Michel BERGER : "Je suis très intéressé de savoir ce que l’immortalité va choisir comme terrain pour France" - Les Infos Videos
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Michel BERGER : "Je suis très intéressé de savoir ce que l’immortalité va choisir comme terrain pour France"

Il y a 25 ans, jour pour jour, le 2 août 1992, Michel BERGER nous quittait. C’est à l’aube de ses 45 ans, que l’artiste s’effondrait après une partie de tennis sous un soleil de plomb. Un infarctus fatal l’emportera dans sa maison de Ramatuelle, à quelques kilomètres de Saint-Tropez. Melody vous propose de redécouvrir la dernière interview (extrêmement troublante) de Michel BERGER, enregistrée le jour de sa disparition, quelques heures avant l’activité sportive qui lui coutera la vie. France GALL y confie avoir reçu, la veille, les prédictions d’un voyant : "Vous rentrez dans l’immortalité". "Je suis très intéressé de savoir ce que l’immortalité va choisir comme terrain pour France" rétorque alors Michel BERGER. Un terrain de tennis, quelques heures plus tard.
 
Michel BERGER dévoile en 1963 son premier Super 45 tours incluant notamment "D’autres filles". Parallèlement, il s’attelle à ses premières productions : la chanson "Les girafes" pour BOURVIL sera signée chez EMI en 1967. Les années 60 ne laisseront pas de grands succès de Michel BERGER, pour autant, il entre chez Warner Music en 1972, et produit les deux premiers albums de sa compagne de l’époque, Véronique SANSON. En 1973, Michel BERGER s’impose plus encore en tant que compositeur grâce au tube de Françoise HARDY "Message personnel". La même année il commence à écrire pour France GALL et sera le producteur de tous ses albums dès 1975. Il l’épousera le 22 juin 1976 et aura deux enfants avec cette dernière, Pauline en 1978 (décédée des suites de la mucoviscidose en 1997) et Raphaël en 1981.
 
Michel BERGER, au delà de sa douzaine d’albums et de ses tubes tels "Seras-tu là ?" (adressé à Véronique SANSON, laquelle lui répondra en chanson "Je serai là"), "Ça balance pas mal à Paris", "La groupie du pianiste", "Quelques mots d’amour", "Celui qui chante", "Mademoiselle Chang", "Les Princes des villes", "Voyou", "Y’a pas de honte", "Chanter pour ceux qui sont loin de chez eux" (repris avec plus de succès encore par LÂÂM en 1998) ou "Le paradis blanc", écrira aussi pour Johnny HALLYDAY ("Le chanteur abandonné", "Quelque chose de Tennessee", "Rock’n’roll attitude"), le cinéma à travers plusieurs musiques de films dont "Mektoub" d’Ali GHALEM (1970), "Tout feu, tout flamme" de Jean-Paul RAPPENEAU (1982) ou "Rive droite, rive gauche" de Philippe LABRO (1984), et signera avec Luc PLAMONDON les comédies musicales "Starmania" en 1978, et "La légende de Jimmy" en 1990. Par ailleurs, très affecté par la disparition de son ami Daniel BALAVOINE en 1986, Michel BERGER écrira sans doute l’une de ses plus belles chansons, "Evidemment", qu’il offrira à France GALL (et qui sera reprise par JENIFER en 2013).
 
En 1992, l’actualité musicale française est mobilisée par l’événement que constitue l’album "Double jeu", un disque commun du couple GALL/BERGER. "Laissez passer les rêves" le premier single est sur toutes les lèvres, quand ces derniers annoncent une série de concerts à La Cigale de Paris, dès l’automne. Un projet qui ne verra évidemment jamais le jour.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article