Le gilet jaune Jean-François Barnaba explique pourquoi il gagne 2.600 euros par mois d'argent public sans travailler - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Le gilet jaune Jean-François Barnaba explique pourquoi il gagne 2.600 euros par mois d'argent public sans travailler

Le gilet jaune Jean-François Barnaba explique pourquoi il gagne 2.600 euros par mois d'argent public sans travailler
Jean-François Barnaba, sollicité par de nombreux médias cette semaine en tant que gilet jaune de l'Indre, gagne 2.600 euros par mois depuis dix ans, sans travail, versé par un organisme qui dépend du Conseil Départemental. Il s'en explique sur France Bleu Berry ce jeudi matin face aux critiques.
 
Pourquoi le "gilet jaune de l'Indre", Jean-François Barnaba gagne-t-il 2.600 euros par mois d'argent public, alors même qu'il ne travaille pas depuis dix ans ? Cet habitant du Blanc est pointé du doigt ce jeudi matin, alors qu'il est sollicité par de nombreux médias depuis samedi dernier sur les mobilisations. Il s'est expliqué sur sa situation professionnelle au micro de France Bleu Berry.
 
"Je suis rémunéré par le centre départemental de gestion, qui est un organisme chargé de reclasser les fonctionnaires privés d'emploi" déclare Barnaba au micro de France Bleu.
 
Cet organisme est financé par le Conseil départemental de l'Indre, pour ses anciens agents. Jean-François Barnaba explique que le dernier poste qu'il a occupé est celui de Directeur de la culture, du tourisme et du patrimoine, jusqu'à fin 2007. Mais depuis, "je n'ai pas de poste à proprement parlé... et reçu aucune offre depuis dix ans" précise-t-il.
 
Il avoue également souffrir de cette situation : "Ça m'a énormément marqué de me retrouver progressivement désocialisé, ça a été une très dure épreuve". Jean-François Barnaba précise que c'est sa seule rémunération, et assure qu'il n'a pas d'autre activité payée. Son statut de consultant, affiché notamment sur son profil Facebook, était une activité bénévole, selon lui.
 
Sur sa mobilisation actuelle en tant que gilet jaune, Jean- François Barnaba justifie en brandissant ses fins de mois : "Ce qui compte c'est le reste à vivre. J'ai sept enfants dont trois à charge et un reste à vivre de 800 euros. Je suis locataire, ma maison a été l'objet d'une vente judiciaire, je n'ai rien."
 
Mais sa situation entraîne de nombreuses réactions, à commencer sur son profil Facebook. Dans l'Indre, voici par exemple celle du maire de Châteauroux Gil Avérous.

Preuve qu'il y a des abus chez les Gilets Jaunes.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article