Agathe Auproux raconte son combat contre le cancer dans "Morandini Live" - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Agathe Auproux raconte son combat contre le cancer dans "Morandini Live"

Agathe Auproux raconte son combat contre le cancer dans "Morandini Live"

Ce matin, Agathe Auproux était l'invitée de Jean-Marc Morandini dans "Morandini Live" sur CNews et Non Stop People. La chroniqueuse de "Touche pas à mon poste" est revenue sur son combat contre le cancer - en juin, elle a annoncé qu'elle était en rémission - qui est le sujet de son ouvrage intitulé "Tout va bien" (Albin Michel).

Sur le plateau, la jeune femme a évoqué le moment où on lui a annoncé qu'elle avait un cancer. "C'est une maladie devenue tellement 'commune'. Je pense qu'on n'a plus le même tact pour annoncer ce genre de nouvelles. C'est vrai que le premier membre du corps médical qui a tenté de m'expliquer qu'il se passait quelque chose d'un peu bizarre chez moi, il a eu cette phrase : 'Asseyez-vous parce qu'il y a de quoi s'asseoir'", s'est-elle souvenue en indiquant que "c'était la première et la seule fois" où elle a pensé à la mort.

"Dans mon inconscient, le cancer c'était une maladie de 'vieux'. Ca ne pouvait pas m'arriver à moi. (...) Jamais avec mes copines, on ne l'avait envisagé comme une possibilité réelle et factuelle. Il y une méconnaissance, même une absence d'éducation sur ce qu'est la maladie, le cancer, qui ça touche", a continué Agathe Auproux en précisant que "la maladie en elle-même, elle arrivait à la nommer". "On a cohabité pendant neuf, dix mois".

Sur le plateau de "Morandini Live", la chroniqueuse a également évoqué le choc qu'a été la pose du cathéter - "Personne ne parle de cette opération" - ou encore la réaction de ses proches à l'annonce de son cancer.

Source JMM

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article