EN DIRECT - 1er Mai - Macron refuse la demande de Mélenchon de retirer la réforme du droit du travail - Il refusera aussi la "GPA" s'il est Président - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

EN DIRECT - 1er Mai - Macron refuse la demande de Mélenchon de retirer la réforme du droit du travail - Il refusera aussi la "GPA" s'il est Président

17h11: Début du meeting d'Emmanuel Macron à Paris :

"Ce sont les prochaines décennies qui vont se jouer le 7 mai.

Ma responsabilité c'est d'aller au bout de cette refondation.

Les Français ont de la colère, veulent changer le cours des choses, veulent changer l'Europe telle qu'elle fonctionne, ont le sentiment de vivre moins bien qu'avant quand ce n'est pas la réalité. Cela, nous devons aussi l'entendre.

Nous avons une responsabilité immense : celle de notre génération, celle de rebâtir une France, une République nouvelle pour toutes et tous.

Pour les optimistes comme pour les inquiets. Les gagnants comme pour les perdants. 

Face aux injures et à l'obscénité du Front National, nous allons refonder.

Ne sifflez pas Marine Le Pen, faites la perdre dimanche prochain.

Le 7 mai ce sera elle ou nous.

L'extrême droite Française est là avec leur parti Front National qui utilise la colère, propage le mensonge, hâtise la haine...

Mais dimanche prochain nous les battrons !

Mme Le Pen avec sa grossièreté bien connue a dit "C'est en marche ou crève" Et bien en En Marche c'est nous."

Le Front National c'est le parti de l'anti-France, car il propose la négation de notre valeur, de nos forces, de nos valeurs.

Le pauvre Dupont-Aignan avait déjà perdu, il est désormais déshonoré ! 

L'extrême droite ce sont des gens qui vivent de nos divisions, de nos peurs...

Le projet de l'extrême droite c'est la lutte contre la liberté de la presse avec "un ordre de la presse."

Le projet de l'extrême droite c'est remettre en cause l'IVG.

Le projet de l'extrême droite c'est la remise en cause des couples de même sexe.

Le projet de l'extrême droite c'est la violence et cela ne l'oubliez jamais.

Beaucoup voteront pour moi pour ne pas avoir le Front National, c'est le principe du Second Tour.

Mais je porte aussi le combat pour la démocratie.

Je ne jugerai jamais un électeur du Front national, un Français qui vote pour le parti du FN, car il y a toujours une colère, une indignation, un désarroi, un désenchantement derrière ce vote.

Mais je combattrai jusqu’à ma dernière heure, jusqu’au dernier souffle, car le FN ne mérite pas vos colères, votre désarroi, votre indignation, il les exploite !

Renouveler la vie politique et démocratique, nous le ferons, dès le début en donnant l’investiture à au moins la moitié de candidats nouveaux sans casiers judiciaire et pour moitié à des femmes.

Sur internet on peut tout dire, tous les mensonges avec un masque.

Nous avons besoin des artistes, des savants, des enseignants car ils ont lu plus de livres et toutes les paroles ne se valent pas !

La république nouvelle, ce sera celle de l’industrie, du numérique et de l’écologie réconciliés. 

Car, oui, il y a une nouvelle écologie qui se conjugue avec une nouvelle économie. Chère Ségolène (Royal), tu le sais bien. 

Je voudrais rendre un hommage tout particulier aux CRS qui ont subi des violences, et qui, pour plusieurs d'entre eux, ont été blessés. Applaudissez-les.

Nous voulons une Europe forte, pour avoir une France forte et nous le ferons.

J'ai entendu les appels à faire une concession, à changer le programme, à retirer la réforme du code du travail.

C'est légitime, certains l'ont fait par le passé.

Je ne le ferai pas parce que les Français ont choisi ce programme, et que je veux demain pouvoir agir, être efficace.

Ces réformes, nous les avons conçues, nous les avons portées, nous les ferons.

Il y a en France plein de familles. Des couples de même sexe, des couples de sexes différents, il y a des filiations différentes, et il y a beaucoup d'amour. 

Oui, il y a en France plein de familles, il y a des couples de même sexe et des couples de sexes différents, il y a des filiations différentes et il y a beaucoup d’amour.

Je défendrai ce qui a été fait durant ce quinquennat, je protégerai toutes les familles [...] parce que leur reconnaître ce droit n’enlève rien à celles et ceux qui n’aiment pas cette idée.

A ceux qui doutent, je dis que je ne suis pas favorable à la GPA [Gestation pour autrui], au titre de la dignité de la personne humaine et du corps de la femme. Si je suis élu président de la République, il n'y aura pas de GPA.

Le choix du 7 mai prochain est un choix non seulement pour la France mais aussi pour l'Europe et pour le Monde.

La République nous a appel et le monde entier nous regarde.

Le 7 mai prochain soyons fier d'être Français, soyons fier d'être européens."

 

 

EN DIRECT - 1er Mai - Macron refuse la demande de Mélenchon de retirer la réforme du droit du travail - Il refusera aussi la "GPA" s'il est Président
EN DIRECT - 1er Mai - Macron refuse la demande de Mélenchon de retirer la réforme du droit du travail - Il refusera aussi la "GPA" s'il est Président

16h47: Les incidents reprennent en ce moment même, cette fois Place de la Nation.

Les policiers rétorquent avec des gaz lacrymogènes.

De nombreux projectiles sont à nouveau lancés depuis plusieurs minutes contre les CRS.

16h37: Ségolène Royal vient d'arriver à la Vilette pour assister au meeting d'Emmanuel Macron.

15h55: Nouveau bilan: 3 CRS blessés dont un brûlé grièvement :

15h50: Deux mille policiers et gendarmes sont mobilisés pour sécuriser cette manifestation CGT/FO.

15h47: La situation reste très tendue sur place alors que de nombreux CRS prennent position, Place de la Bastille.

Les casseurs se sont mêlés à la tête du cortège et sont habillés en noir et masqués.

15h27: Des fusées, des pétards, des cocktails molotov sont lancés sur les forces de l'ordre.

15h25: Au moins deux CRS ont été blessés selon un premier bilan :

15h20: Le défilé anti-Le Pen du 1er Mai dégénère à Paris. 

Sur la place de la République, les services de la préfecture de police disent avoir observé cet après-midi la présence de plus de 100 personnes masquées :

"La direction de l'ordre public et de la circulation a isolé les 150 personnes cagoulées qui s'étaient placées en tête de cortège, elles sont désormais encadrées par des forces mobiles". 

12h24: Marine Le Pen prend la parole à son tour au meeting de Villepinte

"Avec tes compagnons de Debout la France tu as fait le choix d'apporter ton soutien à la candidature patriote que j'ai l'honneur de porter dans cette élection présidentielle.

Je demande à Emmanuel Macron de dire qui sera son Premier Ministre.

Mon adversaire n’ose pas dire qui  il nommera, sans doute pour ne pas effrayer les Français.

Imaginez s’il confirmait que Laurence Parisot était nommée à ce poste.

Notre regroupement avec Nicolas Dupont-Aignan dérange, c'est bon signe.

Le pouvoir médiatique s'agite !

Rappelez-vous: Juppé était imbattable, Fillon était qualifié et Macron a cru que sa victoire était déjà acquise avec sa voiture aux vitres fumées, ses motards et les anciennes gloires du show-biz à la Rotonde et la gauche caviar.

Notre rôle est de dire la vérité aux Français: Mr Macron c'est la politique de la continuité.

François Hollande veut nous imposer son poulain. M. Macron est le candidat de la continuité, d'une continuité morbide.

Hollande ne cesse d'appeler à voter pour lui, parfois plusieurs fois par jour.

Mr Macron est en réalité le candidat sortant !

Emmanuel Macron, c'est "En Marche ou crève !"

Il laisse les petits sur le bord du chemin, il permet à tous de se déclarer professeur ou taxi au risque de tuer ces professions.

Comme pour Hillary Clinton, la liste de ses soutiens prouve qu'Emmanuel Macron n'incarne pas la nouveauté : Attali, BHL, Tapie, Parisot, Berger, Niel...

Je vous épargnerais les journalistes, nous y passerions la nuit et vue leur hostilité décomplexée, on va peut-être gagner grâce à eux.

L'adversaire de la France c'est toujours la finance, mais cette fois, il a un nom, il a un visage, il a un parti, c'est Emmanuel Macron.

Et bien avec moi le monde de la finance non seulement ne s'emparera pas de l'Elysée mais cessera de gouverner. Le 7 mai je vous appelle à faire barrage à la finance, à l'arrogance, à l'argent roi !

Les étrangers qui demeurent chez nous en respectant nos lois sont nos invités.

On ne peut pas admettre que le minimum vieillesse en France soit inférieur au seuil de pauvreté.

Je ne peux pas accepter qu'en France des personnes âgées ou des jeunes soient obligés de faire les poubelles pour manger.

Emmanuel Macron a plus réfléchi au statut de Première Dame qu'à la lutte contre le terrorisme.

Je suis la candidate de la France qui se lève tôt. 

Je suis la candidate d'une France rassemblée.

Je suis la candidate de la France qui retrouvera confiance en elle.

Il s'agit de donner à la France un président de la République et pas un président de Conseil Général.

Je fais le choix de la lumière et de la vie, je fais le choix de la France et sa civilisation.

Nous portons l'espoir du retour de notre fierté. Nous allons arracher la France des mains de ces élites !

J'ai besoin de vous, de votre énergie pour convaincre, pour montrer que l'essentiel est en jeu.

Renvoyons Hollande et Macron dans la salle de marché.

Le 7 mai votez pour que vive le peuple libre, pour que vive la République, pour que vive la France."

EN DIRECT - 1er Mai - Macron refuse la demande de Mélenchon de retirer la réforme du droit du travail - Il refusera aussi la "GPA" s'il est Président

12h04: Nicolas Dupont-Aignan prend la parole au meeting de Marine Le Pen à Villepinte :

" Elire Emmanuel Macron, ce François Hollande junior, immature et agité, revient à enfermer la France dans l'Union européenne qui n'a rien à voir avec l'Union que l'on veut. J'ai choisi la France et Marine Le Pen.

J'ai fait ce choix en conscience.  Je n'aurais jamais pu me regarder dans la glace s'il manquait une voix pour gagner dimanche. J'ai donc choisi la France, j'ai choisi Marine.

Les dirigeants des Républicains sont des traîtres qui se sont couchés devant Emmanuel Macron à 20h15 dimanche dernier pour sauver leur peau plutôt que la France.

Marine à la capacité à devenir une grande Présidente de rassemblement.

Oui, nous allons gagner ! Grâce à vous nous allons gagner car il faut sauver la France et la reconstruire avec sérieux calme et détermination.

Il faudra baisser les impôts mais aussi récompenser le mérite à l'école ou au travail.

La France est une grande nation qui va réveiller les peuples d'Europe.

Dites non à la France low-cost, à la petite France d'Emmanuel Macron.

EN DIRECT - 1er Mai - Macron refuse la demande de Mélenchon de retirer la réforme du droit du travail - Il refusera aussi la "GPA" s'il est Président

11h49: Jean-Marie Le Pen cite une nouvelle fois les écrits du collaborationniste Robert Brasillach.

11h30: Jean-Marie Le Pen reprend son discours après 15 minutes d'interruption.

11h22: Jean-Marie Le Pen se met à chanter en attendant que le son revienne....

11h12: Nombreux problèmes de son pour JM Le Pen obligé d'interrompre son discours.

11h04: Jean-Marie Le Pen prend la parole :

"Depuis sa fondation, le Front national s'est placé sous le signe de Jeanne d'Arc, le plus grand homme de l'histoire.

Le système avait mis Jeanne d'Arc dans un placard à balais. 

Les temps ont changé et j'ai la faiblesse de croire que nous y sont pour quelque chose.

11h01: Jean-Marie Le Pen monte sur scène et dépose une gerbe devant la statue de Jeanne d'Arc.

10h54: Les images des 300 personnes venues écouter Jean-Marie Le Pen dans le quartier de l'Opéra.

10h32: Jean-Marie Le Pen vient d'arriver sur place, rue de Rivoli pour rendre hommage à Jeanne d'Arc :

"Mr Macron fait la tournée des cimetières, c'est un mauvais présage pour lui" a-t-il affirmé en descendant de sa voiture.

Il s'est ensuite rendu dans un hôtel proche pour prendre un café.

Il devrait tenir un meeting vers 11h30.

La foule scande "Journalistes collabos", "La France aux Français" ou encore "Islam hors de France."

10h18: Emmanuel Macron était présent ce lundi 1er mai à l’hommage à la mémoire de Brahim Bouarram, jeune Marocain assassiné par des militants d’extrême droite en 1995.

Le candidat à la présidentielle ne s'est pas exprimé publiquement au cours de cette visite. 

Chaque année, de nombreux responsables politiques se recueillent au Pont du Carrousel, à Paris, à l’endroit où le jeune homme fut jeté dans la Seine par des manifestants venus des rangs de la célébration annuelle du Front national en l’honneur de Jeanne d’Arc.

10h15 : Anne Hidalgo, rend hommage à Brahim Bouarram, précipité dans la Seine du haut du pont du Carroussel, le 1er mai 1995, par des skinheads sortis du cortège du défilé du FN. Le jeune Marocain est mort noyé à 29 ans.

10h11: Steeve Briois Président du FN par intérim, a déposé une gerbe en l'honneur de Jeanne d'Arc, boulevard Saint-Marcel, dans le 13e arrondissement de Paris, en présence des dirigeants et parlementaires du FN, loin des la manifestation de Jean-Marie Le Pen.

10h02: Depuis 2016, Marine Le Pen n'organise plus de défilé du 1er mai en l'honneur de Jeanne d'Arc.

La candidate FN laisse la rue à son père, et si elle ira bien de son côté déposer une gerbe devant l'une des statues parisiennes de la pucelle d'Orléans, l’essentiel de la journée sera consacré à son grand meeting à Villepinte.

Ce sera le plus gros rassemblement FN avant le vote de dimanche : 15.000 militants sont attendus à Villepinte à partir de midi.

C'est un moment important pour Marine Le Pen, qui s’affiche sous la bannière "Marine", car ce sera aussi le premier meeting commun entre elle et son potentiel Premier ministre, Nicolas Dupont-Aignan.

Son nouvel allié sera en effet le seul à prendre la parole à la tribune avant elle.

Source JMM

Cette manif dégénère, pas étonnant... Et ça sera du pain béni pour le FHaine. Encore une fois, la preuve qu'on s'y prend mal. Nous ne sommes plus en 2002. Ceux qui votent Fhaine se trouve principalement dans des petits villages, petites villes de campagne.

Ce n'est pas dans la rue qu'il faut manifester mais sur le net, sur les réseaux sociaux... Notamment à s'occuper une bonne fois pour toute des Fakes News, sites parodiques. A ce que Facebook censure les messages qui sont limite haineux, mais qui restent quand même soft... De ne pas forcer les gens à voter Macron, mais de leur dire à ne pas voter FHaine !

Emmanuel Macron devrait aussi revoir sa politique et de dire que le danger est grave, qu'il est prêt à faire un pacte (et à le respecter sous serment) avec les syndicats comme la CGT et la politique portée par Hamon ou Mélenchon.

Bref, on s'y prend mal encore une fois.

Il ne fait pas appel aux Mélenchonistes... Les français n'ont pas choisi son programme, car les français vont élire pour contrer Le Pen. Encore une fois, il fait une grave erreur...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article