Un incendie criminel détruit partiellement les locaux de France Bleu Isère à Grenoble - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Un incendie criminel détruit partiellement les locaux de France Bleu Isère à Grenoble

Un incendie criminel détruit partiellement les locaux de France Bleu Isère à Grenoble
L'équipe de France Bleu Isère ne peut pas accompagner ses auditeurs ce lundi matin comme elle le fait chaque jour. Un incendie a ravagé une partie des locaux de la radio à Grenoble dans la nuit. L'origine criminelle ne fait pas de doute, et est confirmée par la police.
 
France Bleu Isère vous réveille chaque matin dès 6h. En ce lundi 28 janvier, cela ne peut pas être possible. En effet, un incendie a frappé les locaux de la radio dans la nuit de dimanche à lundi. Heureusement, il n'y a aucun blessé, mais les dégâts sont conséquents et impossible pour le personnel d'accéder aux locaux. Impossible donc à l'heure actuelle pour l'équipe de vous accompagner, de vous informer, de vous divertir.
 
L'incendie s'est déclaré vers 2h30 et l'origine criminelle ne fait pas de doute. Il y a eu deux départs de feu simultanés à l'intérieur des locaux et une porte d'entrée a été fracturée. Environ 15 pompiers ont été mobilisés.
 
"Il n'y a pas de doute sur l'origine criminelle de l'incendie", indique le rédacteur en chef de France Bleu Isère, Léopold Strajnic, ce lundi matin. "La police nous l'a précisé. On attend maintenant l'identité criminelle, puisqu'une enquête a naturellement été ouverte. Tout le rez-de-chaussé du bâtiment, l'open space, avec les bureaux des animateurs, des journalistes, est en partie détruit. Mais ce sont surtout des dégâts qui ont été causés dans tout le système électrique. ça va prendre beaucoup de temps pour avoir un diagnostic précis des dégâts", poursuit-il.
 
"On n'a pas eu de menace ciblée, précise Léopold Strajnic. "Les relations qu'on avait sur le terrain lors des manifestations, dans le climat qu'on connaît actuellement, étaient relativement saines, donc aucune menace, d'aucune manière que ce soit. Il est beaucoup trop tôt pour formuler des hypothèses", tient à préciser le rédacteur en chef.
 
Le directeur de France Bleu, Jean-Emmanuel Casalata, apporte "tout son soutien et celui de Radio France à l'ensemble des équipes de France Bleu Isère." Il se rendra dans les locaux de France Bleu Isère "dans les heures à venir. Nous allons nous empresser de remettre en état les locaux de France Bleu Isère", a-t-il précisé.
 
Le numéro 2 de Radio France, Guy Lagache, a également réagi sur franceinfo. "C'est de l'incompréhension parce que les journalistes, la radio, n'avaient subi aucune menace particulière, notamment dans la crise qu'on a vécue", a-t-il dit. "Un média de service public a été attaqué cette nuit, un média qui est attaché à la liberté d'expression et à l'information", a-t-il regretté. "Il faut être extrêmement prudent de ne pas faire une relation de cause à effet entre d'un côté un contexte de violences très fortes à l'égard des journalistes et ce qui s'est passé cette nuit à France Bleu Isère", a-t-il toutefois souligné. "Toutes les options sont possibles."
 
Depuis lundi matin, France Bleu Pays de Savoie diffuse des infos météo et trafic pour les Isérois. France Bleu Isère met tout en oeuvre pour retrouver son programme local.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article