Le Fil Actu - Pédophilie dans l'Eglise : Le procès du père Preynat est suspendu jusqu'à demain après des perturbations liées au mouvement de grève des avocats - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Le Fil Actu - Pédophilie dans l'Eglise : Le procès du père Preynat est suspendu jusqu'à demain après des perturbations liées au mouvement de grève des avocats

Le Fil Actu - Pédophilie dans l'Eglise : Le procès du père Preynat est suspendu jusqu'à demain après des perturbations liées au mouvement de grève des avocats

11h06: Le procès de Bernard Preynat, dont les agressions sexuelles présumées sur de jeunes scouts de la région lyonnaise ont déclenché l’affaire Barbarin, a été reporté de lundi à mardi à la demande de plusieurs avocats.

Le bâtonnier du barreau de Lyon Serge Deygas est venu en personne réclamer le renvoi total de ce procès très attendu dès le début de l’audience, après la lecture de l’acte d’accusation, en raison du mouvement de grève des avocats contre la réforme des retraites.

«Nous avons conscience que ce procès est très important. Néanmoins, on a considéré qu’il n’y avait pas lieu de lui donner un traitement spécial», a-t-il justifié devant les juges, accompagné d’une dizaine d’avocats grévistes.

Une requête soutenue par les avocats des parties civiles. Mais la plupart de ces derniers, comme l’avocat de la défense, n’ont demandé qu’un report d’une journée pour ne pas faire attendre davantage les victimes présumées de M. Preynat, âgé de 74 ans.

«Je propose un entre-deux : recevoir la demande de renvoi, mais seulement jusqu’à demain. En quatre jours, nous aurons le temps d’examiner tranquillement ce dossier», a notamment assuré l’une d’entre elles, Me Nadia Debbache.

La présidente Anne-Sophie Martinet a ainsi décidé «de suspendre ce procès jusqu’à demain (mardi) matin pour des débats d’une durée de quatre jours». Ce qui, selon elle, «devrait» être suffisant.

07h57: Le Père Preynat, accusé d'avoir abusé de jeunes scouts il y a trente ans alors qu'il officiait à Sainte-Foy-lès-Lyon, comparaît aujourd'hui devant la justice, à Lyon. Un procès très attendu par les victimes qui, en pleine grève des avocats, pourrait cependant être décalé.

Dix victimes mineures au moment des faits se sont constituées partie civile, en plus d'une poignée d'associations. Les plaignants, des scouts âgés de 7 à 15 ans à l'époque, reprochent essentiellement à cet ex-curé, alors réputé brillant et charismatique, des attouchements, baisers sur la bouche et caresses réciproques contraintes, notamment sur le sexe.

Âgé de 74 ans, l'ex-prêtre a reconnu la plupart des faits devant la police. Il encourt jusqu'à 10 ans d'emprisonnement. "C'est l'occasion de clôturer une grosse page de ma vie, j'y vais avec de la curiosité, de la sérénité et je veux surtout être sûr de dire tout ce que j'ai à dire à la barre", explique l'une des victimes, Pierre-Emmanuel Germain-Thill, espérant que Preynat sera aussi transparent que lors des confrontations avec ses victimes.

De multiples signalements de parents, victimes et membres du clergé, avaient déjà conduit Bernard Preynat à admettre ses fautes devant ses supérieurs en 1991, mais l'Eglise s'était alors contentée de l'éloigner discrètement vers d'autres paroisses de la région. Ce n'est qu'en 2015 que le scandale perce les murs capitonnés de l'institution, lorsque plusieurs anciens scouts aujourd'hui quadragénaires se sont résolus à porter plainte. Dans la foulée, des victimes se regroupent en association, La Parole Libérée, pour "briser l'omerta" et placer la hiérarchie catholique face à ses responsabilités.

Très vite, l'affaire Preynat devient le scandale Barbarin. Primat des Gaules depuis 2002, mis au courant du passé de Preynat, l'emblématique cardinal est pointé du doigt pour ne pas avoir informé la justice et maintenu le prêtre en poste dans le diocèse jusqu'en 2015. Une procédure de citation directe le conduit à la barre, et au terme d'un procès médiatique marqué par des témoignages douloureux et poignants, l'archevêque est condamné en mars 2019 à six mois de prison avec sursis. Désormais en retrait du diocèse, il attend la décision de la cour d'appel le 30 janvier.

Source JMM

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article