HeroFestival : Bernard Minet, l'interprète de génériques de dessins animés, de la partie - Les Infos Videos
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

HeroFestival : Bernard Minet, l'interprète de génériques de dessins animés, de la partie

Bioman, Dragon Ball Z, Les Chevaliers du zodiaque... La voix de Bernard Minet a bercé l'enfance des petits Français dans les années 80-90. À 63 ans, celui qui était une figure incontournable du club Dorothée, continue de faire rêver les trentenaires et quarantenaires avec ses morceaux fou-fou-fou.
 
La Provence : Le Club Dorothée est fini depuis 20 ans, pourtant votre voix résonne toujours dans la tête des gens. Comment pouvez-vous expliquer cela ?
 
Bernard Minet : Les émissions de Dorothée étaient très professionnelles, sérieuses. Il y avait beaucoup de respect envers le public, les enfants. Les concerts de Dorothée, c'était une grosse structure, des danseurs, des danseuses, pas de play-back. Les enfants d'alors se souviennent de tout ça. Et puis les paroles des génériques sont efficaces avec des thèmes qui reviennent et parlent comme l'amitié.
 
Dans votre livre "Ma vie de folie", vous commencez par dire que vous devez tout à Dorothée...
 
Bernard Minet : Tout est arrivé grâce à cette émission mythique. Dorothée, dans chaque émission, elle nous boostait vraiment et mettait tout le monde en avant. Quand le producteur Jean-Luc Azoulay m'a fait chanter les génériques de façon anonyme. Il n'était pas question pour moi de faire carrière dans la chanson, j'étais musicien. Puis, il y a eu Bioman, un véritable phénomène de société. Chaque jour, ce sont 500 exemplaires du 45 tours qui se vendaient. Il m'a proposé de représenter ces chansons et m'a donné 48 heures pour réfléchir, il m'en a fallu 24.
 
Votre image de gentil clown, naïf et mignon, que vous aviez dans le sitcom Les Musclés, ne vous a pas freiné dans la suite de votre carrière ?
 
Bernard Minet : Alors là ! Ce n'est pas une étiquette que j'ai sur le front c'est une affiche ! Quand le Cub Dorothée s'est arrêté en 97, on tirait un trait sur une merveilleuse aventure de 10 ans. Et jamais, je n'aurais imaginé rechanter ces génériques un jour. Une certaine nostalgie de cette époque, des émissions, est arrivée un peu plus tard. Je ne pensais pas chanter ces chansons-là dans les plus grosses discothèques de France, faire les soirées étudiantes de Polytechnique, Saint-Cyr ou HEC, des écoles de commerces de Fance, Suisse ou Belgique. Vers 47-48 ans, je me suis dit si tu fais ça jusqu'à 50 ans, c'est pas mal.
 
Vous aussi vous êtes nostalgique de cette époque ?
 
Bernard Minet : Non. Je suis bien dans mon temps actuel. Je prends du plaisir à transmettre la joie et je reçois beaucoup de témoignages de tendresse.
 
Ça sera votre première participation au HeroFestival à Marseille, qu'est-ce qui vous plaît dans cet événement ?
 
Bernard Minet : C'est une grosse convention. Les organisateurs m'avaient approché depuis le début mais ça ne s'était pas fait. Je suis ravi, ça va être super !
 
Que préparez-vous pour votre concert de samedi (hier soir, Ndlr) ?
 
Bernard Minet : À peu près 22 génériques et chansons. Bioman, Goldorak, Sailor Moon, Juliette je t'aime, Collège fou, fou, fou, Dragon ball Z -c'est obligé-, Conan l'aventurier, Les Samouraïs de l'éternelle, Nicky Larson, Pokémon... Je vais faire aussi ma dernière chanson, sortie en septembre pour l'anniversaire du Club Dorothée. Ça a commencé il y a 30 ans et je me revois encore à la batterie, j'avais 17 ans... Dorothée m'a appelé pour me remercier.
 
Vous êtes toujours en contact avec Dorothée ?
 
Bernard Minet : J'ai de ses nouvelles régulièrement, des petits SMS et je sais qu'elle va très bien.
 
On vous a vu à la télé il y a quelques jours dans un court-métrage -"Jeunesse", dans des séries comme Les mystères de l'amour (Helène et les garçons) et actuellement dans une pub rigolote pour un cuisiniste, quels sont vos futurs projets ?
 
Bernard Minet : J'ai 5 nouveaux titres que je vais sortir. L'an prochain j'ai déjà beaucoup de dates pour des conventions. Et j'aimerais bien faire un autre livre sur la transmission. Ce que je préfère dans les conventions, c'est de voir une jeune fille trentenaire, venir avec son enfant et sa maman. C'est touchant. Concernant la pub, c'était vraiment sympa. On m'a fait jouer un rôle de sitcom, sans se prendre au sérieux. C'était un peu la parodie de Bernard Minet.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article