Spectacle vivant : Coup de rabot sur le crédit d'impôt - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Spectacle vivant : Coup de rabot sur le crédit d'impôt

Les députés ont exclu les spectacles d’humour et les comédies musicales du champ d’application du crédit d’impôt. En revanche, les aides aux effets spéciaux au cinéma ont été accrues.
 
A l’initiative du gouvernement, les députés ont exclu jeudi 15 novembre les spectacles d’humour et les comédies musicales du champ d’application du crédit d’impôt en faveur du spectacle vivant mis en place en 2016. Ils en ont également limité la durée – jusqu’à 2022 – et restreint les critères d’éligibilité aux artistes dits émergents. De même, le crédit d’impôt en faveur de la production phonographique a été modifié « pour l’adapter au streaming et aux évolutions du secteur ». En revanche, les aides destinées aux effets spéciaux au cinéma ont été accrues.
 
Malika Séguineau, directrice générale du syndicat national professionnel du spectacle musical et de variété, le Prodiss, a immédiatement dénoncé vendredi « deux poids deux mesures ». « Le gouvernement exclut les variétés du champ du crédit d’impôt du spectacle vivant et, dans le même temps, rend éligibles les émissions de téléréalité et amplifie les avantages du cinéma », a-t-elle déploré, soulignant que chaque euro de crédit d’impôt au spectacle vivant a rapporté à l’Etat 2,4 euros de recettes fiscales et sociales.
 
Dans le cadre de l’examen du budget en première lecture, les députés ont en fait suivi à la lettre les recommandations d’un rapport, encore confidentiel, de l’Inspection générale des affaires culturelles (IGAC) qui dépend de la Rue de Valois – le ministère de la culture – et de l’Inspection générale des finances (IGF), chapeautée par Bercy.

Pour en savoir plus :

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article