Vladimir Cosma et "La Boum" : "C'est une aventure tout à fait surprenante, extraordinaire" - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Vladimir Cosma et "La Boum" : "C'est une aventure tout à fait surprenante, extraordinaire"

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie. Cette semaine est consacrée au compositeur de musique de films Vladimir Cosma. Avec plus de 500 musiques de films à son actif, il est l’un des plus grands compositeurs en France. Il sera à l’affiche du Grand Rex avec un orchestre philharmonique les 24, 25 et 26 avril prochain.
 
Après avoir découvert son parcours et ses premiers pas de compositeur de musique de film à succès avec : Le grand blond avec une chaussure noire, Les Aventures de Rabbi Jacob, son premier César pour la meilleure musique pour le film Diva. Aujourd’hui, on se souvient d’un slow, des débuts de Sophie Marceau, du film La Boum (1980).
 
"'La Boum' c’est aussi une aventure tout à fait surprenante, extraordinaire à tout les points de vue", explique Vladimir Cosma. Il ne connaît pas Claude Pinoteau, il n’est pas du genre à mettre les pieds dans une boîte de nuit ou à danser donc on le retrouve là où on ne l’attend vraiment pas.
 
D’habitude, Claude Pinoteau travaille avec le compositeur Georges Delerue et ils pensent tous deux à Michel Polnareff. Ce dernier, parti en Amérique pour des raisons personnelles, leur envoie des musiques qui ne les convainquent pas et le tournage de la célèbre scène du slow se rapprochant à grands pas, ils décident de faire appel à Vladimir Cosma. En vacances à Saint-Jean-Cap-Ferrat, la société Gaumont le contacte et le presse de faire la musique du film : "C’est un petit film mais enfin il y a besoin de beaucoup de musiques, on peut vous envoyer le scénario."
 
En lisant le manuscrit, il constate que le film respire avec la musique et à ce moment-là, il travaille sur les films Inspecteur la bavure avec Coluche et Gérard Depardieu (Claude Zidi) et Le Coup du parapluie avec Pierre Richard de Gérard Oury. Très occupé, il décline l’offre : "Je dis je n’ai pas le temps, je ne peux pas le faire", et raconte qu’une heure après, il reçoit un appel du grand manitou de la Gaumont, Alain Poiré qui lui exprime son incompréhension et insiste : "Vous ne pouvez pas faire que les gros films à la Gaumont, nous avons un petit film. Il faut que vous le fassiez. On a besoin de cette maquette pour la semaine prochaine s’il vous plaît." Vladimir Cosma s’attèle donc à la tâche en faisant des thèmes.
 
Il prend son piano électrique et envoie une cassette. Le résultat plaît et commence un travail de neuf mois durant lesquels il choisit les voix, étudie l’univers de la musique moderne et ses temps, ses rythmes pour être au plus proche de l’air du temps et mettre en valeur chaque seconde du "petit film", le sublimer et en faire un succès mondial avec la chanson inoubliable, intergénérationnelle Reality interprétée par Richard Sanderson.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article