Bordeaux : Virginie Calmels se retire de la vie politique bordelaise - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Bordeaux : Virginie Calmels se retire de la vie politique bordelaise

Quelques heures après la conférence de presse d'Alain Juppé, sa première adjointe a annoncé qu'elle quittait également la vie politique bordelaise.
 
Virginie Calmels avait bien assisté ce jeudi midi aux adieux d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux. Mais elle n'avait pas pris place au milieu des autres membres de la majorité municipale. Arrivée à la dernière minute, elle avait préféré rester en retrait, près des journalistes et s'était éclipsée dès la fin de la conférence de presse pour rejoindre son bureau au premier étage du palais Rohan. C'était un signe précurseur.
 
En fin de journée, celle qui était arrivée à la mairie en 2014, numéro deux sur la liste d'Alain Juppé avec l'étiquette de la dauphine désignée, a annoncé à ses collègues de la majorité municipale qu'elle quittait ses fonctions et la vie politique bordelaise. Elle a choisi de partir au même moment que son mentor Alain Juppé et laisse le champ libre à Nicolas Florian et aux élus qui n'ont jamais réussi à composer avec celle qui s'était faite appeler pendant la campagne des Régionales 2015 la "Dame de faire". Virginie Calmels conserve toutefois sa présidence du groupe d'opposition au Conseil Régional et son club de réflexion baptisé Droit'Lib. Elle devrait prendre la tête d'un "grand groupe français".
 
A son bilan, on retiendra l'implantation de plusieurs entreprises réputées à Bordeaux et un nombre de créations d'emplois en forte hausse depuis 2014. En revanche, elle n'aura jamais réussi à s'implanter dans le paysage politique, propulsée très vite jusqu'au poste de n°2 du parti Les Républicains aux côtés de Laurent Wauquiez avant une rupture aussi rapide que violente.

Virginie Calmels a expliqué : 

"Comme je l’avais évoqué en septembre 2017, et la presse l’avait à l’époque relayé, je ne souhaitais pas briguer la Mairie en 2020 car ma vie de famille est à Paris, tout le monde sait que mes enfants sont scolarisés à Paris -ils sont encore jeunes (10 et 12 ans) et ont besoin de leur maman — et que mon mari est 1er vice président de la Région île de France, et il n’est pas un mystère que j’étais moins présente à Bordeaux.

Lors de ce déjeuner du 4 février, nous avions partagé le même diagnostic sur la situation actuelle, "le contexte de la vie publique délétère, la violence, le discrédit des politiques, la stigmatisation des élites".

Et dans ce contexte politique national compliqué comme beaucoup de Français je me sens orpheline.

Pour toutes ces raisons, j’ai alors fait part à Alain Juppé de ma volonté de me mettre en retrait de mon engagement politique à ses côtés et de retourner dans le privé comme chef d’entreprise en acceptant le poste de PDG d’un très beau groupe français qui m’a été proposé il y a plus de deux mois et dont les accords ont été finalisés il y a plusieurs semaines.

Du fait des circonstances, je ne me présente pas et j’anticipe de quelques semaines mon départ. Mon nouvel engagement professionnel sera donc annoncé dès la semaine prochaine afin de partir en même temps qu’Alain Juppé en démissionnant de mes mandats bordelais, pour laisser le soin à une nouvelle équipe de se constituer pour préparer les échéances futures."

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article