Le Fil Actu - Condamné ce matin à 3 mois de prison avec sursi, Jean-Luc Mélenchon tient une conférence de presse : "Demain, nous allons faire une démonstration de masse" - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Le Fil Actu - Condamné ce matin à 3 mois de prison avec sursi, Jean-Luc Mélenchon tient une conférence de presse : "Demain, nous allons faire une démonstration de masse"

16h18: Jean-Luc Mélenchon tient une conférence de presse au siège de la France Insoumise :

"Demain, nous allons faire une démonstration de masse. J'appelle tout le monde à suivre les consignes des syndicats, à faire grève, à faire nombre pour faire reculer le gouvernement d'Emmanuel Macron. Plus nous sommes nombreux dans la grève et les manifestations, plus nous avons de chance de faire reculer le régime d'Emmanuel Macron. Mieux vaut quelques jours de galère que des années de misère. Nous pouvons obtenir un recul du régime et de la violence policière qui l'accompagne. Nous appelons tous les insoumis des groupes d'action à s'engager dans la lutte, dans l'action. Et nous lançons le même appel à tous les Français.

10h42: Ce que l'on sait ce matin :

Le leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon a été condamné lundi à trois mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Bobigny pour rébellion et provocation lors de la perquisition agitée au siège de son parti en octobre 2018.

Le juge a suivi les réquisitions du parquet et M. Mélenchon devra également s’acquitter d’une amende de 8.000 euros. Le député Bastien Lachaud, l’eurodéputé Manuel Bompard, le président de l’association «L’Ere du peuple» Bernard Pignerol et Muriel Rozenfeld, l’attachée de presse du mouvement, sont quant à eux condamnés à des amendes entre 2.000 et 7.000 euros.

Seul le député Alexis Corbière a été relaxé après la perquisition houleuse menée le 16 octobre 2018 au siège de LFI dans le cadre de deux enquêtes préliminaires du parquet de Paris : sur les comptes de la campagne présidentielle de 2017 et sur les conditions d’emploi d’assistants d’eurodéputés de la France insoumise - confiées depuis un an à des juges d’instruction.

Devant les caméras de télévision, Jean-Luc Mélenchon s’était opposé avec virulence à la perquisition. Il avait alors appelé ses proches à «enfoncer la porte» pour entrer dans les locaux où la perquisition était en cours, affirmant notamment : «La République c’est moi». On le voyait également bousculer un représentant du parquet ainsi qu’un policier qui tentait de s’interposer.

10h35: L'avocat des parties civiles, David Lepidi, indique que "la décision du tribunal est très satisfaisante."

10h19: Jean-Luc Mélenchon s'exprime après le verdict :

"C'est un feuilleton judiciaire qu'a inventé Belloubet et Macron."

"Je dénonce cette instrumentalisation politique de la justice", "A l'évidence, c'est un jugement politique."

"C'est fait pour permettre de montrer des images flétrissantes de moi. Je suis en pleine bataille contre le gouvernement pour lui faire abolir sa loi sur les retraites et il n'y a que ça qui m'intéresse aujourd'hui."

"Qu'on m'aime ou qu'on ne m'aime pas, tout le monde peut comprendre que c'est une stratégie pour me flétrir."

10h13: Voici les autres décisions : Mr Bompard est condamné à 7.000 euros d’amende - Mr Corbière est relaxé - Mr Lachaud : 6.000 euros. 

10h12: Jean-Luc Mélenchon condamné à 3 mois de prison avec sursis et 8.000 euros d'amende.

09h41: Jean-Luc Mélenchon vient à l'instant d'arriver au tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis).

 

07h45: Le leader de La France Insoumise Jean-Luc Mélenchon et cinq de ses proches seront fixés sur leur sort ce lundi à Bobigny, en Seine-Saint-Denis, pour les incidents ayant émaillé la perquisition au siège de La France insoumise en octobre 2018. Le tribunal correctionnel de Bobigny rendra son délibéré à 10 heures dans une salle d'assises plus grande, en raison de l'intérêt suscité lors du procès qui avait duré deux jours fin septembre. Le député des Bouches-du-Rhône et les autres prévenus ont annoncé leur venue au tribunal pour la décision.

Le ministère public a requis une peine de prison de trois mois avec sursis pour le parlementaire, poursuivi pour "actes d'intimidation envers un magistrat et un dépositaire de l'autorité publique, rébellion et provocation". Il a aussi demandé 8000 euros d'amende pour Jean-Luc Mélenchon, les députés Alexis Corbière et Bastien Lachaud et l'eurodéputé Manuel Bompard, 10.000 euros contre le président de l'association "L'Ere du peuple" Bernard Pignerol et 2000 euros contre l'attachée de presse du mouvement.

Source JMM

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article