EN DIRECT - Blocage des routiers : La quasi-totalité des dépôts de carburants est libre d'accès - L'approvisionnement est normal - Les Infos Videos
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

EN DIRECT - Blocage des routiers : La quasi-totalité des dépôts de carburants est libre d'accès - L'approvisionnement est normal

EN DIRECT - Blocage des routiers : La quasi-totalité des dépôts de carburants est libre d'accès - L'approvisionnement est normal

18h05: Cet après-midi 3% des 11 000 stations-services de France étaient vides, a indiqué l'Union française des industries pétrolières (Ufip) qui a précisé que dix dépôts étaient encore bloqués. De son côté, Total a annoncé que seulement 2% de ses 2 200 stations-services étaient à sec. 

15h55: Elisabeth Borne, ministre des Transports, va réunir les syndicats et le patronat jeudi prochain, selon BFMTV.

15h30: "Les routiers n'ont pas à s'inquiéter des ordonnances. Leur temps de travail n'est pas modifié", a déclaré la ministre des Transports sur BFMTV.

15h00: A Ambès (Gironde), les forces de l'ordre ont délogé des routiers qui bloquaient un dépôt de carburants.

13h17: La quasi-totalité des dépôts de carburants est libre d'accès - L'approvisionnement est normal (ministère des Transports).

11h28: A l'entrée de la ville d'Arras, des routiers ont mis en place un barrage filtrant.

11h00: A Toulouse, le barrage filtrant a pris fin au rond-point de l'Eurocentre, sur l'A62 (France Bleu Toulouse).

10h48: BFMTV rapporte qu'à Gennevilliers, les grévistes ont levé l’occupation de l'entrée du port.

10h03: Tôt ce matin, les forces de l'ordre se sont rendus sur plusieurs sites afin d'empêcher les blocages de raffinerie. BFMTV indique qu'à Coignières, dans les Yvelines, un point de blocage a été levé.

"Nous n'avions pas les moyens de nous opposer à la levée du blocage", a précisé Axel Persson (CGT Cheminot de Trappes) à nos confrères.

09h44: «Ce n’est pas en bloquant l’économie française que nous ferons en sorte (qu’elle) aille mieux», a réagi sur RTL Benjamin Griveaux, secrétaire d’État à l’Économie. Le gouvernement continuera à «être dans le dialogue» mais aussi à «être ferme», a-t-il ajouté.

09h15: Les abords de la raffinerie de Donges, près de Nantes, en Loire-Atlantique sont  bloqués selon Ouest France, empêchant des dizaines d'automobilistes de circuler près d'un rond-point. 

08h02: A Caen, les routiers ont été délogés par les forces de l'ordre.

07h32: Dans de nombreuses régions, les policiers sont présents depuis tôt ce matin et empêchent les blocages.

07h28: Des actions étaient en cours au Havre, à Rouen, Caen, Bordeaux, La Rochelle, Marseille, Lyon ou encore Nantes, ont indiqué à l'AFP des responsables CGT et FO. Elles "se mettent en place tranquillement" partout en France, a expliqué Bruno Lefebvre de FO. En revanche, à Bordeaux et Donges (Loire-Atlantique) c'est "un peu chaud" en raison de la présence des gendarmes, "déjà en place" à l'arrivée des grévistes.

07h11: A La Rochelle, «les dépôts de carburants sont fermés», et une action est menée à un péage près de Lyon. 

06h58: Près de Marseille, au dépôt pétrolier de La Mède, «rien ne rentre et rien ne sort», a affirmé Fabrice Michaud de la CGT. 

06h42: Dans le Nord, une opération escargot devait se mettre en place en direction d'Arras (Pas-de-Calais), ainsi que des actions à la raffinerie de Valenciennes et devant les dépôts pétroliers de Dunkerque, toujours selon FO. Plus tôt dans la nuit, une trentaine de routiers ont bloqué les poids-lourds sur l'autoroute A22 tout près de la Belgique.

05h12: Les syndicats de routiers CGT et FO lancent ce matin un mouvement social reconductible en réponse à la réforme du Code du travail. Les organisateurs promettent de multiplier blocages et rassemblements sur des lieux stratégiques, notamment autour des bases logistiques et dépôts de carburants, déjà ciblés avant l'Euro-2016 ou en mai dernier.

04h22: "On peut s’attendre à une cinquantaine de points de blocage. Il n’y a que dans la région toulousaine où nous n’avons pas de remontée", ajoute le secrétaire général de le Fédération, dans une interview au Parisien. Et de préciser : "350 conducteurs sont disponibles, pareil dans le Nord, 150 à Rouen. En Ile-de-France mais aussi à Marseille, Lyon, Nice et dans toute la France".

Source JMM

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article