Vos tubes d'été : Richard Anthony "J'entends siffler le train", 1962 - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Vos tubes d'été : Richard Anthony "J'entends siffler le train", 1962

En 1958, influencé par la pop anglophone, Richard ANTHONY décide d'adapter ce nouveau son à des textes français. Il enregistre "You Are My Destiny" de Paul ANKA et "Peggy Sue" de BUDDY HOLLY, et fait le tour des maisons de disques sans dire qu'il en est le chanteur ; puis il se décide à l'avouer devant l'enthousiasme des directeurs artistiques. Jacques PLAIT, le futur producteur et directeur artistique de Joe DASSIN, est le premier à le faire signer dans une maison de disques. C'est Columbia Records qui lui donne sa chance, mais ses deux premiers titres passent inaperçus. Il doit attendre son troisième 45 tours "Nouvelle vague" en 1959, une reprise du "Three Cool Cats" des COASTERS, pour connaître le succès, à l'âge de 20 ans.
 
En 1962 — après avoir déjà enchaîné de nombreux tubes, tels que "Jericho", "Tu parles trop", "Itsy, Bitsy petit bikini", "Fiche le camp, Jack", Richard ANTHONY est cette année-là, vingt-et-une semaines durant, n°1 des ventes avec "La leçon de twist" et "J'entends siffler le train". Les médias de l'époque mettent en concurrence les deux plus gros vendeurs de disques, Johnny HALLYDAY et lui, leurs fans respectifs se déchirent. Pourtant, en privé, ils sont les meilleurs amis du monde.
 
"J'entends siffler le train" (interprétée aussi par Hugues AUFRAY) est une adaptation de "500 Miles", une chanson folk américaine, écrite par Hedy WEST. Les paroles françaises sont de Jacques PLANTE. Le succès en France durant l'été 62 sera faramineux (alors que "J'entends siffler le train" n'est d'abord qu'un titre de la face B du super 45 tours "J'irai twister le blues"). Le disque s'écoulera à 1,5 million d'exemplaires, devenant ainsi le premier tube de l'été de l’histoire de la variété.
 
C'est dans un contexte de fin de guerre d'Algérie, que sort "J'entends siffler le train" interprété par Richard ANTHONY. Sur une musique nostalgique, le refrain de cette chanson d'amour rappelle aux appelés et à leurs familles les trains qui les emmenaient au combat. "Les jeunes partaient faire cette sale guerre d'Algérie. Ils chantaient ça paraît-il dans les baraquements. On l'a vraiment pas fait exprès" expliquait l'artiste. Ce succès modifie l'image de Richard ANTHONY, passant ainsi de rocker à crooner.
 
Hugues AUFRAY raconte aujourd'hui qu'en 1959, après avoir sorti son premier disque, il est invité aux Etats-Unis par Maurice CHEVALIER, et que c'est là qu'il découvre, notamment, la musique de "500 Miles". Rentré en France, il a dans ses bagages cette chanson, qu'il confie à un éditeur. Ce dernier, "peu scrupuleux" selon Hugues AUFRAY, la distribue à plusieurs artistes... L'adaptation française de "500 Miles" est donc demandée à quelqu'un ("qui n'est pour rien dans cette incorrection" précise encore l'interprète de "Stewball"), qui en a fait un énorme succès. "Mais c'est bien moi qui ait ramené en France ce titre".
 
En 2011, sur l'album "Troubador since 1948", Hugues AUFRAY enregistre une nouvelle version de "Et j'entends siffler le train", en duo avec Françoise HARDY. Il y a quatre ans, c'est Joel RAFAEL qui enregistre la version originale "500 Miles" au sein de son album "Baladista".

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article