Deux fois par an, Jack Lang écrit à Paris Match et à l'Ifop pour être réintégré dans leur baromètre de popularité - Les Infos Videos
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Deux fois par an, Jack Lang écrit à Paris Match et à l'Ifop pour être réintégré dans leur baromètre de popularité

SONDEZ-MOI, SONDEZ-MOI, SONDEZ-MOI - Que celui qui n'a jamais demandé à être sondé lui jette la première pierre. Comme beaucoup d'autres responsables publics, Jack Lang porte une attention toute particulière à sa cote de popularité. Et l'ex-ministre de la Culture, qui a longtemps fait partie du club des "personnalités politiques préférées des Français", aimerait vraaaaaaiiiiiment beaucoup être de nouveau testé dans le "tableau de bord" mensuel Ifop-Paris Match, dont il a été écarté en 2015.
 
C'est ce que l'on apprend dans L'Opinion, vendredi 6 octobre, au détour d'un article consacré à cette "angoisse" des politiques vis-à-vis de leur présence/absence de l'un ou l'autre des trois grands baromètres de popularité réalisés par des instituts de sondages en partenariat avec des journaux. On peut en effet y lire ceci :
 
"En janvier 2015, l’Ifop décide de revoir son inventaire de 50 noms testés mensuellement. Après des années de présence, Jack Lang et Jean-Louis Borloo en sont écartés. Les deux hommes s’en émeuvent largement. Le ministre de la Culture de François Mitterrand écrit encore régulièrement à la direction de 'Paris Match' et à l’institut de sondages pour y être réintégré."
 
Une information confirmée au Lab du côté de l'hebdomadaire, où l'on explique qu'"un collaborateur [de l'ancien ministre] envoie une à deux fois par an un mail" pour que son patron, aujourd'hui président de l'Institut du monde arabe, refasse partie du panel de personnalités testées.
 
Jack Lang n'est certes pas le seul politique à formuler ce genre de demande. Mais il semblerait tout de même que son nom soit devenu synonyme de dépendance à la chose. Toujours dans L'Opinion, un ancien collaborateur de ministre du quinquennat Sarkozy raconte :
 
 
"Pour mon ministre, c’était un enjeu essentiel d’y figurer. Il y avait un effet Jack Lang : 'J’y suis donc je suis incontournable'."
 
Et inversement, ne pas y être est un indicateur tout aussi signifiant...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article