’autres artistes, n’a-t-il pas quitté l’Allemagne nazie ? Et pourquoi, alors qu’il revendique son mépris du nazisme et que plusieurs témoignages prouvent qu’il a aidé des musiciens juifs, a-t-il continué à diriger son orchestre devant des partisans du Führer ?

Au fil de la pièce, entre les accusations du commandant américain et la défense de Furtwängler, la personnalité du maestro se complique. Michel Bouquet décline avec subtilité toutes les ambiguïtés de son personnage. Derrière sa froideur et son cynisme face à l’acharnement de son détracteur à le confondre, affleurent son émotion et son humanité quand il s’agit de défendre l’art et les artistes. « Il faut séparer l’art et la politique. J’ai essayé de défendre la vie spirituelle de mon peuple contre une idéologie mauvaise et barbare. Je ne pouvais pas abandonner mon pays », argue le chef d’orchestre.

Tiré d’un épisode judiciaire d’après-guerre, dont Wilhelm Furtwängler est sorti blanchi, À tort et à raison a été écrit en 1995 par l’auteur britannique Ronald Harwood (scénariste du film Le Pianiste). En 2016, Didier Brice a été récompensé par le molière du « meilleur comédien dans un second rôle », pour son interprétation dans cette pièce.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article