Classement sans suite pour Richard Ferrand - Les Infos Videos
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Classement sans suite pour Richard Ferrand

Classement sans suite pour Richard Ferrand

Le parquet de Brest a annoncé vendredi le classement sans suite de l'enquête sur Richard Ferrand, chef de file des députés La République en marche (LREM) et proche d'Emmanuel Macron, dans l'affaire des Mutuelles de Bretagne qu'il a dirigées de 1998 à 2012.

"Aucune infraction au code de la mutualité n'a été établie", peut-on lire dans un communiqué du procureur de la République de Brest. En conséquence, cette affaire est classée sans suite par le parquet de Brest."

Le parquet avait ouvert le 1er juin une enquête préliminaire pour établir s'il y avait lieu de le poursuivre pour avoir permis à la société immobilière de sa compagne, Sandrine Doucen, d'emporter en 2011 un marché immobilier lors de la location d'un local commercial par les Mutuelles de Bretagne.

Cela faisait notamment suite à des informations publiées par la presse. Deux associations de lutte contre la corruption, Anticor et Fricc, avaient pour leur part porté plainte pour abus de confiance et délit d'entrave au contrôle du commissaire aux comptes. Le parti Les Républicains avait pour sa part saisi le procureur de la République et le procureur national financier.

Soutien de la première heure d'Emmanuel Macron et un des artisans de sa victoire à l'élection présidentielle, Richard Ferrand a dû renoncer au poste de ministre de la Cohésion des territoires auquel il avait été nommé après ce scrutin.

Il dirige depuis les élections législatives le groupe LREM à l'Assemblée nationale, qui compte 313 députés.

Richard Ferrand a été mis en cause le 24 mai dernier par le Canard Enchaîné. Selon l'hebdomadaire, les Mutuelles de Bretagne, dont M. Ferrand était le directeur général, avaient souhaité en 2011 louer des locaux commerciaux à Brest pour ouvrir un centre de soins et avaient choisi entre trois propositions celle d'une société immobilière appartenant à la compagne de M. Ferrand.

Cette dernière, selon l'hebdomadaire, monte alors très rapidement une société civile immobilière (SCI) et la promesse de location lui permet d'obtenir un prêt bancaire équivalent à la totalité du prix de ces locaux "en mauvais état". Outre une rénovation complète des locaux par la mutuelle pour 184.000 euros, toujours selon Le Canard, la valeur des parts de la SCI "a été multipliée par 3.000" six ans plus tard.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article