EN DIRECT - ZAD de Bure (Meuse) : 500 gendarmes sur place pour évacuer et "mettre fin à l’occupation illégale" - L'opération "se passe bien" selon les autorités - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

EN DIRECT - ZAD de Bure (Meuse) : 500 gendarmes sur place pour évacuer et "mettre fin à l’occupation illégale" - L'opération "se passe bien" selon les autorités

EN DIRECT - ZAD de Bure (Meuse) : 500 gendarmes sur place pour évacuer et "mettre fin à l’occupation illégale" - L'opération "se passe bien" selon les autorités

08h32: Selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur sur place, "l'opération se passe bien". Cinq cents gendarmes, dont cinq escadrons de gendarmerie mobile, sont mobilisés pour l'évacuation du site de 221 hectares. La préfète de la Meuse doit faire un premier point avec la presse sur place vers 09h00.

L'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) a retenu le bois Lejuc pour l'installation des cheminées d'aération du projet Cigéo, visant à enfouir à 500 m sous terre les déchets nucléaires les plus radioactifs ou à vie longue du parc français.

07h25: "Sous l'autorité de la préfète de la Meuse, une opération menée par la gendarmerie nationale a débuté ce matin à 6h15", indique un communiqué du ministère. Cette opération des forces de l'ordre "vise à mettre fin à l’occupation illégale du Bois-Lejuc, site de 221 hectares destiné au projet d’intérêt national CIGEO, situé au nord de la commune de Bure". "Elle vient mettre à exécution une décision de justice du Tribunal de Grande Instance de Bar-le-Duc", précise le communiqué.

06h54: Cinq cents gendarmes sont déployés ce matin dans la Meuse, pour une vaste opération d'évacuation de la ZAD de Bure. Cette opération menée avant même le petit jour vient d'être annoncée par le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.

Le site du Bois Lejuc, au nord de la commune, est destiné à devenir un centre d'enfouissement de déchets radioactifs.

Le Premier ministre Edouard Philippe avait affiché vendredi sa détermination à ne pas laisser "s’enkyster" les "Zad" ("zones à défendre") occupées par des militants, disant assumer le risque d’"impopularité" à les évacuer.

Source JMM

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article