Législatives : Benoît Hamon se compare à Sisyphe au lendemain de son élimination dès le 1er tour - Les Infos Videos
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Législatives : Benoît Hamon se compare à Sisyphe au lendemain de son élimination dès le 1er tour

Le candidat du PS à la présidentielle, Benoît Hamon, a essuyé un nouveau revers dès le 1er tour des élections législatives dimanche soir dans la onzième circonscription des Yvelines. Au lendemain de cette défaite, il a partagé un cliché sur son compte Twitter, révélateur de son état d’esprit.
 
"Lundi matin #Sisyphe". Une légende succincte et une image qui en dit long sur l'état d'esprit du candidat. Éliminé du premier de la présidentielle, Benoît Hamon a essuyé une nouvelle défaite pour ces législatives : la onzième circonscription des Yvelines lui a échappé au profit de la candidate de la République en marche.
 
C’est sur son compte Twitter qu’il a choisi de s’exprimer en postant une image évocatrice, "le rocher de Sisyphe". Dans la mythologie grecque, ce personnage, après avoir déclenché la colère des Dieux contre lesquels il s’était révolté, a reçu comme châtiment de monter un rocher tout en haut d’une colline et de répéter cette tâche éternellement.
 
Ce n'est pas la première fois que le candidat se compare à ce personnage de la mythologie grecque. En avril dernier, à Toulouse, dans la dernière ligne droite avant le premier de l'élection présidentielle, le candidat se décrivait comme un "Sisyphe heureux".
 
"C’est ce rocher-là qu’il nous revient de porter dimanche. Oui nous sommes là au milieu de la montagne. Oui c’est dur de le porter. Donc qu’est-ce qu’il faut faire puisque c’est dur de le porter ? D’appeler d’autres à venir le porter avec nous… De le porter fort, collectivement !", avait-il déclaré devant ses sympathisants.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article