Emmanuel Macron a demandé à Richard Ferrand de quitter le gouvernement pour prendre la tête des députés '"En Marche" à l'Assemblée - Les Infos Videos
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Emmanuel Macron a demandé à Richard Ferrand de quitter le gouvernement pour prendre la tête des députés '"En Marche" à l'Assemblée

Emmanuel Macron a demandé à Richard Ferrand de quitter le gouvernement pour prendre la tête des députés '"En Marche" à l'Assemblée

Selon BFM TV, Emmanuel Macron a demandé à Richard Ferrand de quitter le gouvernement.

Toujours selon la chaîne info, il devrait prendre la tête du groupe En Marche à l'Assemblée Nationale.

Le ministre de la Cohésion des territoires est réélu député de la sixième circonscription du Finistère avec 56,5% des voix face à Gaëlle Nicolas (LR) qui a recueilli 43,5% des suffrages.

Les affaires judiciaires qui entourent Richard Ferrand dans le cadre de ses activités au sein des Mutuelles de Bretagne, dont il a été directeur général près de deux décennies avant de devenir député en 2012, n'ont vraisemblablement pas influencé les électeurs de cette circonscription rurale du Finistère.

Dans un article du 24 mai, le Canard enchaîné évoque une opération immobilière remontant à 2011.

A cette époque, Richard Ferrand, conseiller régional de Bretagne (mais pas encore député) est le directeur général des Mutuelles de Bretagne, organisme à but non lucratif. L’institution cherche de nouveaux locaux pour son centre de soins à Brest.

En janvier 2011, le conseil d’administration des Mutuelles choisit à l’unanimité, parmi trois propositions, une société civile immobilière (SCI) baptisée Saca, pour héberger le centre de soin pour un loyer annuel de 42.000 euros.

Il se trouve que la gérante de cette société est l’avocate Sandrine Doucen, compagne de Richard Ferrand.

Pour former la SCI, elle s'associe à un ami du couple.

Problème : au moment où elle est désignée par les Mutuelles, cette SCI n’existe pas encore légalement, et n’est pas encore propriétaire des surfaces proposées.

Les statuts de la SCI seront déposés un mois plus tard.

Il faudra attendre encore six mois pour que la SCI souscrive un prêt de 402.000 euros - ce qui inclut la totalité du prix d’achat et les frais de notaire - et finalise l’acquisition des locaux.

Ces derniers, négociés avec un vendeur qui se trouvait sous la menace d’une saisie immobilière, seront rénovés aux frais des Mutuelles de Bretagne, pour 184.000 euros.

Le crédit, lui, sera remboursé par les loyers versés par les Mutuelles.

Le montage rend objectivement l’opération immobilière particulièrement intéressante : l'avocate n'a pas déboursé un centime dans l'opération. 

Source JMM

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article