Les forces de police interviennent pour évacuer un supermarché de Montpellier après une erreur d'étiquetage proposant une télé 140 cm de large à 30,99 euros - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Les forces de police interviennent pour évacuer un supermarché de Montpellier après une erreur d'étiquetage proposant une télé 140 cm de large à 30,99 euros

Des policiers ont dû intervenir en nombre, mercredi soir, à l'hypermarché Casino du site d'Odysseum de Montpellier (Hérault). Selon ViàOccitanie, la télévision locale, plusieurs dizaines de clients bloquaient les caisses et refusaient de sortir malgré l'heure avancée.
 
Tous voulaient acheter leur téléviseur Philips au prix de 30,99 euros, prix défiant l'entendement pour un grand écran de marque de 55 pouces, soit 140 cm de large, normalement vendu 439,99 euros. Une promotion exceptionnelle pour le premier jour des soldes ? Non, une erreur d'affichage du prix sur les téléviseurs.
 
Le bouche-à-oreille a fonctionné rapidement et le rayon pris d'assaut. Une image issue d'une vidéo de France 3 Occitanie montre même des clients passant en caisse avec au moins huit cartons de téléviseurs.
 
Se rendant compte du problème, selon le Métropolitain, la direction avait donné consigne aux caissiers de bien expliquer qu'il s'agissait d'une erreur et de demander le prix normal. Mais les clients n'étaient pas prêts à renoncer. « Je ne vais pas bouger d'ici. La loi sur la protection des consommateurs est claire, les clients doivent payer les prix affichés, même s'il s'agit d'une erreur. Là, c'est un bug, ça n'a rien à voir avec le coup d'envoi des soldes », témoigne un jeune Montpelliérain joint par le journal local.
 
La police a été appelée à la rescousse par la sécurité de l'enseigne, qui ne parvenait plus à contrôler la situation. Le magasin, qui aurait dû fermer à 21h30, n'a pu baisser le rideau qu'à 1 heure du matin, selon Midi Libre.

Nos confrères de France 3 précisent que si on se réfère à l'article L211-A du Code de la consommation, "en cas d'erreur d'étiquetage, la clause s'interprète dans le sens le plus favorable aux consommateurs", explique Michèle Bernarda de la CLCV Occitanie (Association nationale de défense des consommateurs et usagers). Mais de tempérer : la jurisprudence met une exception si un prix anormalement bas est affiché, "le consommateur est considéré comme étant normalement avisé et ne peut donc prétendre considérer que c'est la valeur réelle du produit."

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article