Ecoeuré par les gilets jaunes, Gabin Formont, créateur du média "jaune" Vécu lâche tout : "Je me suis fait cracher à la gueule... Presque envie de mourir..." - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Ecoeuré par les gilets jaunes, Gabin Formont, créateur du média "jaune" Vécu lâche tout : "Je me suis fait cracher à la gueule... Presque envie de mourir..."

Ecoeuré par les gilets jaunes, Gabin Formont, créateur du média "jaune" Vécu lâche tout : "Je me suis fait cracher à la gueule... Presque envie de mourir..."
Gabin Formont, le créateur du média dédié aux Gilets jaunes, « Vécu », a posté une vidéo sur Facebook où il explique avoir été éjecté de la manifestation, dans le cadre de l’acte XII. Très ému, il assure quitter le mouvement car il est « écœuré ». Quelques heures plus tard, il revient sur cette annonce.
 
« Aujourd’hui, je ne peux plus supporter ce qu’il se passe (…) J’arrête ’Vécu’ et je disparais du mouvement car je suis écœuré », a annoncé Gabin Formont, Creusois créateur du média dédié aux Gilets jaunes qui est devenu une figure populaire du mouvement. Lors de la manifestation pour les blessés ce samedi, plusieurs personnes lui ont demandé de partir, « tu n’es pas un média, tu n’as rien à faire ici, tu dégages… »
 
Dans sa vidéo postée sur Facebook, le jeune homme de 28 ans raconte qu’il s’est « fait cracher à la gueule » et qu’il a été « éjecté » de la manifestation, dans le cadre de l’acte XII des Gilets jaunes.
 
Ému, il revient sur le rôle qu’il s’était donné depuis le début du mouvement, « aider les gens qui se faisaient massacrer pour rien, ça m’a épuisé, ça a pris toute la place dans ma vie » et annonce « je n’irai plus dans les manifestations, je vais rester loin de tout ça ». Il ajoute : « On ne met pas sa vie de côté pour se faire cracher à la gueule. Je suis écœuré. » Le fondateur de « Vécu », dénonce notamment « le petit Franck » : « Une des premières personnes que j’ai aidée c’est le petit Franck. Ce même petit Franck qui aujourd’hui me crache à la gueule, ose dire aux gens que je vole de l’argent sur les cagnottes. »
 
Sur sa page Facebook, qui compte 42 000 abonnés, les réactions sont nombreuses. Une fois l’émotion retombée, Gabin Formont revient sur l’annonce de son retrait, dans un message posté quelques heures plus tard : « J’ai vu vos messages, je ne vais pas abandonner, je n’en ai pas le droit, les enjeux sont bien plus grands que moi. »

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article