Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Radio France : Castaner admet que Bayrou a appelé "pour se plaindre"

Radio France : Castaner admet que Bayrou a appelé "pour se plaindre"

Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a invoqué mercredi la "culture" du "off" avant de reconnaître que François Bayrou avait bien appelé Radio France "pour se plaindre" d'une enquête menée sur le MoDem, excluant cependant toute "menace" du Garde des Sceaux.

"On peut reconnaître une maladresse si on donne le sentiment qu'il y a une menace dans le propos. Ca n'était pas le cas pour François Bayrou", a déclaré M. Castaner sur RMC et BFMTV. François Bayrou a appelé pour se plaindre, objecte le journaliste Jean-Jacques Bourdin.

"Non, vous savez, c'est cette culture qu'on a un peu dans le milieu politique de faire du off, et ce off peut être mal interprété. Ce fut le cas, maintenant passons à autre chose, passons à l'essentiel", a répondu le porte-parole du gouvernement. Relancé, M. Castaner a finalement ajouté: "il a appelé pour se plaindre d'une enquête sur des collaboratrices qu'il connaissait". Edouard Philippe a rappelé mardi son Garde des Sceaux à son devoir d'"exemplarité", soulignant que "quand on est ministre, on ne peut plus réagir comme quand on est un simple citoyen".

"Quand il y aura quelque chose à dire, je le dirai", a rétorqué à distance M. Bayrou, qui explique avoir appelé radio France en tant que simple "citoyen". "Le Premier ministre lui a rappelé qu'aujourd'hui, il n'était plus un simple citoyen".

"Personne ne lui reprochera, ni pour lui ni pour aucun ministre, de dire ce qu'il pense. Mais si on a le sentiment, vous la presse, nous ses collègues, qu'à un moment donné il vient sur les plantes bandes de tel ou tel ministre, eh bien tel ou tel ministre le lui rappellera", a expliqué mercredi M. Castaner.

Source Le Parisien

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article