Appassionata - "Ballet Carmina Burana" dans la nuit du samedi 14 au dimanche 15 décembre à 00h20 sur France 3 - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Appassionata - "Ballet Carmina Burana" dans la nuit du samedi 14 au dimanche 15 décembre à 00h20 sur France 3

Appassionata - "Ballet Carmina Burana" dans la nuit du samedi 14 au dimanche 15 décembre à 00h20 sur France 3

Dans le cadre d’Appassionata, France 3 proposera le ballet "Carmina Burana", donné lors du Festival de Danse de Cannes, dans la nuit du samedi 14 au dimanche 15 décembre à 00h20.

Enregistré lors du Festival de danse de Cannes, au Palais des Festivals, le 16 décembre 2017

Avec : 
22 danseurs du Ballet du Grand Théâtre de Genève 

Et l'Orchestre de Cannes Provence Alpes Côte d'Azur, 
Le Chœur philharmonique de Nice, 
L'ensemble vocal Syrinx,
Le Chœur d'enfants du Conservatoire de Cannes 

Et :
Céline Mellon (Soprano)
Christophe Berry (Ténor)
Jean-christophe Lanièce (Baryton)

Avec "Carmina Burana", Claude Brumachon réunit sur scène les vingt-deux danseurs du Ballet du Grand Théâtre de Genève pour proposer une version singulière et indéniablement engagée de cette cantate scénique signée Carl Orff. Ce chef-d'œuvre se déploie dans toute sa puissance avec 250 artistes sur scène. 
Les forces vives artistiques du département - l'Orchestre de Cannes Provence Alpes Côte d'Azur, le Chœur philharmonique de Nice, l'ensemble vocal Syrinx et le Chœur d'enfants du Conservatoire de Cannes - sont réunies autour des danseurs pour présenter cette œuvre symbolisant le caprice et l'arbitraire qui commandent l'existence de l'homme.

À la fois noire et solaire, toute l'œuvre tourne autour du symbole de la Roue de la Fortune : la joie se transforme en amertume et l'espoir en deuil. Le chorégraphe y perçoit une forte résonance avec notre époque et ses drames, ses populations déplacées, rampant entre terre et mer. Six déesses lancent ce voyage en trois parties et vingt-cinq tableaux qui parcourent d'un trait l'Histoire de l'humanité, dépeinte sans concession : l'amour, le jeu, le pouvoir, la vie, la religion, l'ivresse… Tout ce qui agite les passions les plus hautes et les plus viles réuni dans une chorégraphie toute en énergie, en sensations et en virtuosité expressive. Pourtant, Claude Brumachon ne cède ni aux effets, ni à une trame narrative qui alourdiraient la musique déjà très descriptive. Seule une esthétique de l'épure et une écriture gestuelle radicale portent cette pièce qui laisse affleurer la force du désir et la tragédie d'être au monde.

Écrite à partir de poèmes profanes, "Carmina Burana" touche à une dimension sacrée, mais l'incongruité est partout. Le décalage entre l'apparence et la réalité laisse place aux scènes et aux figures les plus burlesques et les plus symboliques. Tout est dit dans une magique simultanéité que seule la danse, détachée des contingences d'un récit linéaire, peut traduire.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article