Roch-Olivier Maistre proposé à la présidence du CSA - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Roch-Olivier Maistre proposé à la présidence du CSA

Rapporteur général et président de chambre à la Cour des comptes, où il officie depuis 2005, Roch-Olivier Maistre a été désigné par le président de la République pour remplacer Olivier Schrameck à la tête du gendarme de l'audiovisuel français.
 
Roch-Olivier Maistre a été désigné par le président de la République Emmanuel Macron pour présider le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), en remplacement d' Olivier Schrameck , dont le mandat arrive à échéance le 23 janvier.
 
Il aura la lourde tâche de diriger le gendarme de l'audiovisuel à un moment où de profondes réformes sont attendues du gouvernement, tant dans le privé (libéralisation de la publicité télévisée, etc.) que dans le public (économies, gouvernance de Radio France et France Télévisions, et mode de nomination de leur président...). Et peut-être, s'il reprend certaines des ambitions d'Olivier Schrameck, d'obtenir que son autorité ait davantage de pouvoirs, notamment économiques...
 
Agé de soixante-trois ans, rapporteur général et président de chambre à la Cour des comptes, où il officie depuis 2005, Roch-Olivier Maistre est très respecté, il connaît bien le milieu audiovisuel : il a, par exemple, travaillé sur l'audiovisuel public dans le cadre du rapport Cap 2022 .
 
Il a aussi exercé de nombreuses responsabilités dans le secteur culturel. Il a notamment été conseiller au cabinet du ministre de la Culture, directeur général de la Comédie-Française, conseiller pour la culture et l'éducation au secrétariat général de la présidence de la République, ou encore médiateur du cinéma. Il est également l'auteur d'un rapport devant préparer le terrain à la création d'un Centre national de la musique .
 
Le nom d' Isabelle Falque-Pierrotin, l'actuelle présidente de la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés), dont le mandat se termine en février, avait été évoqué avec insistance pour ce poste au cours des dernières semaines. Mais finalement, elle a été désignée parmi les cinq « garants » pour « garantir l'indépendance » du grand débat lancé par le président Emmanuel Macron pour répondre à la crise des « gilets jaunes ».
 
C'est au président de la République qu'il revient de désigner le président du gendarme de l'audiovisuel. Une nomination qui doit ensuite être validée par les commissions des affaires culturelles du Sénat et de l'Assemblée nationale, par un vote favorable des 3/5e des suffrages exprimés de chacune de ces commissions.
 
L'entrée d'un nouveau membre parmi les six du collège du CSA vient également d'être actée. Ceux-ci sont en effet renouvelés par tiers tous les deux ans. La commission des affaires culturelles de l'Assemblée nationale a ainsi approuvé ce mercredi la nomination de la journaliste Michèle Léridon, directrice sortante de l'information à l'AFP. Sa nomination avait été proposée par le président de l'Assemblée nationale pour remplacer Sylvie Pierre-Brossolette. Le mandat d'une autre conseillère du CSA, Mémona Hintermann-Afféjée, arrive aussi à échéance en janvier. Il revient au président du Sénat de lui trouver un successeur.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article