Frédéric Schlesinger, le patron d'Europe1, réagit après la plainte pour discrimination de Jean Messiha, coordinateur du projet présidentiel de Marine Le Pen - Les Infos Videos
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Frédéric Schlesinger, le patron d'Europe1, réagit après la plainte pour discrimination de Jean Messiha, coordinateur du projet présidentiel de Marine Le Pen

Frédéric Schlesinger, le patron d'Europe1, réagit après la plainte pour discrimination de Jean Messiha, coordinateur du projet présidentiel de Marine Le Pen
Jean Messiha, coordinateur du projet présidentiel de Marine Le Pen qui avait été pressenti pour participer à une émission d'Europe 1 avant d'en être écarté, a annoncé mardi à l'AFP le dépôt d'une plainte pour "discrimination" visant la station. D'après cette plainte envoyée lundi au procureur de la République de Paris et dont le texte a été transmis à l'AFP, il a été "fait échec à la présence de M. Messiha à l'émission de Christophe Hondelatte en raison de critères non objectifs, pratique parfaitement interdite".
 
"L'éviction de M. Messiha n'a aucunement été fondée sur des considérations d'ordre professionnel que l'on se place sur le terrain de l'embauche ou du licenciement mais sur des considérations d'ordre personnel à savoir ses opinions politiques", conteste cette plainte. Estimant que la plainte avait "fort peu de chances d'aboutir", le vice-PDG d'Europe 1 Frédéric Schlesinger a rétorqué : "on n'a pas de leçon de pluralisme à recevoir", soulignant en marge de la présentation de la grille de rentrée de la station que ces derniers jours Robert Ménard et Jean-Marie Le Pen étaient passés à l'antenne. La direction d'Europe 1 avait confirmé fin août à l'AFP que M. Messiha, qui devait participer régulièrement à l'une de ses émissions, comme l'avait annoncé M. Hondelatte sur Europe 1 le 25 août, n'en ferait finalement pas partie, en raison de certains messages qu'il avait publiés sur les réseaux sociaux.
 
"C'est un quiproquo. Il avait été question qu'il fasse partie d'un groupe d'invités récurrents" dans l'émission Hondelatte Raconte, avait alors précisé à l'AFP Frédéric Schlesinger. Mais après des échanges avec Christophe Hondelatte, et au vu notamment de certains tweets publiés par M. Messiha, "j'ai décidé qu'il ne serait pas invité", avait ajouté le responsable.
 
"PS, LR, Bondy Blog... tous peuvent parler sauf nous.", avait réagi le membre du Front National sur Twitter, multipliant depuis les messages indignés au sujet de cette décision, comme mardi matin : "Une dictature s'abat sur la France. Résistance". Jean Messiha avait indiqué que M. Hondelatte lui avait proposé d'intervenir une fois par mois dans son émission, et qu'il ne s'y exprimerait pas "en tant que frontiste" mais pour "exposer (son) parcours et (ses) idées". L'idée que le frontiste soit invité régulier sur l'antenne d'Europe 1 avait déclenché des remous sur les réseaux sociaux et une pétition avait été lancée pour appeler la station à réviser sa décision.
 
Source JMM

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article