Raquel Garrido relaie sur Twitter des menaces contre Macron «en prévision» de la prochaine grève - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Raquel Garrido relaie sur Twitter des menaces contre Macron «en prévision» de la prochaine grève

L’avocate de la France insoumise a retweeté un message reprenant des chants menaçants de grévistes à Caen, faisant de la décapitation de Louis XVI un exemple.
 
Raquel Garrido, ancienne porte-parole de la France insoumise, refait parler d'elle et braque une partie de la majorité. L'avocate s'est offert une nouvelle sortie sur Twitter pour relayer un message pour le moins menaçant contre Emmanuel Macron.
 
Samedi 18 novembre, pendant l'acte 62 de la manifestation des Gilets jaunes. Le compte « Gilets Jaunes Caen » tweetait une photo de la mobilisation normande en citant les chants repris ce jour-là par les manifestants. On pouvait lire ceci : « Louis XVI, Louis XVI, on l'a décapité, Macron, Macron, on peut recommencer… ».
 
Raquel Garrido, engagée pour les prochaines élections municipales à Bagnolet aux côtés du communiste Laurent Jamet, a décidé de reprendre à son compte ce tweet en le commentant ainsi : « En prévision de la grève du 21 janvier ». Rappelons aussi que Louis XVI avait été exécuté le 21 janvier 1793… Le prochain appel à la grève à l'échelle nationale est prévu pour le 24 janvier.
 
Une initiative qui a suscité un tollé sur les réseaux sociaux. De nombreux anonymes et des responsables politiques l'ont accusé de relayer des menaces de mort. En réponse, Raquel Garrido s'est fendue d'un tweet pour justifier sa prise de position en assumant totalement ses écrits : « Je crois que vous devez relire l'histoire de France, a-t-elle répondu à un étudiant qui l'accusait d'incitation à la haine. La mort de Louis XVI est précisément un acte de la fondation de la République. Admettez que la monarchie présidentielle est incompatible avec la République », a-t-elle poursuivi.
 
Raquel Garrido a tenu à apporter des précisions supplémentaires sur son tweet. « Le peuple est moqueur, et a des références historiques pleines de sens, explique-t-elle au Parisien. Les macronistes manquent totalement d'autodérision, comme lorsque Macron fait poursuivre les décrocheurs de portrait dans les mairies. » Jean-Luc Mélenchon l'a également soutenue sur le fond, se disant frappé par « l'enracinement de la Révolution française de 1789 dans l'esprit du peuple français ».
 
Dans la sphère politique, des élus macronistes ont fait part de leur colère face à cette publication. « Avec Raquel Garrido nous touchons le firmament de l'irresponsabilité, a écrit le député de l'Eure LREM Bruno Questel. Je crains que rien ne soit innocent chez cette personne ; avec Jean-Luc Mélenchon et d'autres ils escomptent le drame. Des nantis parisiens engoncés dans leurs suffisances et leurs certitudes ». Son tweet a notamment été « aimé » par Richard Ferrand, le président de l'Assemblée nationale.
 
Même Laurence Saillet, présente sur le plateau de BTP est choquée : "Comment peut-on relayer cet appel ?"
 
Le compte twitter « Gilets jaunes Caen » a quant à lui été supprimé ce dimanche en début d'après-midi.

Je n'aime pas Macron, je n'ai pas voté ni pour lui, ni pour Le Pen en boycottant le second tour.

Je regrette mon vote du premier tour d'avoir mis un bulletin de la FI au lieu de Hamon.

La FI dérape de plus en plus.

Je n'ai rien contre Raquel Guarido mais là je serai pour une suspension pure et simple de sa présence dans BTP...

Même si elle n'est pas auteur du tweet, en partageant et non en dénonçant ce tweet qui appelle au meurtre même du Président même si on ne l'aime pas, c'est inadmissible... Elle aurait dû dénoncer ce tweet...

Ce parti me dégoûte.

Et on n'est plus du temps de la Révolution Française, peut on aussi me rappeler ce qui s'est passé par la suite également ? Ca n'a pas été mieux...

Aujourd'hui on a le droit de vote, alors aux prochaines élections qu'on vote intelligemment.

A ce train là, on est parti pour un second round Macron Le Pen en 2022...

Les autres qui appellent au meurtre de Macron ne sont pas mieux et doivent être condamnés mais de la part d'une élue, d'un membre d'un parti politique, désolé, c est pire.

Elle penserait quoi si on disait de la même chose sur Mélenchon ? Elle serait la première à porter plainte.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article