Déjà classés parmi les plus élevés en Europe, les tarifs des courses en taxi vont une nouvelle fois augmenter le 1er février partout en France - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Déjà classés parmi les plus élevés en Europe, les tarifs des courses en taxi vont une nouvelle fois augmenter le 1er février partout en France

Comme chaque année, les tarifs des courses de taxis ont été mis à jour via un arrêté publié au Journal officiel. Le 1er février 2020, le prix minimum de la course augmentera de 20 centimes, pour atteindre 7,30 euros. Cette hausse s’accompagne d’une augmentation de la prise en charge (celle-ci passe de 4,10 à 4,18 euros) et de l’indemnité kilométrique (de 1,10 à 1,12 euro). Seule bonne surprise : le supplément pour les réservations reste fixe (4 euros pour une réservation immédiate, 7 euros si la réservation se fait à l’avance).
 
La hausse des tarifs s’impose aussi pour les courses entre les aéroports parisiens et Paris. Il faudra débourser 3 euros de plus pour se rendre à l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle depuis la rive droite (soit 53 euros) comme depuis la rive gauche (soit 58 euros). Pour se rendre à l’aéroport d’Orly - ou en revenir - , il faudra compter 2 euros supplémentaires, ce qui portera le prix à 32 euros pour la rive gauche et 37 euros pour la rive droite.
 
Concernant les aéroports de Nice et Toulouse-Blagnac, pour lesquels des forfaits existent également, les tarifs restent les mêmes que ceux publiés au Journal officiel en décembre 2018. À Nice, il faut débourser 32 euros pour un trajet entre l’aéroport et le centre-ville, 80 euros pour aller à Cannes et 90 euros pour se rendre à Monaco. À Toulouse, les taris varient entre 15 et 45 euros selon la zone de départ.
 
La hausse forfaitaire à Paris intervient dans le cadre d’une réglementation des tarifs remontant à 2015: l’Autorité de la concurrence avait alors vanté les mérites de tarifs forfaitaires pour les consommateurs, en particulier les touristes, face à l’incertitude des prix occasionnée notamment par les embouteillages. Cette réglementation est appliquée depuis le 1er mars 2016.
 
Avec les bouchons provoqués par la grève, les taxis ne peuvent plus prendre autant de clients qu’en temps normal, ce qui pénalise leur activité. Certains se permettent même de ne pas respecter le forfait pour les trajets vers et depuis les aéroports, pour ne pas travailler à perte, a constaté France Bleu. Pas sûr, donc, qu’une augmentation de deux à trois euros incite les quelques récalcitrants à rentrer dans le droit chemin.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article