EN DIRECT - Strasbourg : Cherif Chekatt a été abattu par la police à Strasbourg à 21h - Sa première photo, au sol, diffusée - Daesh affirme que l'individu était un de ses "soldats" - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

EN DIRECT - Strasbourg : Cherif Chekatt a été abattu par la police à Strasbourg à 21h - Sa première photo, au sol, diffusée - Daesh affirme que l'individu était un de ses "soldats"

22h48: Daesh affirme que l'individu était un de ses "soldats".

Le tireur de Strasbourg était un "soldat" de l'Etat islamique, selon l'agence de propagande. Une revendication d'appartenance à l'organisation terroriste qui devra encore être confirmée par l'enquête.

22h17: Sur place, les habitants applaudissent les forces de l'ordre, devant la rue bloquée, par l'imposant dispositif de sécurité. La cavale de Cherif Chekkat aura duré deux jours après son parcours meurtrier dans les rues de la ville.

22h13: Christophe Castaner prend la parole une nouvelle fois.

Christophe Castaner a donné davantage de détails sur les derniers instants de la traque ce jeudi soir.

Le locataire de Beauvau a notamment indiqué que le suspect avait été aperçu vers 21 heures ce jeudi soir en train de "déambuler sur la voie publique" par "une brigade spécialisée de terrain composée de trois fonctionnaires de la police nationale".

"Cet individu correspondait aux signalements de la personne recherchée depuis mardi soir. Ils l'ont interpellé et au moment de cette interpellation, le suspect s'est retourné faisant face aux fonctionnaires de police en tirant. Ils ont alors riposté et ont neutralisé l'assaillant", a expliqué Christophe Castaner. 

Le ministre de l'Intérieur a indiqué avoir informé le président de la République, Emmanuel Macron, et le Premier ministre, Edouard Philippe, ainsi que le procureur de Paris, Rémy Heitz, qui "se rend sur site pour confirmer l'identité du suspect".

Peu avant, Christophe Castaner avait annoncé la réouverture, prévue vendredi à 11 heures, du marché de Noël de Strasbourg, après deux jours de fermeture.

 

22h09: La première photo de Cherif Chekatt au sol, abattu par la police diffusée par BFM TV.

21h54: Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, tiendra un point presse à 22h00 à l'hôtel préfectoral à Strasbourg, indique la Préfecture. Il devrait donner des éléments supplémentaires.

21h30: Cherif Chekkat a été neutralisé, selon l'AFP qui précise qu'il a été abattu par la police lors d'une opération des forces de police, selon une source proche du dossier.

Cherif Chekatt principal suspect de l’attaque meurtrière perpétrée dans le centre-ville de Strasbourg (Bas-Rhin) le soir du 11 décembre, a été neutralisé jeudi soir, rue Lazaret, dans le sud du Neudorf, où il était activement recherché cet après-midi. Il a été intercepté par des membres de la sécurité publique de Strasbourg.

21h27: Cherif Chekatt, le suspect de l'attentat de Strasbourg, a été abattu par la police, à Strasbourg, selon plusieurs sources policières citées par France Info.

Un peu plus tôt aujourd'hui, une vaste opération de police avait eu lieu dans le quartier de Neudorf, pour une levée de doutes.

Selon les informations recueillies par franceinfo de source proche du dossier, Cherif Chekatt s’était réfugié dans un entrepôt situé à la Plaine des bouchers, dans le quartier de la Meinau non loin du Neudorf, le quartier où il avait été vu pour la dernière fois mardi.

21h17: Trois blessés sont sortis de l'hôpital ce soir, et que trois autres se trouvent toujours "entre la vie et la mort".

21h12 : Nouvelle opération de police en cours à Neudorf annonce BFM TV.

21h11: "Le marché de Noël de Strasbourg rouvrira demain" annonce Christophe Castaner, "pour ne pas céder à la peur."

Le dispositif de sécurité autour du marché de Noël sera "adapté", explique Christophe Castaner. Le nombre de points d'entrée au sein du périmètre sécurisé où il se trouve sera réduit, de 19 à 15, et des policiers nationaux y accompagneront les agents de sécurité privée. Les horaires seront modifiés, de même que "le dispositif de desserte du tram".

Puis, il a détallé un dispositif de sécurité avec "15 points d'entrées avec la police nationale et des agents de société privés. Une modification des horaires de dessertes du tram. Les deux arrêts de tram situés au plus près du centre ville ne seront plus desservis quand le marché de Noël sera ouvert. Il y aura des moyens policiers, les forces sentinelles en renfort, comme partout en France.

Cette réouverture n'aura aucun impact sur l'enquête judiciaire. Je serai aux côtés des élus pour accompagner cette réouverture", a-t-il affirmé, précisant que sur les bases des décisions du préfet,  les manifestations sont interdites dans la circonscription de Strasbourg, jusqu'à lundi. 

18h02: Une cérémonie d'hommage aux victimes a lieu dans la cathédrale de Strasbourg.

17h01: Selon le Parisien, une nouvelle enquête vient d'être ouverte par le parquet anti-terroriste de Paris. "La section antiterroriste du parquet de Paris s’est saisie, ce jeudi, de la découverte des éléments découverts en perquisition au domicile de Cherif Chekatt", indiquent nos confrères. 

16h54: Une cinquième personne de l'entourage de Cherif Chekatt a été placée en garde à vue dans le cadre de l'enquête de l'attentat de Strasbourg, annonce le parquet de Paris.

16h50: L'opération du Raid dans le quartier du Neudorf vient de s'achever - Les autorités ont procédé à des vérifications de domicile.

16h29: Ce que l'on sait :
 
Une importante opération policière engageant le Raid est en cours jeudi après-midi dans le quartier du Neudorf à Strasbourg où la trace de Chérif Chekatt, le tireur de l’attentat du marché de Noël, s’était perdue deux jours plus tôt, a constaté un journaliste de l’AFP.
 
Des policiers lourdement armés et protégés par des boucliers progressent groupés, pénétrant dans des maisons, armes automatiques au poing rue d’Epinal.
 
«Il s’agit d’une levée de doute comme il y en a eu plusieurs depuis 36 heures. Cela n’est pas un signalement et cela ne veut rien annoncer, laissons l’enquête se poursuivre», a déclaré le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, devant le Sénat.
 
«Ils font des levées de doute sur plusieurs endroits. Pour l’instant, rien ne dit que la personne qu’on recherche se trouve à cet endroit-là», a confirmé une source policière, interrogée par l’AFP.
 
Selon une autre source policière, cette opération est conduite dans le cadre de l’enquête mais n’a pas pour objectif immédiat l’interpellation du suspect.
 
De nombreux véhicules de police ont été disposés en travers des rues du quartier pour bloquer la circulation. Les passants et les journalistes présents ont été invités à quitter les lieux, bouclés par les forces de l’ordre.
 
Chérif Chekatt avait pris un taxi pour se rendre dans le quartier du Neudorf après la fusillade de mardi. Des échanges de coups de feu avaient alors eu lieu avec la police, qui avait ensuite perdu sa trace.
 
16h06: Le parquet général allemand a ouvert une procédure contre Chérif Chekatt, a-t-on appris auprès de l’autorité en charge des affaires terroristes. Le parquet a lancé une enquête pour meurtre, tentative de meurtre ainsi que coups et blessures graves, a indiqué un porte-parole, Markus Schmitt, confirmant des informations du journal berlinois Tagesspiegel.
 
« Cela ne change rien à la responsabilité des autorités françaises qui mènent l’enquête », a-t-il ajouté.

15h58: L'opération du RAID en cours dans le Neudorf est une opération de vérifications, indique le Ministère de l'Intérieur.

15h24: Emmanuel Macron a affirmé jeudi à Bruxelles "la solidarité de la Nation toute entière" à l'égard "des victimes et des familles" touchées par l'attaque de Strasbourg.

Le chef de l'Etat a indiqué devant la presse avant l'ouverture d'un sommet européen que le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner retournait en "fin de journée" à Strasbourg à sa "demande".

La chasse à l'homme se poursuivait jeudi pour retrouver la trace de Cherif Chekatt, le suspect numéro 1 de l'attentat du marché de Noël de Strasbourg, qui a fait trois morts et treize blessés dont un en état de mort cérébrale.

A Strasbourg, "c'est non seulement la France qui a été touchée (...) mais également une grande ville européenne", a ajouté Emmanuel Macron avant de rejoindre ses homologues des 28.

15h10: Le RAID est actuellement sur place dans le quartier du Neudorf, à Strasbourg, selon BFMTV. A l'heure actuelle, on ne connait pas les raisons précises de ce déploiement.

Un périmètre de sécurité a été mis en place. 

14h56: Une «cellule des blessés psychologiques» a été mise en place à Strasbourg pour soutenir les victimes et leurs proches.

13h12Selon France 2, les enquêteurs sont persuadés que les proches de Cherif Chekatt n'étaient pas au courant de ses intentions. Rappelons que quatre de ses proches – ses parents et deux de ses frères – étaient hier soir en garde à vue.

11h32: L'attentat contre le marché de Noël de Strasbourg mardi a fait trois morts et treize blessés, dont cinq graves, selon un bilan revu à la hausse après la mort d'un blessé, a annoncé aujourd'hui par la préfecture du Bas-Rhin.

"Le bilan, toujours provisoire, est désormais établi à 3 personnes décédées, 5 blessés graves et 8 blessés légers", a indiqué la préfecture dans un communiqué. L'un des 5 blessés graves de cette attaque, dont l'auteur est en fuite, est toujours en état de mort cérébrale, selon le parquet de Paris.

10h30: Ce que l'on sait ce matin :

Il a un nom, un visage, mais il court toujours : la chasse à l’homme se poursuit jeudi pour arrêter Cherif Chekatt, le suspect numéro 1 de l’attentat du marché de Noël de Strasbourg, qui reste fermé.

La police nationale a lancé mercredi soir un appel à témoins pour retrouver l’homme le plus recherché de France, après une attaque qui a fait deux morts et douze blessés dont un en état de mort cérébrale.

«Attention, individu dangereux, surtout n’intervenez pas vous-même», a mis en garde la police, décrivant un individu de 1,80 m, «peau mate», «corpulence normale» et «marque sur le front». Toute personne en possession «d’informations permettant de le localiser» est appelée à composer le 197.

Le marché de Noël, qui attire chaque année deux millions de touristes, a été fermé mercredi et l’est encore jeudi : toutes les illuminations de la ville ont été éteintes et le grand sapin de 30 m de haut qui domine la place Kléber n’est plus éclairé.

Avec Cherif Chekatt en fuite, le préfet du Bas-Rhin, Jean-Luc Marx, estime que les conditions de sécurité ne sont pas suffisantes pour une réouverture.

Le préfet a tenté de rassurer, en rappelant que la ville reste quadrillée par les forces de l’ordre. Et il a souligné n’avoir «pas relevé de faille dans le dispositif» de sécurité en place autour du marché de Noël mardi, jour de l’attaque.

«Le mieux est de pouvoir en tout cas l’intercepter (Cherif Chekatt) le plus rapidement possible et de mettre un terme à cette traque parce que c’est important de l’attraper», a déclaré sur CNews le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux.

Si peu de personnes étaient dans les rues mercredi, les Strasbourgeois reprenaient leurs habitudes jeudi matin. Les écoles, médiathèques, piscines, gymnases etc. ont rouvert. En revanche, les animations et événements prévus dans l’espace public ont été annulés et les marchés en extérieur fermés.

Un temps de prière oecuménique est prévu à 18H00 à la cathédrale.

Sur la place Kléber et à plusieurs endroits où a eu lieu l’attaque, des passants ont commencé à rendre hommage aux victimes par des inscriptions «Je suis Strasbourg», des bougies et pétales de roses.

Né à Strasbourg et fiché «S» («sûreté de l’État») pour sa radicalisation islamiste, Cherif Chekatt, 29 ans, a un passé judiciaire très lourd avec pas moins de 27 condamnations. Il est soupçonné d’avoir ouvert le feu mardi peu avant 20H00 dans des rues commerçantes du centre historique de Strasbourg, alors que le marché de Noël allait fermer.

L’assaillant, équipé d’une arme de poing et d’un couteau, a ensuite échangé des tirs avec les forces de l’ordre, qui l’ont blessé au bras.

Dans des circonstances encore floues, l’assaillant a réussi à prendre un taxi pour se rendre dans le quartier du Neudorf, où a eu lieu un nouvel échange de tirs avec la police, avant qu’il ne disparaisse. Au total, 720 membres des forces de l’ordre sont à sa recherche.

Des témoins ont entendu Cherif Chekatt crier «Allah Akbar», et la section antiterroriste du parquet de Paris s’est saisie des faits.

Selon la radio allemande Inforadio-RBB, citant des sources proches de l’enquête, il aurait reçu, juste avant l’attaque, un appel en provenance d’Allemagne, auquel il n’aurait pas répondu.

09h48: Si peu de personnes étaient dans les rues mercredi, les Strasbourgeois reprenaient leurs habitudes jeudi matin. Les écoles, médiathèques, piscines, gymnases etc. ont rouvert. En revanche, les animations et événements prévus dans l’espace public ont été annulés et les marchés en extérieur fermés.

09h32: Le marché de Noël, qui attire chaque année deux millions de touristes, a été fermé mercredi et l’est encore jeudi : toutes les illuminations de la ville ont été éteintes et le grand sapin de 30 m de haut qui domine la place Kléber n’est plus éclairé.

Avec Cherif Chekatt en fuite, le préfet du Bas-Rhin, Jean-Luc Marx, estime que les conditions de sécurité ne sont pas suffisantes pour une réouverture.

Le préfet a tenté de rassurer, en rappelant que la ville reste quadrillée par les forces de l’ordre. Et il a souligné n’avoir «pas relevé de faille dans le dispositif» de sécurité en place autour du marché de Noël mardi, jour de l’attaque.

«Le mieux est de pouvoir en tout cas l’intercepter (Cherif Chekatt) le plus rapidement possible et de mettre un terme à cette traque parce que c’est important de l’attraper», a déclaré sur CNews le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux.

08h16: Le gouvernement, par la voix de son porte-parole Benjamin Griveaux, appelle les "gilets jaunes" à ne pas manifester samedi après l'attaque de Strasbourg.

"Nos forces de l'ordre et de sécurité ont été mises à contribution énormément ces dernières semaines (...) et, au regard des événements qui se sont déroulés, de l'attentat terroriste qui s'est déroulé sur le marché de Noël à Strasbourg, il serait préférable que, ce samedi, chacun puisse vaquer de manière apaisée à des occupations d'un samedi avant les fêtes.

Ce que nous vous demandons, en responsabilité, c'est d'être raisonnables samedi et de ne pas aller manifester."

06h31: La chasse à l'homme se poursuit ce matin pour appréhender Cherif Chekatt, l'auteur présumé de la tuerie du marché de Noël de Strasbourg, qui reste fermé. La police nationale a lancé mercredi soir un appel à témoins pour retrouver l'homme le plus recherché de France, auteur présumé de cet attentat qui a fait deux morts et un blessé en état de mort cérébrale. "Attention, individu dangereux, surtout n'intervenez pas vous-même", a mis en garde la police, décrivant un individu de 1,80 m, "peau mate", "corpulence normale" et "marque sur le front".

Toute personne en possession "d'informations permettant de le localiser" est appelée à composer le 197. Le marché de Noël, qui attire chaque année deux millions de touristes, a été fermé mercredi et doit le rester jeudi.

Avec Cherif Chekatt toujours en fuite, le préfet estime que les conditions de sécurité ne sont pas suffisantes pour une réouverture. "En lien avec le maire et le président de l'Eurométropole la fermeture du marché de Noël se poursuivra jeudi", a ainsi déclaré le préfet du Bas-Rhin Jean-Luc Marx. La vive inquiétude de la population a fait que les rues de Strasbourg sont restées désertes mercredi.

Le préfet a tenté de rassurer, insistant sur le fait que la ville serait quadrillée par les forces de l'ordre.

Et il a souligné n'avoir "pas relevé de faille dans le dispositif" de sécurité en place autour du marché de Noël mardi, jour de l'attaque. L'ensemble des équipements culturels et sportifs de la ville doivent en revanche rouvrir jeudi.

Un temps de prière oecuménique est prévu à 18h00 à la cathédrale. Sur la place Kléber, des passants ont aussi commencé à rendre hommage aux victimes par des inscriptions "Je suis Strasbourg", des bougies et pétales de roses.

Né à Strasbourg et fiché "S" ("sûreté de l'État") pour sa radicalisation islamiste, Cherif Chekatt, 29 ans, a un passé judiciaire très lourd avec déjà pas moins de 27 condamnations. Il est soupçonné d'avoir ouvert le feu mardi peu avant 20H00 dans des rues commerçantes du centre historique de Strasbourg, à quelques mètres du grand sapin du célèbre marché de Noël. Douze personnes ont également été blessées.

L'assaillant, doté d'une arme de poing et d'un couteau, a ensuite échangé des tirs avec les forces de l'ordre, qui l'ont blessé au bras.

Source JMM

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article