Marlène Schiappa se dit "choquée" par la blague sur le viol de Jean-Marie Bigard dans "Touche pas à mon poste" - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Marlène Schiappa se dit "choquée" par la blague sur le viol de Jean-Marie Bigard dans "Touche pas à mon poste"

Marlène Schiappa se dit "choquée" par la blague sur le viol de Jean-Marie Bigard dans "Touche pas à mon poste"

"Plus de 1 500 téléspectateurs" ont saisi le CSA concernant une "blague" sur le viol que Jean-Marie Bigard a racontée dans TPMP, l'émission quotidienne de Cyril Hanouna sur C8, a indiqué l'autorité de régulation à France Inter jeudi soir. En fin d'émission ce lundi, Cyril Hanouna a invité l'humoriste à raconter une "dernière blague". "Oui, mais elle est terrible. Tout le monde va se faire virer", a prévenu Jean-Marie Bigard.

L'humoriste raconte alors comment "une bonne femme" hypocondriaque, qui se plaint d'une "déchirure" au bras, se fait violer par son médecin, qui lui lance à la fin : "ça c'est une déchirure".

La séquence avait été diffusée en direct lundi par C8 (précédée, à la demande de Cyril Hanouna, de la signalétique "déconseillé aux moins de 10 ans"), mais a été supprimée de la rediffusion de "Touche pas à mon poste" mardi matin. L'association "Osez le féminisme" avait appelé à faire remonter des signalements au CSA en proposant une lettre type sur son site internet.

Hier, Marlène Schiappa, invitée de C à vous sur France 5 a indiqué qu'elle avait été choquée par cette blague.

Une pauvre conne cette meuf qui ne faire que ça mais qui ne se bouge pas pour les vrais raisons !!!

Le jour où on arrêtera de s'en prendre à des simples blagues mais d'être choqué pour de vrais raisons, on avancera peut-être...

Bientôt, on ne pourra plus rire, il faudra être sérieux avec un balai dans le cul... Triste monde...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article