Strasbourg : Colère du gouvernement face aux thèses complotistes de certains gilets jaunes - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Strasbourg : Colère du gouvernement face aux thèses complotistes de certains gilets jaunes

Strasbourg : Colère du gouvernement face aux thèses complotistes de certains gilets jaunes
Un attentat "organisé par les services secrets" ou "les politiciens" pour "déclencher l'état d'urgence" et "casser le mouvement". Dans des groupes Facebook des "gilets jaunes", le scepticisme est de mise sur la nature des coups de feu qui ont été tirés près du marché de Noël de Strasbourg, mardi 11 décembre au soir, faisant au moins trois morts et 13 blessés, dont 8 graves, selon un bilan de la préfecture du Bas-Rhin diffusé vers 11 heures.
 
>> Suivez en direct les dernières informations sur la fusillade de Strasbourg
 
Pour beaucoup d'internautes, il s'agit d'une diversion du gouvernement, empêtré dans la crise depuis plus d'un mois. "Et voilà !!! Ce qui devait arriver arriva. Un 'attentat' déclenché juste au lendemain du discours de Macron et avant le prochain samedi de manifestations...", écrit ainsi un internaute dans le groupe Facebook Acte 5 : Macron démission, qui rassemble plus de 62 000 personnes. L'un des chefs de file du mouvement, "Fly Rider", alias Maxime Nicolle, s'interroge aussi, dans une vidéo face caméra publiée mardi soir sur le groupe Facebook dont il est l'administrateur : "Dites-vous bien que le mec qui veut faire un attentat vraiment, il attend pas qu'il y ait trois personnes dans une rue le soir à 20 heures, il va en plein milieu des Champs-Elysées quand il y a des millions de personnes et il se fait exploser. Ça c'est un vrai attentat".
 
Dans plusieurs cas, des "gilets jaunes" pointent du doigt une capture d'écran de BFMTV, relayant un tweet de la préfecture du Bas-Rhin annonçant qu'un "événement est en cours" à... 11h47, soit environ 8 heures avant les faits. En réalité, et comme Franceinfo l'a expliqué, cet horaire apparemment incohérent s'explique par un simple problème de paramétrage de fuseau horaire sur Twitter.
 
Face aux théories du complot, plusieurs administrateurs de ces groupes ont annoncé mardi soir qu'ils préféraient fermer temporairement la modération et empêcher toute publication dans le groupe. Une intiative saluée par de très nombreux "gilets jaunes" qui se désolidarisent totalement de ces messages et appellent au recueillement. Mercredi matin, de nombreux posts émettant des doutes sur l'origine de l'attaque semblent en effet avoir été supprimés du groupe La France en colère !!!.
 
Interrogé sur RTL mercredi matin, le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, a déploré l'existence de ces théories : "Chaque fois qu'il se passe des choses ignobles, de l'ignoble se rajoute à l'ignoble".
 
Même son de cloche chez son collègue Laurent Nuñez, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. "Je suis indigné par ça, comment peut-on dire des choses pareilles ? Un assaillant a tué trois personnes hier à Strasbourg, des personnes sont entre la vie et la mort – deux luttent pour la vie – (...) on est clairement dans les thèses complotistes. On avait vu dans d'autres tweets, dans d'autres publications, que les thèses complotistes fleurissaient dans leurs rangs (des "gilets jaunes"), on en a la confirmation", a-t-il déclaré sur France Inter, mercredi.
 

 

Après la récup politique, voici la thèse du complot...

Que ça soit une coïncidence, oui, mais de dire que c'est le gouvernement qui est à l'origine de cette attaque pour faire taire ces Gilets Jaunes, je trouve ça ridicule...

Décidément, les réseaux sociaux deviennent de plus en plus de la merde...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article