Louis Sarkozy veut devenir américain et défend la dépénalisation des drogues - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Louis Sarkozy veut devenir américain et défend la dépénalisation des drogues

Louis Sarkozy veut devenir américain et défend la dépénalisation des drogues
Étudiant à la prestigieuse New York University, Louis Sarkozy, plus jeune fils de l’ancien président de la République, a entamé les procédures en vue de devenir citoyen américain. Le jeune homme dit avoir « désormais passé plus de temps aux États-Unis qu’en France ».
 
Louis Sarkozy veut devenir Américain. Après avoir passé de nombreuses années aux États-Unis, le fils cadet de Nicolas Sarkozy a entamé les démarches pour obtenir la nationalité américaine.
 
Dans une tribune publiée début février par le Washington Examiner, le jeune homme confiait être favorable à la légalisation des drogues. C’est en s’expliquant sur ces propos dans une interview pour Vice qu’il a annoncé son intention d’obtenir la carte verte, permettant de vivre aux États-Unis.
 
« J’ai fait mon éducation dans une école militaire américaine […] et la quasi-totalité de mon éducation intellectuelle, politique et philosophique a été faite aux États-Unis », explique Louis Sarkozy. Un cursus qui explique, selon lui, l’inefficacité de la criminalisation des drogues.
 
Le garçon, ardent partisan du libre-échange, préconise que la France prenne « exemple sur les États-Unis » en termes de dépénalisation des stupéfiants. Outre-atlantique, la question se pose en effet avec de plus en plus d’acuité : « Trois États ont légalisé la marijuana à usage récréatif ».
 
Le fils de l’ancien président français explique : « Je vais donc devoir payer mes impôts ici et, comme tout bon citoyen, j’aimerais savoir où ils vont aller. Quand on voit les sommes exorbitantes qui sont dépensées en vain dans cette lutte… on ne peut s’empêcher de poser des questions ».
 
Et d’insister sur le coût de la « prohibition » : « 50 milliards de dollars dépensés chaque année pour la guerre contre les drogues. Et le jeune homme, qui dit ne pas fumer, indique, en conclusion : Si tu es seul chez toi et que tu prends de la cocaïne ou de la méthamphétamine, tu ne fais de mal à personne. C’est un peu plus controversé de le dire, mais c’est ce que je pense ». Et peu lui importe, affirme-t-il, d’être au centre d’une polémique.
 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article