Vincent Lagaf’ : «Je veux refaire de la vraie télé !» - Les Infos Videos
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Vincent Lagaf’ : «Je veux refaire de la vraie télé !»

Dans son école Adrénaline Académie, à Cavalaire-sur-Mer, Lagaf’ mène la vie de ses rêves. Mais il n’oublie pas la télé.
 
Depuis que ses émissions se sont arrêtées, on ne revoit Vincent Lagaf’ à l’écran qu’épisodiquement, lorsqu’il participe à Fort Boyard ou à Top Gear. À Cavalaire-sur-Mer, où il réside, l’animateur vit désormais sa passion pour les sports nautiques et dirige la seule académie de Flyboard en France. Mais, en matière de télé, il n’a pas dit son dernier mot.
 
Dans notre sondage, le public souhaite votre retour. Cela vous touche ?
 
Je suis ravi d‘être toujours dans le cœur des téléspectateurs. Ce que j’ai fait, c’était d’abord pour plaire au public. Mais c’est aux chaînes qu’il faut montrer le sondage ! (Rires.)
 
Aimeriez-vous revenir à la télé ?
 
Les gens me posent sans cesse la question ! Des sociétés de production me l’ont demandé aussi. Je dis oui, mais si je peux faire à ma façon. Si une chaîne me propose quelque chose qui me plaît et me laisse faire comme je veux, je reviendrai. Mais ce ne sera pas pour présenter la météo ou le Loto !
 
Cette chaîne pourrait-elle être TF1 ?
 
Je n’ai pas eu de coup de fil de TF1, excepté pour me proposer deux prestations dans des téléfilms. Je leur ai soumis une idée. Ils m’ont dit que ça ne marcherait pas… Je ne veux pas avoir à suivre les conseils de gars qui sortent d’écoles de commerce et qui ne connaissent rien à ce métier! Ils ont surtout peur que leur fauteuil ne soit plus là le lendemain… Aujourd’hui, on fait des adaptations d’émissions qui marchent à l’étranger. Comme si on n’avait pas d’idées en France…
 
On a parlé d’un retour sur C8 avec Le Bigdil . Vrai ou faux ?
 
Freemantle m’a demandé si j’accepterais pour C8. Et j’ai aussi rencontré les gens de la programmation. Ce qui importe, c’est qu’on me donne les moyens de faire une émission avec l’équipe de mon choix, comme je l’ai fait pendant vingt ans. Je veux refaire de la vraie télé ! Moi, je fais dans l’artistique. De l’artistique commercial certes, mais de l’artistique d’abord. Pas de l’abattage!
 
Vous avez donc des projets ?
 
Je serais heureux de représenter Le Bigdil si on gardait le concept, les costumes, le décor et la mécanique avec de nouvelles Gafettes. Il y aurait deux émissions de quarante-cinq minutes avec une finale commune. Le 2 février 2018, Le Bigdil aura 20 ans. Alors pourquoi pas? Mais j’ai aussi un beau projet de téléréalité…
 
Lequel ?
 
Avec un ami cameraman, on a eu l’idée d’un jeu d’aventures qui mêlerait tout ce que j’aime: Pékin Express , The Island , Koh-Lanta … Je l’animerais à cheval en suivant les périples des candidats. Je l’ai proposé à Alexia Laroche-Joubert [directrice d’Adventure Line Productions, ndr]. En fait, j’aurais adoré animer Koh-Lanta, mais je ne pense pas que Denis Brogniart me laisserait sa place! (Rires.) Il a raison, car il fait ça très bien et je lui envoie parfois des petits mots pour le féliciter.
 
En rien du côté des sports mécaniques ?
 
Si, justement. Avec Freemantle, j’ai développé Rendez vous à la porte du garage. Ce serait une sorte de Top Gear adapté aux sports nautiques. Partout où il y a des pistons, je suis heureux! Donc, en ce moment, je m’éclate dans ce que je fais avec mon école, Adrénaline Académie.
 
Qu’y enseignez-vous ?
 
Les sports nautiques extrêmes ! On donne des leçons, on organise des spectacles, des compétitions. On vient de terminer les Championnats du monde de Flyboard et, en septembre, on fêtera les 20 ans de la Jet Cup de Cavalaire, une course de jet-ski que j’ai créée. On va faire un show nocturne poétique dans le port.
 
Vous faites de la publicité aussi…
 
On m’avait déjà demandé d’en faire. Là, je me suis laissé séduire par les montres Bill’s & Co, car elles sont fun, pratiques, incassables et pas chères. Donc elles me ressemblent.
 
Et si vos projets télé tombaient à l’eau ?
 
Je continuerais à vivre comme je le fais à Cavalaire, une ville que j’aime au plus profond de mes entrailles. Je ne suis pas né ici, mais mon fils, Robin, y a grandi. Si je devais refaire mon parcours, je ne changerais absolument rien. J’essaierais juste d’éviter les accidents !
 
Vincent Lagaf ’ est l’animateur que le public souhaite le plus revoir à la télévision. Tout sauf une surprise quand on sait qu’il a fédéré jusqu’à 11 millions de téléspectateurs sur TF1 pendant vingt ans avec ses émissions: Le Bigdil, L’Or à l’appel, Crésus, et toujours fait preuve de respect pour son public. Il fait quasi l’unanimité chez les hommes et les femmes de toutes les classes d’âge, seuls les plus de 60 ans lui préférant Michel Denisot. L’ex-animateur de Canal+ arrive lui en 3e position et fera son retour en télé dès la rentrée prochaine sur Paris Première. Même chose pour PPDA, 3e ex aequo, qui est pourtant revenu, depuis peu, à l’antenne de CNews et dont on entend la voix dans Une maison un artiste, sur France 5.
 
Deuxième de notre sondage, Flavie Flament est aussi dans le cœur des Français. «C’est très agréable de sentir qu’on manque. Les gens me le disent tous les jours, mais là ce sondage me le confirme», sourit-elle. Tout comme Lagaf ’, Flavie Flament ne veut pas refaire de la télé à n’importe quel prix : «Sur RTL, je m’éclate à présenter depuis sept ans On est fait pour s’entendre. Et tout ce qu’on me propose à la télé ne correspond pas à mes attentes», précise l’auteur de La Consolation, dont elle a signé l’adaptation pour une fiction sur France 3. «Mais je suis convaincue qu’un jour viendra où l’on me proposera quelque chose dont je serai fière et qui sera utile», conclut-elle.

C'est dingue que Dorothée ne soit pas dans le sondage, sinon, complètement d'accord avec Lagaf.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article