Le Fil Actu - Pont effondré à Mirepoix-sur-Tarn : Un camion et une voiture tombés dans le Tarn - Au moins 2 morts et 5 blessés - Le chauffeur du camion, qui a été localisé, est décédé - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Le Fil Actu - Pont effondré à Mirepoix-sur-Tarn : Un camion et une voiture tombés dans le Tarn - Au moins 2 morts et 5 blessés - Le chauffeur du camion, qui a été localisé, est décédé

Le Fil Actu - Pont effondré à Mirepoix-sur-Tarn : Un camion et une voiture tombés dans le Tarn - Au moins 2 morts et 5 blessés - Le chauffeur du camion, qui a été localisé, est décédé

19h10: Les recherches se poursuivaient lundi soir pour retrouver au moins un disparu après l'effondrement dans la matinée d'un pont routier enjambant le Tarn à Mirepoix-sur-Tarn, près de Toulouse. L'accident a relancé les questions sur l'état de dangerosité des ponts en France : le gouvernement a annoncé le lancement immédiat d'une enquête par le Bureau d'enquêtes sur les accidents de transport terrestre (BEA-TT).

"A cette heure, on ignore encore les causes précises de l'accident", a indiqué en début d'après-midi le ministère de la Transition écologique et solidaire dans un communiqué. Le procureur de Toulouse Dominique Alzéari a fait état à la mi-journée d'une "disparition d'une personne qui est le conducteur du véhicule lourd qui s'est engagé sur le pont". "Selon les pompiers, "l'hypothèse privilégiée est que le chauffeur est encore dans la cabine". Il y avait aussi "les occupantes d'une Renault Clio venant en face avec une mère de famille qui a pu surnager et être sauvée par des témoins et malheureusement sa fille de 15 ans qui est décédée", a ajouté le magistrat.

L'adolescente était en classe de Première au lycée privé d'enseignement professionnel rural de la localité voisine de Montastruc-la-Conseillère, selon l'établissement où une cellule psychologique a été mise en place. Les recherches visent aussi à confirmer qu'il n'y a pas de troisième véhicule impliqué. Cela "ne semble pas être le cas pour le moment, sous toute réserve", a précisé le procureur. Dans un premier temps, les autorités avaient fait état d'un éventuel troisième véhicule avec "probablement" plusieurs disparus.

Le Tarn est très profond à cet endroit, plus de 20 m, pour 100 m de large, et des plongeurs sont sur place. Le pont de structure métallique, datant de 1931, avait "fait, semble-t-il, l'objet d'un suivi correct", selon lui. L'ouvrage ne présentait "aucun problème de structure" lors de sa dernière inspection "détaillée en 2017" selon le Conseil départemental. Le dernier contrôle a eu lieu en décembre 2018. L'ouvrage mesurait 155 mètres de long et 6,50 mètres de large.

"Nous faisons des perquisitions chez le transporteur", a ajouté le procureur. Selon le Conseil départemental, il s'agit d'une "entreprise de forage". Selon un bilan de la préfecture à 10H30, outre l'adolescente, trois personnes étaient "en urgence relative dont des témoins qui ont tenté de porter secours aux victimes".

"Deux urgences relatives parmi les sapeurs-pompiers" ont aussi été recensées. Le camion, retrouvé, est "apparemment un porte-char, ce type de véhicule transporte des grues. A priori, c'est un véhicule lourd", a indiqué le maire de Mirepoix, Eric Oget, qui ne sait pas s'il fait plus ou moins que 19 tonnes, la limite autorisée sur ce pont. "Ces ponts sont interdits aux véhicules de plus de 19 tonnes mais il est fréquent que des camions de plus gros tonnage les empruntent", a pour sa part relevé le président de la Communauté de communes, Jean-Marc Dumoulin.

Ce drame "illustre malheureusement" les conclusions de la mission d'information sénatoriale sur la sécurité des ponts, à savoir qu'il y a "une vraie dangerosité de l'état de nos ponts", a déclaré son président Hervé Maurey à l'AFP. Pour M. Maurey, "un des problèmes est qu'aujourd'hui on ne connaît pas l'état des ponts en France".

La mission d'information a appelé fin juin à "un +plan Marshall+ pour éviter un drame", réclamant un audit des ponts. Le Sénat avait mis en place cette mission sur la sécurité des ponts après l'effondrement d'un viaduc à Gênes (Italie) le 14 août 2018, qui avait fait 43 morts.

Selon le conseil départemental de Haute-Garonne, dont dépend l'entretien de l'ouvrage, ce pont "n'était pas répertorié comme un ouvrage sensible" et ne bénéficiait pas d'une surveillance particulière. "On le prend tous les jours ce pont. C'est pas possible que ça arrive ! On était loin de s'imaginer que le pont pouvait s'effondrer.

18h40: Le maire de Mirepoix-sur-Tarn confirme à BFMTV que le chauffeur est décédé - Une opération est en cours afin d'extraire le camion et le corps du conducteur.

17h24: Une perquisition a eu lieu cet après-midi dans l'entreprise Puits Julien Fondations à Bessières, propriétaire du camion qui serait à l'origine de l'accident. Rappelons que ce poids lourd de 38 tonnes s'est engagé ce matin sur ce pont interdit aux plus de 19 tonnes.

16h30: Un deuxième corps vient d'être repêché par les secours, selon RTL. D'après nos confrères, il s'agit très vraisemblablement du conducteur du poids lourd.

Ce matin, après l'effondrement du pont routier enjambant le Tarn à Mirepoix-sur-Tarn, près de Toulouse, une jeune fille âgée de 15 ans a été retrouvée morte par les pompiers.

Selon un bilan de la préfecture à 10H30, outre l’adolescente, trois personnes étaient «en urgence relative dont des témoins qui ont tenté de porter secours aux victimes». «Deux urgences relatives parmi les sapeurs-pompiers» ont aussi été recensées.

15h49: Ce que l'on sait cet après-midi :

Les recherches se poursuivaient lundi pour retrouver au moins un disparu après l’effondrement dans la matinée d’un pont routier enjambant le Tarn à Mirepoix-sur-Tarn, près de Toulouse, dans lequel une adolescente de 15 ans a été tuée.

L’accident a relancé les questions sur l’état de dangerosité des ponts en France : le gouvernement a annoncé le lancement immédiat d’une enquête par le Bureau d’enquêtes sur les accidents de transport terrestre (BEA-TT).

«A cette heure, on ignore encore les causes précises de l’accident», a indiqué en début d’après-midi le ministère de la Transition écologique et solidaire dans un communiqué.

Le procureur de Toulouse Dominique Alzéari a fait état à la mi-journée d’une «disparition d’une personne qui est le conducteur du véhicule lourd qui s’est engagé sur le pont». «Selon les pompiers, «l’hypothèse privilégiée est que le chauffeur est encore dans la cabine».

Il y avait aussi «les occupantes d’une Renault Clio venant en face avec une mère de famille qui a pu surnager et être sauvée par des témoins et malheureusement sa fille de 15 ans qui est décédée», a ajouté le magistrat.

L’adolescente était en classe de Première au lycée privé d’enseignement professionnel rural de la localité voisine de Montastruc-la-Conseillère, selon l’établissement où une cellule psychologique a été mise en place.

Les recherches visent aussi à confirmer qu’il n’y a pas de troisième véhicule impliqué. Cela «ne semble pas être le cas pour le moment, sous toute réserve», a précisé le procureur.

Dans un premier temps, les autorités avaient fait état d’un éventuel troisième véhicule avec «probablement» plusieurs disparus. Le Tarn est très profond à cet endroit, plus de 20 m, pour 100 m de large, et des plongeurs sont sur place.

Le pont de structure métallique, datant de 1931, avait «fait, semble-t-il, l’objet d’un suivi correct», selon lui. L’ouvrage ne présentait «aucun problème de structure» lors de sa dernière inspection «détaillée en 2017» selon le Conseil départemental. Le dernier contrôle a eu lieu en décembre 2018. L’ouvrage mesurait 155 mètres de long et 6,50 mètres de large.

«Nous faisons des perquisitions chez le transporteur», a ajouté le procureur. Selon le Conseil départemental, il s’agit d’une «entreprise de forage».

Selon un bilan de la préfecture à 10H30, outre l’adolescente, trois personnes étaient «en urgence relative dont des témoins qui ont tenté de porter secours aux victimes». «Deux urgences relatives parmi les sapeurs-pompiers» ont aussi été recensées.

Le camion, retrouvé, est «apparemment un porte-char, ce type de véhicule transporte des grues. A priori, c’est un véhicule lourd», a indiqué le maire de Mirepoix, Eric Oget, qui ne sait pas s’il fait plus ou moins que 19 tonnes, la limite autorisée sur ce pont.

«Ces ponts sont interdits aux véhicules de plus de 19 tonnes mais il est fréquent que des camions de plus gros tonnage les empruntent», a pour sa part relevé le président de la Communauté de communes, Jean-Marc Dumoulin.

Ce drame «illustre malheureusement» les conclusions de la mission d’information sénatoriale sur la sécurité des ponts, à savoir qu’il y a «une vraie dangerosité de l’état de nos ponts», a déclaré son président Hervé Maurey à l’AFP.

Pour M. Maurey, «un des problèmes est qu’aujourd’hui on ne connaît pas l’état des ponts en France». La mission d’information a appelé fin juin à «un +plan Marshall+ pour éviter un drame», réclamant un audit des ponts.

Le Sénat avait mis en place cette mission sur la sécurité des ponts après l’effondrement d’un viaduc à Gênes (Italie) le 14 août 2018, qui avait fait 43 morts. Selon le conseil départemental de Haute-Garonne, dont dépend l’entretien de l’ouvrage, ce pont «n’était pas répertorié comme un ouvrage sensible» et ne bénéficiait pas d’une surveillance particulière.

«On le prend tous les jours ce pont. C’est pas possible que ça arrive ! On était loin de s’imaginer que le pont pouvait s’effondrer. Les bus scolaires venaient juste de passer le pont. Mon ainé venait de partir au collège de Bessières», témoigne avec des sanglots dans la voix Audrey Laujac, 36 ans, aide à domicile qui habite à 100 mètres.

15h01: Selon une source proche de l'enquête, relayée par France Info, le camion a été localisé dans le Tarn par les plongeurs. Le conducteur est toujours recherché. Et d'ajouter que le poids lourd transportait une foreuse, et l'ensemble dépassaient le poids limite de 19 tonnes pour circuler sur ce pont.

14h51: Le Premier ministre s'exprime :

"C'est un accident tragique qui s'est déroulé", a-t-il déclaré en ajoutant avoir "une pensée pour les victimes."

"En 2017, le pont avait fait l'objet d'un examen approfondi."

14h47: Le gouvernement annonce le lancement immédiat d'une enquête par le Bureau d'enquêtes sur les accidents de transport terrestre (BEA-TT) après l'effondrement d'un pont à Mirepoix-sur-Tarn (Haute-Garonne).

13h49: Le procureur de la République de Toulouse, Dominique Alzéari, évoque désormais la disparition "d'une personne qui est le conducteur du véhicule lourd qui s'est engagé sur le pont". 

Et de préciser qu'il n'y aurait a priori pas d'autre disparu :  "Nous recherchons actuellement le chauffeur de ce poids-lourd et nous vérifions aussi et surtout s'il n'y a pas d'autre véhicule impliqué ce qui ne semble pas être le cas pour le moment, sous toute réserve", a-t-il précisé. 

12h18: Une personne est toujours recherchée, indique le procureur de la République. "Nous recherchons actuellement le chauffeur du poids lourds" qui s'est engagé sur le pont, a-t-il indiqué. 

12h04: Le point sur ce que l'on sait à la mi-journée :

Une adolescente de 15 ans a été tuée lundi et plusieurs personnes sont «probablement» disparues après l’effondrement d’un pont routier suspendu enjambant le Tarn à Mirepoix-sur-Tarn, près de Toulouse, a-t-on appris auprès de la préfecture et du parquet.

«On recense d’ores-et-déjà une victime de 15 ans (dont le corps a été repêché), sa mère (...) qui était dans le véhicule a pu être sauvée, notamment par des témoins», a indiqué le procureur de Toulouse Dominique Alzéari.

«Il semble qu’il y ait au moins un camion, une voiture et peut-être une camionnette qui ont disparu dans le cours d’eau» à la suite de l'«effondrement de ce pont de structure métallique», a indiqué le magistrat à la presse.

Le pont, qui avait «fait, semble-t-il, l’objet d’un suivi correct», selon lui, ne présentait «aucun problème de structure» lors de sa dernière inspection «détaillée en 2017» selon le Conseil départemental.

Il y a «probablement plusieurs disparus, potentiellement le chauffeur du camion» et, «peut-être», celui d’un éventuel troisième véhicule, a précisé le préfet Etienne Guyot. «L’urgence est de retrouver les disparus», a-t-il poursuivi.

Selon un bilan de la préfecture à 10H30, «un personne est décédée, trois personnes en urgence relative dont des témoins qui ont tenté de porter secours aux victimes et deux urgences relatives parmi les sapeurs-pompiers».

«Une estafette est recherchée», selon le communiqué des services de l’Etat.

Selon le conseil départemental de Haute-Garonne, dont dépend l’entretien de l’ouvrage, ce pont «n’était pas répertorié comme un ouvrage sensible» et ne bénéficiait pas d’une surveillance particulière.

Le pont, construit en 1931 selon le Conseil général, mesure 155 mètres de long et 6.50 mètres de large. «Une inspection détaillée avait été faite en 2017 et n’avait révélé aucun problème de structure», avec seulement des «désordres de type évolutif normaux».

A l’entrée du pont, dont une partie reste encore accrochée, un panneau mentionne qu’il est interdit aux véhicules de plus de 19 tonnes, a constaté un journaliste de l’AFP. A cet endroit, le Tarn fait plus de 20 mètres de profondeur et 100 mètres de large.

11h46: Voici le communiqué de presse du préfet de la Haute-Garonne :

Peu après 8h00 ce jour, un pont suspendu datant de 1931, situé sur la commune de Mirepoix-sur-Tarn en Haute-Garonne, s’est effondré. Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne, s’est rendu sur place dès le début de la matinée. Un centre opérationnel départemental est activé en préfecture. Un poste de commandement opérationnel est activé sur place.

Bilan provisoire à 10h30 :

Victimes : 1 personne décédée ; 3 personnes en urgence relative dont des témoins qui ont tenté de porter secours aux victimes ; 2 urgences relatives parmi les sapeurs-pompiers. Des personnes sont recherchées.

Véhicules impliqués : 1 véhicule léger ; 1 poids-lourd. Une estafette est recherchée.

L’ensemble des moyens des services de l’État sont mobilisés pour secourir les victimes. Une enquête sous l’autorité du parquet est confiée à la gendarmerie.

11h43: Le Ministère de l'Intérieur explique sur Twitter que "les services de l'Etat sont mobilisés depuis ce matin sous l'autorité du préfet pour porter secours aux victimes". "Un PC interservices a été mis en place, trois hélicoptères de la gendarmerie et de la sécurité civile ont été déployés", ajoute-t-il sur le réseau social.

11h34: Interrogé par Franceinfo, Eric Bonnin, qui possède un restaurant situé à 50m du pont, a témoigné après les faits. "Je venais d'ouvrir la porte des cuisines, quand j'ai entendu une énorme déflagration. Je pensais qu'un avion avait passé le mur du son", déclare-t-il à nos confrères.

Et d'ajouter "[qu']une dame avait réussi à sortir de sa voiture. Elle criait que son fils était encore à l'intérieur". Eric Bonnin, qui confie être passé sur le pont "quelques instants avant le drame", indique qu'un "car scolaire est passé juste avant".

11h18: "On a entendu comme un gigantesque coup de tonnerre", a expliqué sur BFMTV un témoin habitant à 150m du pont. Et d'ajouter : "Je suis allé voir dehors et j'ai vu le pont s'effondrer avec une voiture sortir à moitié de l'eau". 

11h14: Une adolescente de 15 ans a été tuée et plusieurs personnes sont "probablement" disparues après l'effondrement d'un pont enjambant un fleuve à Mirepoix-sur-Tarn, dans le sud-ouest de la France, a-t-on appris auprès de la préfecture, du parquet et des pompiers. Quatre personnes ont été secourues.

"On recense d'ores et déjà une victime de 15 ans (dont le corps a été repêché), sa mère (...) qui était dans le véhicule a pu être sauvée, notamment par des témoins", a indiqué le procureur de Toulouse Dominique Alzéari.

Il y a "probablement plusieurs disparus", dont potentiellement un chauffeur du camion et, "peut-être", le conducteur d'un éventuel troisième véhicule, a précisé le préfet Etienne Guyot.

11h01: Une enquête sera diligentée concernant l'état du pont, a indiqué le président du conseil départemental de Haute-Garonne, Georges Méric.

10h58: Les sapeurs-pompiers dévoilent sur Twitter des images des lieux du drame.

10h55: "Un pont départemental reliant Miropoix-sur-Tarn et Bessières en Haute-Garonne s’est effondré ce matin. Les moyens de secours sont sur place et ont pris en charge les premières victimes. Le ministère des transports suit l’évolution de la situation en lien avec le préfet", explique le Secrétaire d’Etat aux transports sur Twitter.

10h46: Selon le conseil départemental de Haute Garonne, cité par France Bleu, ce pont n'était pas répertorié comme un ouvrage sensible et ne bénéficiait pas d'une surveillance particulière.

Le pont suspendu avait été rénové en 2003 par le conseil départemental de Haute-Garonne. «Il y a des inspections tous les six ans et la dernière inspection date de 2017, précise Ariane Melazzini, attachée de presse au conseil départemental, au Figaro.

Un contrôle annuel était également fait sur le pont. Le dernier réalisé, daté de 2018, montrait qu'«il n'y avait pas de problème de structure». 

10h36: Les sapeurs-pompiers viennent de donner un nouveau bilan provisoire : 9 victimes dont 2 urgences absolues et 4 victimes localisées sur les berges.

10h34: Le préfet de Haute-Garonne annonce qu'il y a au moins un mort : une jeune fille est décédée.

10h25: Le point sur ce que l'on sait ce matin :

Un camion et une voiture ont été précipités dans le Tarn lundi matin, quand un pont suspendu qui enjambe la rivière s’est effondré en Haute-Garonne, a-t-on appris auprès des pompiers. Le pont métallique reliait Mirepoix-sur-Tarn et Bessières, selon les gendarmes.

Il y a «trois véhicules impliqués, je n’ai pas encore le nombre de victimes, il y a plus de 60 pompiers sur place», a déclaré à l’AFP le président du conseil départemental de Haute-Garonne Georges Méric. Au sujet de l’état du pont, «il y aura une enquête», a-t-il ajouté. Le pont est situé sur la route départementale 71, dont l’entretien dépend du Conseil départemental.

Selon France Bleu, quatre personnes - le chauffeur du poids lourd, une femme, un homme et un enfant - sont tombées à l'eau. "Un peu avant 10 heure, seule la femme était sortie vivante de l'eau. Selon le maire de la commune, il y a au moins trois blessés et un corps a été repêché", expliquent nos confrères. D'après La Dépêche du Midi, la victime serait un adolescent âgé de 15 ans.

Le préfet de la Haute-Garonne s’est rendu sur place, «nous sommes en cours d’évaluation» de l’accident, a indiqué la préfecture.

10h16: Le maire de Mirepoix-sur-Tarn, Eric Oger, explique à France Bleu que "c'est un pont qui était entretenu, des contrôles étaient faits par le département".

10h12: Selon France Bleu, quatre personnes - le chauffeur du poids lourd, une femme, un homme et un enfant - sont tombées à l'eau. "Un peu avant 10 heure, seule la femme était sortie vivante de l'eau. Selon le maire de la commune, il y a au moins trois blessés et un corps a été repêché", expliquent nos confrères.

10h06: Il y a «trois véhicules impliqués, je n’ai pas encore le nombre de victimes, il y a plus de 60 pompiers sur place», a déclaré à l’AFP le président du conseil départemental de Haute-Garonne Georges Méric.

10h00: Environ 80 sapeurs-pompiers du SDIS31 ainsi que des renforts du SDIS81 sont déployés sur place.

09h53: "De nombreux moyens de secours sont engagés par le @sdis31officiel pour un effondrement de pont sur la commune de Mirepoix sur Tarn. La D71 est coupée. Merci d'éviter le secteur et de faciliter l'accès des secours", a indiqué le SDIS31 sur Twitter.

09h50: Le point sur les premières informations :

Le pont suspendu de Mirepoix-sur-Tarn s'est effondré lundi 18 novembre au matin, entre 8 heures et 8 h 30, apprend-on. Selon les pompiers, un camion et une voiture sont tombés dans le Tarn. Comme le rapporte La Dépêche du Midi, le poids lourd avait un tonnage supérieur à celui autorisé. De nombreux secours se sont rendus sur place. Le premier bilan fait état d'un mort et de blessés. Dans la voiture qui franchissait le pont au même moment, se trouvaient un adolescent de 15 ans et ses parents. La victime serait l'adolescent en question apprend-on également.

09h46: La Dépêche du Midi indique que ce pont mesurant 150m de long et 5m de large avait été renové en 2003 par le conseil départemental de Haute-Garonne.

09h43: Le pont métallique reliait Mirepoix-sur-Tarn et Bessières (Haute-Garonne), selon les gendarmes.

09h41: Au moins une personne est décédée suite à l'accident, selon La Dépêche du Midi. Il s'agit d'un garçon de 15 ans.

09h40: Les pompiers ainsi que les gendarmes sont sur place. La départementale 71 est actuellement coupée à la circulation.

09h37: Selon La Dépêche du Midi, les faits se sont déroulés ce matin, entre 8h et 8h30. "Selon les premiers éléments recueillis par La Dépêche du Midi, un poids lourd dont le tonnage était supérieur à la limite autorisée se serait engagé sur le pont. Une voiture qui franchissait le pont aurait chuté dans la rivière lors de l'effondrement du pont", expliquent nos confrères.

09h35: Selon les pompiers cités par RTL, le camion était trop lourd.

09h32: Un pont s'effondre au nord de Toulouse - Un camion et une voiture tombe dans le Tarn.

 

Source JMM

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article