La femme voilée prise à partie par un élu régional RN va porter plainte pour "violences en réunion" et "incitation à la haine", annonce son avocate - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

La femme voilée prise à partie par un élu régional RN va porter plainte pour "violences en réunion" et "incitation à la haine", annonce son avocate

La mère de famille voilée prise à partie par un élu RN dans le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté "va porter plainte mercredi", annonce à franceinfo son avocate, Me Sana Ben Hadj Younes.

"Il s'agit d'une plainte pour violences en réunion par personnes dépositaires de l’autorité publique sur mineur et majeur à caractère racial", déposée auprès du parquet de Dijon, annonce son conseil.

Une autre plainte pour "incitation à la haine" doit être déposée dans les prochains jours auprès du parquet de Paris, affirme Me Sana Ben Hadj Younes.

Elle précise que les deux plaintes viseront l'élu régional RN Julien Odoul et une femme accusée d'avoir pris à partie Fatima E. dans les couloirs du Conseil régional.

Pendant ce temps, 200 personnes ont manifesté ce mercredi à Besançon en soutien à cette femme à qui l'élu a demandé qu'elle retire son voile alors qu'elle accompagnait une classe de CM2 à une séance du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté.

"La Laïcité, c'est pas la haine et le rejet, c'est la tolérance et le respect" et "en France, voilée ou non voilée, chaque femme doit avoir la liberté", pouvait-on lire entre autres slogans sur pancartes et banderoles déployées devant le conseil régional.

"Les instituteurs sont atterrés parce que l'essentiel du travail qu'ils faisaient avec les mamans, pour les intégrer au travail sur la citoyenneté, est mis à mal", a réagi la présidente (PS) de la région Marie-Guite Dufay (PS), soulignant que "la maman est extrêmement choquée".

"Je leur ai dit 'regardez, le pays vous protège, la République vous protège, on a des lois qui vous protègent, vous aviez à être là, c'était votre place'. Mais aujourd'hui ils n'entendent pas ça, ils n'entendent que la vindicte dont elle a été l'objet".

D'après le récit fait par Le Monde, une élue d'extrême-droie a vigoureusement apostrophée Fatima E.

"Cette aggression a été vécu de manière terrible par ma cliente, affirme Me Sana Ben Hadj Younes. Ses propos et sa posture était très menaçants."

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article