Dordogne : L'ex-conseiller à l'Elysée Jérôme Peyrat renvoyé en correctionnelle - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Dordogne : L'ex-conseiller à l'Elysée Jérôme Peyrat renvoyé en correctionnelle

L'ancien conseiller politique Jérôme Peyrat est poursuivi pour violences conjugales envers sa compagne et devrait comparaître mi-avril devant le tribunal d'Angoulême, a appris l'AFP auprès du parquet d'Angoulême.

Le maire de La Roque-Gageac (Dordogne) avait démissionné du cabinet d'Emmanuel Macron début janvier après l'ouverture d'une enquête sur des violences conjugales.

Il aurait frappé sa compagne lors d'une dispute survenue en voiture à La Roque-Gageac le 30 décembre 2019.

Celle-ci s'est vue délivrer 14 jours d'ITT lors de son examen le jour même aux urgences de Sarlat, notamment pour "choc post-traumatique", a précisé le quotidien Sud Ouest.

M. Peyrat, 57 ans, ancien conseiller des présidents Chirac et Sarkozy et directeur général de l'ex-UMP, ancien élu régional d'Aquitaine et maire depuis 1995 de La Roque-Gageac (Dordogne), avait présenté sa démission le 6 janvier à la présidence, qui l'avait acceptée.

Au sein du pôle politique de l'Elysée, il était notamment en charge des relations avec les élus locaux.

Interrogé par France Bleu Dordogne, l'élu estime que cette « étape va [lui] permettre d'exposer enfin les faits et les circonstances dans lesquelles ça s'est passé », ajoutant qu'il va « préparer cette étape sérieusement ».

« Il s'agit également pour ma famille, mes proches, mes parents, mes enfants, de leur montrer l'homme que je suis », a-t-il souligné auprès de la radio locale.

L'élu avait démissionné du cabinet d'Emmanuel Macron début janvier après l'ouverture de l'enquête pour violences conjugales.

Le parquet de Bergerac s'était dessaisi de l'affaire au profit du parquet d'Angoulême. 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article