Soirées fastueuses à Versailles : Contrairement à ce qu'affirme Carlos Ghosn, il ne s'agit pas d'un geste commercial - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Soirées fastueuses à Versailles : Contrairement à ce qu'affirme Carlos Ghosn, il ne s'agit pas d'un geste commercial

La location, gratuite, d'une partie de Versailles pour l'anniversaire de la femme de Carlos Ghosn, n'était pas un geste commercial, contrairement à ce qu'a affirmé l'ancien PDG de Renault-Nissan lors de sa conférence de presse mercredi 8 janvier au Liban, a appris franceinfo d'une source proche du dossier.
 
Carlos Ghosn n'a pas dépensé un centime pour la location de l'entrée du Grand Trianon et de la galerie des Cotelle le 8 octobre 2016. Ces lieux ont été gracieusement mis à disposition par le château de Versailles pour une soirée privée, l'anniversaire de sa femme Carole.
 
Le magnat déchu de l'automobile a, en fait, profité d'une disposition inscrite dans une convention de mécénat. Selon cette disposition, Renault est habilité à organiser des manifestations dans ces deux espaces du château, à hauteur de 25 % du montant du don effectué. Ce don porte sur la réfection du Salon de la Paix. Un don de 2,3 millions d'euros selon le château de Versailles, et non d'un million comme l'a affirmé Carlos Ghosn.
 
Selon le château de Versailles, ce prêt des deux salles a été effectué au bénéfice de Renault, dans le cadre de ce mécénat. La valeur de la location des salles pour l'anniversaire de Carole Ghosn, à hauteur de 50 000 euros, a été déduite du montant global des espaces pouvant être mis à la disposition du constructeur automobile.
 
De son côté l'Obs décrivait hier "une grande table dressée dans la galerie des Batailles pour accueillir près de 200 personnes, autour d’un dîner préparé par le chef trois-étoiles Alain Ducasse. Coût estimé : 636 000 euros, entièrement payés par une société néerlandaise du nom de Renault-Nissan BV (« RNBV »), une coentreprise des constructeurs automobiles français et japonais, réputée pour être une « boîte noire » au sein même de la société.
 
« L’Obs » a pu consulter les invitations envoyées et, selon "nos décomptes, sur les personnes récipiendaires d’une invitation, seules 13 ont un lien d’affaires direct et avéré avec Renault-Nissan."

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article