Brigitte Macron porte plainte contre un Ardennais - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Brigitte Macron porte plainte contre un Ardennais

Tout part d’un article écrit par le chef du service des sports de L’Union-L’Ardennais, Gérard Kancel, et mis en ligne sur notre site le 4 février à 18h59. Il annonce la présence de l’épouse du président de la République, Brigitte Macron, le mercredi 20 mars au stade Auguste-Delaune à Reims. Elle donnera le coup d’envoi d’une rencontre de football mixte opposant le Variétés Club de France aux Anciens du Stade de Reims, organisée au profit de l’association rémoise de médiation sociale Femmes Relais 51.
 
Loin d’être amènes, de nombreux commentaires pleuvent. L’un d’eux, plus particulièrement, attire l’attention. Publié par un Ardennais âgé de 23 ans, il invite au recours aux armes. Le « Lol » qui le ponctue n’atténue en rien la violence des propos tenus.
 
Le 11 février, l’avocat parisien de Brigitte Macron, Me Jean Ennochi, adresse une mise en demeure au journal « pour procéder sans délai à la suppression de ce commentaire ». Alors que nous accédons à sa demande, elle dépose plainte contre X, par le biais de son conseil, pour « provocation publique, non suivie d’effet, à la commission d’un crime ou d’un délit d’atteinte à la personne ».
 
À la suite de la saisine du parquet de Reims par l’avocat du couple présidentiel, une enquête est confiée au service régional de police judiciaire (SRPJ) de Reims dans le but d’établir l’identité de la personne ayant diffusé le message fielleux.
 
Entendu le 14 février sous le régime de la garde à vue, l’Ardennais qui est domicilié à Saint-Menges dans l’arrondissement de Sedan a entièrement reconnu les faits. Il aura à en répondre le mardi 19 mars devant la barre du tribunal correctionnel de Reims. Il encourt une peine pouvant aller jusqu’à 5 ans d’emprisonnement.
 
« Toutes les hypothèses peuvent être envisagées à la lecture d’un commentaire de ce type, qui plus est en accès libre sur le site de votre journal, fait remarquer le procureur de la République de Reims, Matthieu Bourrette. Son caractère violent peut induire des comportements de nature délictuelle, y compris de la part de tiers. C’est pour cette raison que j’ai fait le choix d’une poursuite pénale, d’autant que la réponse aura une visée pédagogique dans un contexte un peu particulier. Il s’agit ici de rappeler les limites de la liberté d’expression. »

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article