Pour Marcel Campion, Anne Hidalgo est "dérangée mentalement" - Les Infos Videos
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Pour Marcel Campion, Anne Hidalgo est "dérangée mentalement"

Pour Marcel Campion, Anne Hidalgo est "dérangée mentalement"
Le leader des forains en colère, s’en prenant violemment à Anne Hidalgo, a déposé un recours en référé contre la décision du conseil de Paris de supprimer la manifestation.
 
« Madame Hidalgo est dérangée mentalement », assène l’un. « Monsieur Campion fait aujourd’hui un recours en référé (NDLR : procédure à caractère d’urgence) alors que la décision remonte à juillet », rétorque l’autre. Si Marcel Campion et Jean-François Martins, adjoint à la maire de Paris chargé du tourisme, avaient débattu face-à-face, le ton serait encore monté. Mais ce mardi matin, sur C News, alors que de nouveaux blocages sont en cours aux portes de la capitale, ils ont défendu leurs positions l’un après l’autre.
 
Marcel Campion, leader des forains en colère, et habitué des coups de force, s’est exprimé le premier, tant sur le marché de Noël dont il est privé que sur « cette ordonnance mortifère prise par François Hollande en catimini » et qui signe, selon lui, l’arrêt de mort de son monde. « Madame Hidalgo est dérangée mentalement, elle m’a fait des bises pendant quatre ans », a-t-il dénoncé, reprochant à la maire de Paris de lui interdire de planter ses chalets sur les Champs-Elysées, et de vouloir bouter les vrais forains hors de la capitale.
 
« Le monde forain est devenu un paria à Paris, monsieur Arnault est en train de devenir le seul forain de Paris. Il n’en a pas assez celui-là ? Il a commandé des manèges dans toute l’Europe pour le bois de Boulogne », rouspète le propriétaire de la Grande roue, qui retrouvera sa place, légalement, pour un an, samedi sur l’esplanade de la Concorde.
 
Quelques minutes plus tard Jean-François Martins, adjoint au tourisme, a redit la détermination de la ville de Paris : « c’est une décision politique, juridique et légitime du Conseil de Paris, on ne reviendra pas dessus. Rien n’interdit à monsieur Campion de répondre à l’appel d’offres » qui sera lancé pour le marché de Noël 2018. Jean-François Martins s’est étonné que le chef de file du monde forain « se réveille maintenant par un référé » alors que la décision a été prise en juillet, à l’unanimité des conseillers de Paris de gauche comme de droite, et alors même qu’« il y a trois semaines, il (a essayé) de s’installer en douce, en tirant des câbles ». L’élu a également mis en cause la qualité du marché, « décevant pour les Parisiens et les touristes ». Et de reprocher : « Quand on est sur les Champs Elysées et qu’on vous propose comme symbole de la gastronomie parisienne le churro à 15 € et des babioles hors de prix fabriquées en Chine… »
 
Campion avait promis la levée des blocages une fois la décision rendue. « On va gagner, si la justice est loyale ». Et, en effet, après 12h30 et le dépôt du référé suspension, les camions ont repris une allure normale.
 
Dans son référé-suspension, déposé dans la matinée devant le tribunal administratif de Paris, l’avocate de Marcel Campion, Me Marie-Alix Canu-Bernard, estime que la décision du conseil de Paris n’est pas justifiée par un « motif d’intérêt général suffisant ». L’audience se tiendra mardi de la semaine prochaine, le 14 novembre.

Soutien avec les forains et Marcel Campion.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article