Crash au Mali : Le général Lecointre réfute toute implication de Daech - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Crash au Mali : Le général Lecointre réfute toute implication de Daech

Le groupe djihadiste État islamique a affirmé jeudi avoir provoqué la collision entre deux hélicoptères français, dans laquelle treize soldats ont trouvé la mort au Mali.
 
"Il n'y a pas eu de tir de djihadistes contre nos hélicoptères", a démenti ce vendredi sur RFI le général Lecointre, chef d'état-major des armées.
 
Le groupe djihadiste État islamique avait affirmé jeudi avoir provoqué la collision entre deux hélicoptères français dans laquelle treize soldats ont trouvé la mort au Mali, en forçant un des appareils à battre en retraite après une embuscade.
 
"C’est absolument faux. Ce qui est vrai - on l’a dit -, et dans l’état actuel des connaissances que l’on a, je ne m’aventurerai certainement pas au-delà : il y a collision entre deux hélicoptères, dans une opération de combat très complexe qui nécessite dans une opération et dans une ambiance dure de concentration de combat, de mesure des risques, une très fine coordination. Et cette coordination qui est rendue complexe par le combat, qui fait partie même du combat, a entraîné cet accident", a souligné le général Lecointre.
 
Dans un communiqué publié sur ses chaînes Telegram habituelles, Daech disait avoir tendu une embuscade à un convoi de soldats français dans la région de Ménaka, avant que des affrontements n'éclatent.
 
Un hélicoptère transportant des renforts pour aider les troupes au sol a tenté d'atterrir sur le lieu de l'embuscade, mais "les soldats du califat ont tiré en direction de l'appareil, le forçant à se retirer et au final il est entré en collision avec un autre hélicoptère causant la mort de 13 soldats".
 
"L’armée française dit la vérité. Je pense que c’est important de bien le mesurer. En tout cas, ce dont je peux absolument témoigner aujourd’hui, et je ne m’aventurerai jamais à dire quelque chose qui ne soit pas strictement vrai, c’est qu’il n’y a pas eu de tirs des djihadistes sur nos hélicoptères", a encore indiqué le chef d'état-major des armées.
 
Selon l'armée française, les soldats avaient été appelés en appui de commandos parachutistes engagés contre des ennemis, dans un secteur où la force anti djihadiste française Barkhane - forte de 4500 hommes - mène régulièrement des opérations contre les groupes armés, dont le groupe État islamique au Grand Sahara (EIGS).
 
Ces hommes qui sont morts, tous officiers et sous-officiers, servaient au 5e régiment d'hélicoptères de combat (5e RHC), au 4e régiment de chasseurs (4e RCH), au 93e régiment d'artillerie de montagne (93e RAM) et à la Légion étrangère. Une cérémonie d'hommage national, présidée par le président Emmanuel Macron, aura lieu ce lundi aux Invalides.

Daesh no comment, qu'est-ce qu'ils ne feraient pas pour exister...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article