Paris : Une conductrice de la RATP prise à partie par des grévistes à la station Place d’Italie - Une enquête a été ouverte - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Paris : Une conductrice de la RATP prise à partie par des grévistes à la station Place d’Italie - Une enquête a été ouverte

Lundi 30 décembre, sur les quais du métro de la station place d'Italie, une conductrice qui voulait commencer son travail sur la ligne 6 a été prise à partie par plusieurs dizaines de grévistes, explique LCI.
 
La scène, abondamment relayée sur les réseaux sociaux, montre une femme qui marche le long d'une rame de métro pour se diriger vers la cabine afin de prendre son service. Elle est encadrée par plusieurs personnes du service de sécurité de la RATP. Autour d'elle, des grévistes qui sifflent et huent, certains n'hésitant pas à la qualifier de « vendue ». Elle parvient finalement à entrer dans la rame et à pénétrer dans la cabine du métro. Plusieurs grévistes la menacent d'une action en justice et l'accusent d'avoir frappé un gréviste.
 
Face aux images, la RATP a dénoncé des agissements « inacceptables » et précise qu'une « enquête interne a été ouverte ». La régie de transports précise par ailleurs condamner fermement ces actes et soutenir la conductrice. « Si le droit de grève est un droit, empêcher le travail des agents est répréhensible », conclut la RATP sur Twitter.
 
Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France, a aussi réagi, se disant « scandalisée par la violence des grévistes ». « Aucune cause ne justifie de telles insultes et un tel harcèlement », poursuit l'élue en demandant des « sanctions exemplaires ».
 
Ce n'est pas la première fois depuis le début du mouvement que des heurts sont signalés entre grévistes et non-grévistes. Mardi 10 décembre, des chauffeurs avaient été la cible d'insultes homophobes devant le dépôt de Vitry, dans le Val-de-Marne. Un conducteur de tram a aussi été humilié dans les Hauts-de-Seine.

Une bande de trou du cul qui s'en prenne à leur collègue qui souhaite travailler et gagner un salaire... Qu'ils fassent grève, ok, mais qui bloquent ou insultent un collègue non. Qu'on les sanctionne ces extrémistes, qu'on les vire, qu'on supprime leur paie de décembre ainsi que leur 13è mois...

Ils n'ont pas de couilles pour s'en prendre directement à Macron... Eux qui défendent les acquis de nos ainés, nos ainés, eux, avaient les couilles de se rendre directement à l'Elysée et ne faisaient pas chier le peuple...

Là ce que vous faites, c'est décrédibiliser le mouvement...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article