Dick l’épagneul breton a passé 9 ans enfermé dans un garage - Les Infos Videos
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Dick l’épagneul breton a passé 9 ans enfermé dans un garage

Dick l’épagneul breton a passé 9 ans enfermé dans un garage
Cet épagneul breton a été récupéré à Maizicourt puis placé dans un refuge, près d’Abbeville
 
Le plaisir simple d’être couché dans l’herbe, la truffe au vent, est désormais accessible pour Dick. Cet épagneul breton, âgé de neuf ans, a en effet passé toute sa vie dans un garage, à Maizicourt, un petit village situé au nord d’Amiens (Somme). Jusqu’à ce que Flore, enquêtrice de la Fondation 30 millions d’amis, fasse appel aux gendarmes pour le sauver, le 26 mai.
 
« Une personne nous a signalé un chien enfermé dans un garage, au fond d’un jardin, se souvient Flore. Le propriétaire était chez lui lorsque nous sommes venus, avec les gendarmes de Domart-en-Ponthieu. Il a toute suite accepté que l’on pénètre dans le garage, où il y avait cinq chenils, mais un seul chien. »
 
À l’intérieur, ils ont découvert Dick, qui « n’était pas sorti de ce chenil de 3 m2 depuis sa naissance, d’après son propriétaire. Ce dernier l’avait toutefois fait identifier, avec une puce, à l’âge de quatre mois ». L’animal était plutôt bien nourri, mais vivait au milieu de ses excréments. « Il était terrorisé. Nous l’avons porté pour le mettre dans la voiture. Il s’est roulé en boule sur un siège et a mis sa tête dans ses deux pattes », poursuit Flore, dont la Fondation a déposé une plainte auprès de la gendarmerie, « pour abandon, l’article 521-1 du code pénal, du fait de ces conditions de vie déplorables ».
 
Dick a ensuite été placé au refuge de Buigny-Saint-Maclou, près d’Abbeville. L’adaptation s’est avérée compliquée les premiers jours. « Nous l’avons mis avec les vieux chiens, pour qu’il s’habitue. Au début, il ne voulait ni des croquettes, ni de la viande, ni de la pâté. Il a désormais eu le déclic et remange normalement », souligne une bénévole du refuge, qui précise que Dick sera examiné par un vétérinaire, au refuge, cette semaine. Mais l’adoption n’est pas encore à l’ordre du jour. Dick, qui est « gentil, mais peu démonstratif » doit d’abord se faire à sa nouvelle vie.

Source Le Courrier Picard

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article