Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

EN DIRECT - Législatives : Emmanuel Macron est arrivé Quai Branly pour rencontrer les candidats de "En Marche !"

EN DIRECT - Législatives : Emmanuel Macron est arrivé Quai Branly pour rencontrer les candidats de "En Marche !"

12h37: Emmanuel Macron est arrivé Quai Branly pour rencontrer les candidats de "En Marche !"

08h08: Le président du MoDem François Bayrou a annoncé avoir trouvé un projet d'accord "solide et équilibré" avec La République en marche! sur les investitures aux législatives.

"On a fait des pas en avant sur des questions extrêmement importantes pour l'avenir de la majorité", a-t-il déclaré aux journalistes, à l'issue d'un bureau exécutif de son parti.

Les responsables du MoDem, en contact avec des responsables d'En Marche!, ont travaillé pendant quatre heures vendredi soir sur une liste d'investitures qui doit encore être avalisée par le parti d'Emmanuel Macron samedi matin, mais François Bayrou s'est montré confiant sur un accord.

Allié du président élu, François Bayrou avait refusé de donner son "assentiment" à la liste de 428 noms dévoilée jeudi par la République en Marche !, estimant que son mouvement avait été lésé en n'obtenant qu'une quarantaine d'investitures alors qu'il en réclamait une centaine.

Selon François Bayrou, il ne s'agissait pas de répondre "à des problèmes arithmétiques" mais "à deux questions essentielles : est-ce qu'il s'agit d'un parti unique ou d'une majorité plurielle ?".

Aux termes de ce projet d'accord, la future majorité qui devrait sortir des élections des 11 et 18 juin est "centrale, équilibrée et pluraliste", s'est-il félicité.

 Le secrétaire général du parti d'Emmanuel Macron, Richard Ferrand, a assuré le maire de Pau que tout allait "bien se passer" pour les législatives, notant qu'"une quarantaine" de candidats MoDem figurent déjà sur la liste des investis.

Vendredi 12 mai 2017

21h57: Gaspard Gantzer, le conseiller en communication de François Hollande, a déclaré ce vendredi à l'AFP qu'il renonçait à se présenter à Rennes pour La République en marche.

Son investiture surprise dans la deuxième circonscription d'Ille-et-Vilaine avait irrité plusieurs élus bretons, jusqu'à l'entourage du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian.

Gaspard Gantzer, connu pour être le conseiller communication de François Hollande depuis 2014, est particulièrement pris pour cible depuis l'annonce de sa candidature aux législatives en Ille-et-Vilaine sous la bannière de La République en marche.

Et les critiques viendraient surtout du clan du président du conseil régional de Bretagne, Jean-Yves Le Drian, pourtant soutien affirmé d'Emmanuel Macron.

«Je découvre ce soir le parachutage surprenant sur ma circonscription. Ce genre de pratique est éloignée de ma conception de la politique», tacle dans les colonnes de «Ouest-France» Loïg Chesnais-Girard, proche du ministre de la Défense et premier vice-président de la région.

«Je découvre qu’En Marche ! investit un parachuté, un vrai parachuté, issu de la sphère médiatico politique parisienne, lance la candidate du PS dans la deuxième circonscription, Gaëlle Andro. II vient en province par opportunisme.

Il y a énormément de mépris dans cette décision.» 

21h12: Alain Juppé toujours en colère...

20h29: Selon RTL, un accord aurait été scellé vendredi avec le nouveau chef de l'État, avec à la clé la nomination du député-maire Les Républicains du Havre Édouard Philippe au poste de Premier ministre, des postes ministériels pour d'autres "juppéistes", ainsi que des circonscriptions en vue des législatives les 11 et 18 juin.

Alain Juppé et l'entourage d'Emmanuel Macron ont démenti formellement vendredi soir avoir conclu un accord sur les élections législatives et sur la formation du gouvernement, prévoyant notamment la nomination d'Edouard Philippe au poste de Premier ministre, évoqué par certains médias.

Alain Juppé a fermement réagi sur Twitter :

"La capacité d'invention et de mensonge de certains médias n'a aucune limite.

Il n'y a évidemment aucun accord Juppé/Macron !!!!"

18h07: Le président de la commission d'investiture de La République en Marche (REM), le parti d'Emmanuel Macron, a lancé vendredi un avertissement à François Bayrou sur les "lignes à ne pas franchir" après les critiques émises par le leader du MoDem sur la liste des candidats investis pour les législatives.

17h38: Ces investitures, "c'est une opération recyclage du Parti socialiste. La grande lessiveuse. Je ne laisserai pas faire ça", confiait le maire de Pau jeudi soir, à L'Obs, s'émouvant de la présence, sous l'étiquette En Marche, de "tous les candidats repoussoirs du PS".

La colère de l'entourage du Béarnais, est d'autant plus vive que, à l'occasion d'un déjeuner mercredi, Emmanuel Macron et François Bayrou se sont mis d'accord sur une liste "bien plus conséquente", comme l'explique une responsable du mouvement.

"Tout a changé en moins d'une journée. Mercredi, on évoquait encore entre nous 113 candidats Modem investis. Jeudi matin, nous n'étions plus qu'à 40, raconte cette source à Europe 1.

16h23 : Les relations entre les deux mouvements, qui ont noué une alliance en février en vue des scrutins des 11 et 18 juin, se sont brusquement crispées jeudi soir après l'annonce des noms des candidats qui concourront sous les couleurs de REM.

S'estimant lésé, François Bayrou a prévenu que cette liste ne pourrait en l'état avoir l'assentiment de son mouvement et a convoqué en urgence un bureau politique, qui se tiendra vendredi à 19 heures.

Source JMM

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article