Après son mea-culpa chez Cyril Hanouna, Franck Dubosc interpellé par des gilets jaunes après un spectacle à Besançon - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Après son mea-culpa chez Cyril Hanouna, Franck Dubosc interpellé par des gilets jaunes après un spectacle à Besançon

L'humoriste a pris le temps de discuter avec des manifestants qui l'interpellaient sur ses ambiguïtés face au mouvement vendredi soir dans l'agglomération du chef lieu de Franche-Comté, retardant son show d'une demi-heure.
 
Le vêtement rétroréfléchissant lui va si bien. Vendredi soir, l'humoriste n'a pas enfilé le gilet jaune, comme il l'avait fait quelques jours plus tôt sur le plateau de Touche Pas à Mon Poste sur C8. Mais, il a pris le temps de discuter avec des membre du mouvement qui l'interpellaient à Besançon suite à ses retournements de vestes face au manifestants, montre une vidéo publiée sur Facebook. Selon L'Est républicain et Le Progrès , une cinquantaine de gilets jaunes étaient rassemblés devant la salle de spectacle Micropolis, où le spectacle de l'humoriste a commencé avec une demi-heure de retard.
 
La vidéo est filmée par un utilisateur du réseau social qui se dit habitant de Besançon et qui a déjà filmé ou photographié d'autres actions des «gilets jaunes» dans l'agglomération du chef-lieu de Franche-Comté.
 
Franck Dubosc est derrière une grille, dans l'enceinte de la salle de spectacles, avec son équipe qui souhaite visiblement qu'il se dépêche. L'homme qui filme demande à Franck Dubosc s'il compte aider financièrement des membres de ce mouvement condamnés à des amendes, «ou organiser avec les autres artistes une cagnotte». L'humoriste répond qu'il y travaille. «Les artistes, je sais que beaucoup d'artistes, se disent : qu'est-ce qu'on peut faire ? Un spectacle, comme ils l'ont fait avec les Restos du cœur ? Il y a plein d'actions à mener. C'est dur, ça se met pas en place d'un seul coup», explique-t-il. «Croyez-moi, ça j'ai entendu la cagnotte. Moi je ne sais pas si je vais pouvoir monter la cagnotte d'un seul coup, parce que c'est difficile», ajoute-t-il.
 
Franck Dubosc avait d'abord fin novembre affirmé publiquement sur Facebook son soutien aux «gilets jaunes». Puis le 5 décembre, il avait déclaré à un homme qui le filmait alors qu'il lui donnait un autographe que «les gilets jaunes c'est du passé», expliquant qu'ils étaient «trop haineux, trop hargneux, à dégager». Enfin, cinq jours plus tard sur la chaîne C8, il réaffirmait son soutien, plaidant «une énorme erreur».
 
Vendredi à Besançon, l'humoriste a précisé qu'il n'allait pas se joindre à des actions sur le terrain. «Mettre un gilet jaune sur un rond-point, ce serait décrédibiliser votre mouvement. On dirait: alors c'est quoi, Franck Dubosc il met un gilet jaune, et il a des thunes», a-t-il expliqué. Mais «sincèrement, vraiment, on est là. C'est difficile parce que c'est pas vraiment notre métier, la politique. Moi je suis un clown, je suis Patrick Chirac», a-t-il lancé.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article