Sébastien Roch : «Cri-Cri d'amour n'est pas toute ma vie» - Les Infos Videos
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Sébastien Roch : «Cri-Cri d'amour n'est pas toute ma vie»

A 44 ans, Sébastien Roch tourne toujours pour AB Productions. Le Toulousain est aussi producteur de musique électronique, et déniche des talents partout en France.
 
La Camargue. «Je l'ai découverte il y a 8 ans, grâce à ma compagne. C'est une région magnifique, qui souffre de nombreux préjugés. Il n'y a plus de moustiques, qu'on se le dise !»
 
«Cri-Criiiiiii !» Au début des années 90, Sébastien Roch conteste à «Patriiiiick !» Bruel le titre de chouchou des adolescentes en fleur. Le jeune homme vient de quitter le cours Florent, et s'engage dans un tourbillon de célébrité duquel il ne sortira pas indemne. Il rejoint la joyeuse bande de la série Hélène et les garçons et les productions AB, sur TF1. Dans le rôle de Christian, «Cri-Cri d'amour», il incarne le fiancé de Johanna, et batteur du groupe des «garçons». Le rôle de sa vie. L'audimat s'emballe. Face aux fans déchaînés, la sécurité est débordée et un jour de dédicaces, le Virgin Mégastore des Champs Élysée doit fermer pour éviter l'émeute...
 
Aujourd'hui, Sébastien Roch continue à tourner pour «AB». Depuis 2009, il participe au tournage des «Vacances de l'Amour», où toute l'équipe d' «Hélène» roucoule sous les tropiques, le dimanche sur TMC. La production a dépassé les 400 épisodes, avec la musique de Gérard Salesses, qui compose dans sa maison de Thil, près de Toulouse. «L'étiquette de comédien de sitcom m'a longtemps collé à la peau», avoue Sébastien. Il a pourtant joué dans des productions exigeantes, au cinéma (In Extremis en 2000 avec Julie Depardieu, pour lequel il est prénominé aux Césars), au théâtre sur la scène nationale de Strasbourg (Nous les héros en 2007). Né à Toulouse en 1972, Sébastien Roch a attrapé tôt le virus de la comédie. Il a 17 ans lorsqu'il quitte le domicile familial. «J'ai grandi dans le monde des cabarets, des discothèques. Comédien, c'était dans mes veines.» La musique, c'est aussi son truc. «Mon grand-père avait une boîte, le Club, près de Rodez, et j'y étais souvent, petit. C'est là que j'ai vu débuter Gold, par exemple.» Au milieu des années 2000, Sébastien crée le label Roch Music qui, au travers de BPM Contest rayonne dans le milieu. «Le BPM Contest est un tremplin pour les DJ's producteurs et les groupes de musique électronique».
 
«Après le succès d'Hélène, j'ai dû reprendre ma respiration, et pour cela, la musique m'a aidé.» Lorsqu'il sature, l'exilé parisien a un autre remède : se ressourcer dans le Sud-Ouest qui l'a vu naître. «Dès que j'en suis loin, le sud me manque».
 
Vingt-cinq ans ont passé depuis le succès de la série, et aujourd'hui Sébastien a une nouvelle vie, entre Toulouse, Paris, le Lubéron où vit sa compagne, et la Camargue où il organisait ce week-end un festival électro. «J'ai découvert cette région enfant, lorsque je passais mes vacances avec mes parents. Je l'ai redécouverte en 2 009 quand j'ai rencontré la femme qui partage ma vie aujourd'hui. Elle est originaire du Lubéron, et son père possède un restaurant sur la plage aux Saintes-Maries de-la-Mer.» Ils ont une petite fille de deux ans. Et Sébastien a également un garçon de 16 ans.
 
Vingt-cinq après, comment voit-il le Sébastien Roch de ses débuts ? «Passionné. Je voulais absolument devenir comédien. Mais quand j'y suis arrivé, j'ai été pris dans le tourbillon de la réussite. Je ne pensais qu'à travailler. Je cherchais des contrats. Très vite, j'ai compris que j'allais devoir vivre avec ce personnage toute ma vie. Hélène, a été le premier programme de la télé low-cost. Cette série appartient désormais au public. Et pour moi, cela reste du pain bénit.»
 
Mon père. «C'est mon mentor, le sage sur lequel je m'appuie quand je dois prendre une décision. Il m'a soutenu dans mon choix de devenir comédien, malgré mon jeune âge à l'époque. J'ai grandi dans le monde du spectacle, autour de ses boîtes de nuit et cabarets, du côté de Rodez».
 
Ma Harley Davidson. «Si je pouvais collectionner les motos, je le ferais. La mienne est une Harley, un modèle Night Rod dont je suis très fier. J'aime également les moulins à poivre. Et les guitares !»
 
La Mounjetade. «C'est un plat pyrénéen typique, notamment chez moi en Ariège. J'ai été intronisé Chevalier des «Tasto Mounjetos» par la confrérie du Comminges. Et je l'ai exportée à Paris, à Montmartre l'an dernier, avec tous les membres de la confrérie.»
 
La première édition du Maquisards Festival, créé par Sébastien Roch, se déroule jusqu'à ce soir au Saintes-Maries-de-la-Mer, en Camargue. Producteur réputé de musique électro et découvreur de talents depuis le milieu des années 2000, Sébastien Roch invite tous les amoureux de musique. Dès vendredi, les spectateurs ont pu se déhancher au son des Lives et DJ set, jusqu'à 1 heure du matin. Hier samedi une «beach party» a eu lieu sur la plage du Bambou Palm Beach. La soirée s'est déroulée aux arènes, animée par des Lives et DJ set et s'est achevée par un after à partir d'une heure du matin et jusqu'à l'aube, à la Churascaia, club prisé de la région. Le festival se clôturera ce dimanche, lors de la beach party en accès libre, où se mêleront musique et bonne humeur. «Cette première édition n'est qu'une étape, avec ma boîte de production nous voulons pérenniser ce festival dans cette région magnifique», déclare le producteur.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article