Audiences radio : Europe 1 stoppe l'hémorragie, Inter et RTL en tête - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Audiences radio : Europe 1 stoppe l'hémorragie, Inter et RTL en tête

Audiences radio : Europe 1 stoppe l'hémorragie, Inter et RTL en tête
Le patient Europe 1 sort des soins intensifs, mais reste en salle d'observation. C'est le principal enseignement des audiences mesurées par Médiamétrie pour les mois de novembre et de décembre 2019. Une deuxième « vague » qui, après celle de la rentrée, permet de savoir si une radio a réussi ou non sa saison.
 
Europe 1 a enfin mis fin à la fuite de ses auditeurs. Elle a enregistré une audience cumulée (AC) de 6 %. Cela signifie que la radio d'informations du groupe Lagardère est stable sur un an. Cela n'était pas arrivé depuis cinq saisons ! Par rapport au mois de septembre et octobre 2019, à 5,2 % d'audience cumulée, la hausse est même sensible. « Après une rentrée de consolidation, Europe 1 a pleinement entamé sa phase de reconquête. Avec 3 241 000 auditeurs quotidiens, la radio a regagné en quatre mois la totalité des auditeurs perdus la saison dernière, se réjouit Constance Benqué. Elle a conquis près de 450 000 nouveaux auditeurs d'une vague à l'autre, c'est la plus forte croissance de la station depuis 2010. » La directrice générale de Lagardère News fait valoir que depuis qu'elle a pris la gestion quotidienne de la station, en juin dernier, à 3,9 % de part d'audience (PDA), la station a grimpé à 4,1 % à la rentrée puis à 4,5 % en novembre-décembre.
 
« Il va falloir continuer à travailler pour être sûr que nous avons atteint un plancher et qu'on redémarre, en faisant de petits ajustements sur cette grille qui séduit », ajoute-t-elle. Parmi les mieux, la matinale, avec 2 215 000 auditeurs, retrouve son niveau de l'année dernière. Le choix d'avoir promu Matthieu Belliard, venu en 2018 de RMC, semble payer. Le propriétaire et président de la radio, Arnaud Lagardère, doit passer ce mardi matin féliciter les troupes et les motiver pour réduire l'écart avec ses deux concurrentes privées, RMC et RTL. Selon Le Point, Europe 1 perd encore plus de 20 millions d'euros en 2019.
 
Surtout, la radio à la pêche bleue reste encore loin, très loin derrière les deux leaders, France Inter et RTL. Malgré la grève qui la secoue depuis la fin novembre, la station publique reste étonnamment la première de France, à 12,8 % d'AC, soit 6,95 millions d'auditeurs (+ 490 000), en progression de 0,9 point sur un an. Pourtant, la direction de France Inter, tout comme celles des autres antennes publiques, n'a pas souhaité fanfaronner. Les dirigeants de Radio France s'imposent en effet une cure de silence : ils négocient encore avec les syndicats les détails du plan de suppression de 299 emplois annoncé au sein de la maison ronde. Pour expliquer la hausse de l'audience, malgré le peu de séquences d'informations, souvent remplacées par de la musique, certains employés de France Inter évoquent un « acte politique de soutien » des auditeurs avec leur mouvement de colère. Sibyle Veil, PDG de Radio, a remercié sur Twitter « les auditeurs qui ont témoigné leur profond attachement à leurs radios de service public, y compris dans cette période inhabituelle sur nos antennes ».
 
RTL est toujours la deuxième radio du pays, avec 12,1 % (+ 0,1 point sur un an), soit 6,57 millions d'auditeurs, et une PDA – c'est dire le volume d'écoute, un critère clé pour les régies publicitaires qui mélangent l'audience et la durée d'écoute – de 12,6 % (devant Inter qui est à 12,3 %). « RTL est leader en part d'audience et a un très bon niveau en audience cumulée après une vague en novembre-décembre 2018 record en raison du mouvement des Gilets jaunes. Les soirées marchent très bien avec de fortes progressions avec L'Heure du Crime de Jacques Pradel et Parlons-nous de Caroline Dublanche. Les Grosses Têtes sont également à un très bon niveau. Enfin, RTL est première radio écoutée sur les enceintes connectées, un support d'avenir, ce qui est un gage de modernité », souligne Régis Ravanas, directeur général des radios du groupe M6 (RTL, RTL 2 et Fun). Sur la dernière marche du podium, NRJ est stable sur un an, à 9,5 % d'AC, soit 5,16 millions de paires d'oreilles qui l'écoutent.
 
France Info, portée il y a un an par de bonnes audiences dues à la crise des Gilets jaunes, perd 320 000 auditeurs, à 4,56 millions d'auditeurs, soit 8,4 % d'audience cumulée, contre 9 % un an plus tôt. Cinquième radio de France, RMC chute également de 300 000 auditeurs, à 3,91 millions ou 7,2 %. France Bleu est sixième du classement avec 6,8 % d'AC (3,7 millions de personnes l'écoutent).
 
Chez les radios musicales, nettement concurrencées ces derniers mois par les plateformes d'écoute comme Spotify et Deezer, on trouve des hauts et des bas. Avec une tendance de fond : les stations orientées vers les jeunes reculent, alors que les formats plus tournés vers les adultes fonctionnent encore bien. Illustration avec Skyrock, qui baisse de 0,2 point, à 6,1 % d'AC. En revanche, les deux radios plus orientées vers les 35-49 ans du groupe NRJ, Nostalgie et Chérie FM, poursuivent leur progression, à respectivement 5,8 % (+ 0,2) et 3,8 % d'AC (+ 0,2). Illustration encore avec les deux radios du groupe Lagardère : RFM est en progression, à 3,9 % d'AC, en hausse de 0,2 point, tandis que Virgin recule à 4 % d'AC, soit - 0,4 point. Pour celles du groupe RTL, filiale de M6, même observation : RTL 2 se porte plutôt bien, stable sur un an, à 4,2 % d'AC, et en hausse en PDA, à 2,9 (+ 0,2 point). En revanche, Fun Radio, qui appartient également à la galaxie M6, recule très fortement à 4,5 % d'AC (contre 5,1 % il y a un an).
 
« La performance de Fun est un peu en deçà. Mais elle ne m'étonne pas car les stations musicales qui ciblent les jeunes, comme Fun qui est centré sur la musique électronique, sont handicapées par les quotas de chanson française qui ne prennent pas en compte les productions françaises en anglais », commente Régis Ravanas, qui appelle de ses vœux à un changement avec la réforme audiovisuelle en cours. Donc pas la plupart des titres, par exemple, de David Guetta. « Les radios musicales sont amenées à se transformer vers des modèles incluant plus de talk, reconnaît Constance Benqué. La patronne de RFM et Virgin réclame aux pouvoirs publics « d'assouplir les quotas » et « que les plateformes soient soumises aux mêmes règles de mise en valeur de la chanson française que les musicales ».
 
Toujours en progression, France Culture signe un nouveau record historique, en gagnant 249 000 auditeurs, à 3 % d'AC, devant Radio Classique, toujours en pleine forme, à 2,2 % (+ 241 000 auditeurs, en hausse de 0,4 point sur un an). La station du groupe LVMH double ainsi France Musique, stable à 2 %. À noter que les Indés Radios, groupement de 130 stations thématiques indépendantes telles Latina, Oui FM ou FG, perdent 105 000 auditeurs sur un an, à 8,25 millions d'auditeurs quotidiens.
 
Enfin, une bonne nouvelle pour le média radio : s'il perd 314 000 auditeurs sur un an, il reprend des couleurs depuis la rentrée 2019, avec une hausse de 765 000 auditeurs.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article