Hauts-de-Seine : l'agresseur de la députée LREM dort en prison - Les Infos Videos
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Hauts-de-Seine : l'agresseur de la députée LREM dort en prison

Condamné à 6 mois de prison dont un mois ferme, le retraité qui a frappé Laurianne Rossi, élue LREM, dit avoir répondu à un sourire « sarcastique ».
 
Quand il lui a asséné ​une gifle, samedi matin, sur le marché de Bagneux (Hauts-de-Seine), Jacky B. ignorait que Laurianne Rossi était la nouvelle députée de la 11e circonscription des Hauts-de-Seine. C’est en tout cas ce qu’a affirmé le retraité de 63 ans, ce lundi, devant la 16e chambre du tribunal correctionnel de Nanterre où il devait répondre, en comparution immédiate, de violences sur personne chargée de mission de service public. Le tribunal l’a condamné à six mois de prison dont cinq mois avec sursis, suivant ainsi les réquisitions du Parquet. Il devra également payer 1 € symbolique de dommages et intérêts, somme demandée par l’avocate de Laurianne Rossi. Jacky B. a été incarcéré dans la soirée, un mandat de dépôt ayant été délivré contre lui à l’issue de son procès.
 
Cheveux en brosse, droit comme un i dans son polo bleu ciel, Jacky B. assure pourtant qu’il n’était animé d’aucune intention belliqueuse en abordant le groupe de militants LREM occupés à distribuer des cahiers de vacances dans les allées du marché. « Moi, tout ce que je voulais, c’était discuter de la politique menée par Marcon (sic) et sa bande, déclare cet ex-délégué CGT, retraité de l’industrie. D’ailleurs, au départ, je ne parlais même pas avec la députée. Moi, c’est dans le Loir-et-Cher que je vote, les politiques du coin, je ne m’y intéresse pas et, cette femme, je ne la connais pas. D’ailleurs, c’est elle qui est venue se greffer à la conversation… » Et c’est précisément à ce moment que, selon le prévenu, les échanges auraient pris un tour déplaisant.
 
Alors que Jacky égratigne les parlementaires macronistes et insiste sur la supposée bienveillance des médias à l’égard du président de la République, Laurianne Rossi, en retour, lui adresse un sourire. Un sourire « sarcastique » aux yeux du bouillonnant Jacky. Une provocation que le retraité décide ne pas laisser passer. « On n’était plus du tout dans l’échange d’idées, la conversation ou le débat. Non, là, elle se moquait littéralement de moi, elle me prenait ouvertement pour un demeuré ! s’emporte-t-il. De toute ma vie de militant, je n’avais encore jamais été pris pour un idiot de la sorte… »
 
Déterminé à laver l’affront, l’homme décoche alors un coup au niveau de la tempe droite de la députée, puis prend la fuite avant d’être stoppé par des témoins et des commerçants du marché. « De toute façon, je ne serais pas allé bien loin, murmure-t-il. J’ai vite réalisé que j’avais fait une énorme bêtise. » Une bêtise qui n’est pas une première. Décrit comme intolérant à la frustration, l’homme a en effet déjà été condamné, en 2005, pour violences sur personne vulnérable.
 
« Non seulement ce monsieur a déjà été condamné pour des faits de même nature mais, dans ce cas précis, c’est une élue du peuple qui a été agressée physiquement pour ses idées, regrette Me Yolène Bahu, l’avocate de Laurianne Rossi, absente à l’audience. Et ce n’est pas la première fois. Lors des récentes campagnes, nous avons tous en tête les agressions d’autres élus ou candidats. C’est cette récurrence qui est inquiétante. »

Je suis contre la violence, mais là, c'est clairement de la dictature...

Nous on reçoit bien une énorme gifle de la part de ce gouvernement !!!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article