Pourquoi les baskets "Vaporfly" de la marque Nike, avec une lame de carbone dans la semelle, font polémique ? - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Pourquoi les baskets "Vaporfly" de la marque Nike, avec une lame de carbone dans la semelle, font polémique ?

Des chaussures de course au cœur d'une polémique.
 
C'est la situation dans laquelle se trouve actuellement Nike avec son nouveau modèle de la gamme Vaporfly.
 
La fédération internationale d'athlétisme a ouvert une enquête sur ces chaussures grande vitesse et envisagerait l'interdiction de leur utilisation, selon Le Parisien.
 
Des records qui se font de plus en plus fréquents et une polémique qui grandit.
 
Les ZoomX Vaporfly Next % ont une semelle innovante.
 
Plusieurs plaques en fibre de carbone sont insérées dans celle-ci, associées à une mousse d'air.
 
Si certains y voient une évolution technologique, d'autres ne cautionnent pas sa composition.
 
"Quand un fabricant met plusieurs lames de carbone dans la semelle, avec des coussins d'air, ce n'est plus une chaussure, c'est un ressort", a réagi Ryan Hall, le recordman des États-Unis du semi-marathon.
 
Pour comprendre d'où vient cette polémique, il suffit de se pencher sur les nombreux records qui ont récemment eu lieu dans monde de l'athlétisme.
 
Le 12 octobre 2019, le Kényan Eliud Kipchoge est passé sous la mythique barre des 2 heures au marathon avec un temps de 1 heure 59 minutes et 40 secondes, record du monde non homologué.
 
Le lendemain, sa compatriote Brigid Kosgei termine le marathon féminin avec un temps de 2 heures 14 minutes et 4 secondes battant ainsi l'ancien record avec 1min21 d'avance.
 
Pour Jimmy Gressier, devenu le deuxième performeur européen de l'histoire sa performance a été réalisée en 27 minutes et 43 secondes.
 
Tandis que Liv Westphal, nouvelle recordwoman de France de la distance s'est offert un temps de 31 minutes et 15 secondes.
 
Le point commun entre ces athlètes c'est que lors de leur records, ils avaient tous aux pieds la fameuse paire rose bonbon, de quoi relancer la polémique.
 
Relancer car, c'est bien le carbone qui est une nouvelle fois au cœur du débat.
 
La ZoomX Vaporfly n'est pas le premier modèle de la marque à en contenir.
 
La paire initiale de Vaporfly sortie en 2016 avait inauguré la fibre de carbone.
 
Ce nouveau modèle, la ZoomX Vaporfly Next %, commercialisée en avril, a connu des innovations renforcées, notamment pour l'amorti, grâce a une mousse plus protectrice au niveau de la semelle et du talon.
 
Le règlement stipule : "Les chaussures ne doivent pas être construites de manière à donner aux athlètes une aide ou un avantage quelconque inéquitable. Tout type de modèle est autorisé à condition qu'il soit accessible pour tous dans l'esprit de l'universalité de l'athlétisme."
 
Cette affaire rappelle celle des combinaisons en polyuréthanes en 2000 pour la natation.
 
De nombreux coureurs professionnels se sont élevés contre ce qu'ils jugent un avantage pour la course et ont décidé de saisir World Athletics.
 
La Fédération internationale a donc ouvert une enquête le 17 octobre dernier.
 
World Athletics a mis en place un panel d'expert, composé d'officiels, d'athlètes, de médecins, de scientifiques et experts juridiques, pour trancher sur le cas des Vaporfly.
 
"Le panel est encore en cours de délibération mais nous espérons être en mesure de faire une annonce d'ici la fin du mois", a déclaré à l'AFP une porte-parole de World Athletics, avant de préciser que tout changement de règlement devait être ensuite approuvé par le Conseil de la Fédération internationale.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article