Alexandre Benalla dépose plainte après la diffusion des enregistrements - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Alexandre Benalla dépose plainte après la diffusion des enregistrements

Alexandre Benalla dépose plainte après la diffusion des enregistrements
Ces enregistrements clandestins de conversations entre l’ex-chargé de mission à l’Elysée et Vincent Crase, avaient été diffusés par Mediapart.
 
Alexandre Benalla a déposé plainte contre X jeudi après la diffusion par Mediapart d’enregistrements clandestins de conversations entre lui et Vincent Crase, selon Le Parisien confirmant celles du JDD. Cette plainte a été déposée pour « détention illicite d’appareils ou de dispositifs techniques de nature à permettre la réalisation d’interceptions », « atteinte à l’intimité de la vie privée » et « atteinte à la représentation de la personne », a précisé l’avocate d’Alexandre Benalla, Jacqueline Laffont, à franceinfo.
 
Le 31 janvier, Mediapart avait diffusé des extraits sonores d’un échange entre Alexandre Benalla et Vincent Crase, captés dans des conditions non révélées, lors d’une rencontre, le 26 juillet, en violation de leur contrôle judiciaire. Une semaine plus tôt, l’ancien collaborateur de l’Elysée et l’ex-employé de LREM avaient été mis en examen dans l’enquête sur les violences du 1er mai 2018, point de départ de l’affaire qui embarrasse depuis plus de six mois l’exécutif.
 
Dans ces enregistrements, les deux hommes évoquent notamment le soutien d’Emmanuel Macron dans cette affaire. Ils parlent également des répercussions de leurs ennuis judiciaires sur la société de Vincent Crase, engagée dans un contrat de sécurité avec le sulfureux milliardaire russe Iskander Makhmoudov, aujourd’hui objet d’une enquête récente du parquet national financier.
 
Le lendemain de la publication des extraits sonores, Matignon avait transmis par courrier au parquet de Paris l’hypothèse, venue de la presse, que la rencontre ait pu avoir lieu dans l’appartement, mis sur écoute, de Marie-Elodie Poitout, à l’époque cheffe de la sécurité de Matignon. Cette dernière a démissionné de son poste de cheffe du GSPM après sa mise en cause dans ce dossier.
 
Le 4 février, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour « détention illicite d’appareils ou de dispositifs techniques de nature à permettre la réalisation d’interception de télécommunications ou de conversations » et pour « atteinte à l’intimité de la vie privée » et sur les conditions d’enregistrement de ces conversations.

Source Le Parisien

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article