Fin des liaisons aériennes entre Tours et la Corse qui existaient depuis 2003 - Les Infos Videos
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Infos Videos

Les Infos Videos

Le meilleur des Infos et des videos du moment. Retrouvez toutes les news 24h/24 et 7j/7.

Fin des liaisons aériennes entre Tours et la Corse qui existaient depuis 2003

Depuis 2003, les tourangeaux pouvaient rejoindre la Corse en avion, de mai à septembre. C'est terminé : Corsicatours cesse les liaisons vers Figari ou Ajaccio. 4000 passagers les avaient empruntées en 2019.
 
Mauvaise nouvelle pour les milliers de tourangeaux qui se rendent en vacances ou en week-end en Corse : L'été prochain, il n'y aura plus de liaison par avion entre la Touraine et l'île de beauté. Le tour-opérateur Corsicatours renonce aux vols entre Tours et Figari ou Ajaccio. Jean-Marc Ettori révèle, sur France bleu Touraine, qu'il ne trouve plus d'appareils pour assurer les voyages vers l'ile de beauté.
 
Depuis des années, Corsicatours affrète des avions de la compagnie Hop, mais en 2018, un appareil a eu à Tours un problème technique qu'il n'a pas pu réparer sur place. L'indemnisation des passagers a coûté très cher et du coup, cette filiale d'Air France refuse maintenant d'aller sur les aéroports régionaux comme Tours ou Châteauroux, dont elle juge le plateau technique insuffisant.
 
Jean-Marc Ettori, le PDG de Corsicatours, affirme que ses équipes ont cherché dans toute l'Europe, depuis le printemps dernier une autre compagnie pour assurer les liaisons Tours-Figari et Tours-Ajaccio : "Depuis le mois de mai dernier, on a cherché en Pologne, en Tchéquie, en Bulgarie, en France, en Allemagne, en Angleterre, en Italie et on n'a pas été en mesure de trouver une machine à un prix raisonnable. On nous avait dit que quelque chose se débloquerait en janvier, mais rien ne s'est débloqué.
 
"Avec la crise des Boeïng 737 Max, qui bloque au sol des dizaines et des dizaines d'avions, il y a moins d'avions que de demandes. On voit des descentes sur la Corse à prix faramineux, de l'ordre de 800 à 1000 euros la place. On a été obligé de nous rendre à l'évidence la semaine dernière." Déclare Jean-Marc Ettori, PDG de Corsicatours.
 
Le PDG de Corsicatours, qui est aussi le président du Tours Football Club, affirme que c'est à regret qu'il arrête ces deux dessertes, au moins pour 2020, mais probablement pour plus longtemps : "Si certains pensent que c'est une volonté de ma part de le faire, par rapport au foot, ou n'importe quoi...Pas du tout. Le monde de l'aérien est devenu un peu fou. Que vous dire de plus ?"
 
Des regrets partagés par le directeur de l'aéroport de Tours, Nicolas Destouches : "On a appris ça la semaine dernière. Je pense qu'ils ont eu une difficulté pour trouver une compagnie aérienne qui rentraient dans leurs possibilités d'affrètements.
 
"La destination Corse, c'est environ 4 000 passagers et 2% de la fréquentation de l'aéroport de Tours, donc oui c'est embêtant pour nos clients qui ont l'habitude d'utiliser ces lignes qui existent depuis 2003". D.éclare le directeur de l'aéroport de Tours
 
Nicolas Destouches affirme que des contacts ont déjà été pris avec d'autres opérateurs du secteur aérien pour tenter de trouver une solution alternative pour l'été prochain, mais le directeur de l'aéroport ne se fait pas beaucoup d'illusions : "je vous avoue que le calendrier est malheureusement un peu serré".
 
A priori, donc, il n'y aura que 5 lignes au départ ou à destination de l'aéroport de Tours, cette année : les villes desservies seront Londres, Marrakech, Marseille, Dublin et Porto. Par ailleurs, une confirmation : l'aéroport de Tours a réalisé la 2ème meilleure fréquentation de son histoire l'an dernier, avec 197 109 passagers. C'est une hausse de 8,6% par rapport à l'année précédente.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article